Belgique : Une directrice de la prison agressée et blessée par un détenu armé d’une arme artisanale lors d’une audience disciplinaire

Suisse. Payerne : un pilote de locomotive tabassé puis volé par deux Serbes

Les faits remontent au 5 juillet 2019. Aux alentours de minuit, un conducteur de train qui terminait son service a été agressé par plusieurs personnes dans le passage sous voies de la gare de Payerne.

Il a été violemment frappé puis dévalisé [...] Les auteurs présumés sont deux frères de nationalité serbe.

[...]

20min.ch

USA : un élève de 14 ans tabassé par des enfants noirs parce qu’il portait une casquette en faveur de l’élection de Trump

Un élève de 14 ans du comté de Hamilton, en Floride, a été hospitalisé après avoir été brutalement attaqué par plusieurs camarades de classe dans l'autobus scolaire en raison de la casquette de soutien à Trump qu'il portait à l'école. Les collégiens responsables, deux filles et trois garçons, ont été suspendus et une enquête criminelle est en cours, mais la police a exclu la possibilité d'un crime haineux malgré la protestation des parents.

La vidéo, qui débute comme une petite bagarre d'écoliers, dégénère rapidement en agression à 5 contre 1. Elle se termine avec la victime qui se fait saisir la tête et se fait frapper à plusieurs reprises sur le bord du cadre de la fenêtre du bus. On peut entendre les chocs sur sa tête alors que celle-ci est écrasée brutalement. L'enfant en question a reçu des soins médicaux dans un hôpital local et a été traité pour des contusions et un traumatisme crânien.

Les étudiants responsables, deux filles et trois garçons, ont été suspendus et une enquête criminelle est en cours, mais la police a exclu la possibilité d'un crime haineux malgré la protestation des parents.

La vidéo, qui débute comme une petite bagarre d'écoliers, dégénère rapidement en agression à 5 contre 1. Elle se termine avec la victime qui se fait saisir la tête et se fait frapper à plusieurs reprises sur le bord du cadre de la fenêtre du bus. On peut entendre de façon audible les chocs sur sa tête alors que celle-ci est écrasée brutalement. L'enfant en question a reçu des soins médicaux dans un hôpital local et a été traité pour des contusions et un traumatisme crânien.

"Pour être clair, mon fils a acheté la casquette Trump 2020 avec son propre argent au marché aux puces il y a quelques semaines", a écrit la mère.

"Il était fier de la porter. Il la portait à l'école, mais en raison de l'intimidation, il l'a rangée et ne l'a plus portée à l'école. Malheureusement, le mal était déjà fait et[il] était maintenant une cible", affirme-t-elle.

"A partir de ce moment-là, il a constamment eu des problèmes. Il se faisait frapper et maltraiter verbalement dans l'autobus, mais tout s'est aggravé hier sur le chemin du retour", a-t-elle poursuivi.

 

 

 

La famille de l'étudiant, qui n'a pas été identifiée publiquement, a engagé un avocat et a diffusé une vidéo de l'agression. Plus tôt dans la journée, l'élève s'est aussi fait verser du lait sur la tête.

"Je suis assise à l'hôpital avec mon enfant de 14 ans parce qu'il vient d'être agressé par 8 enfants noirs dans l'autobus scolaire. Je suppose que c'est ce qui arrive quand un enfant porte une casquette #Trump à l'école. Et qui sont les individus violents encore une fois ? Plus tôt aujourd'hui, ils lui ont versé du lait partout sur la tête", a tweeté le parent, qui utilise le pseudo Twitter "American Diaries".

Le 21 novembre, l'un des parents de l'enfant a indiqué sur Twitter qu'ils se trouvaient à l'hôpital avec leur fils après l'incident.

Jeudi, ils ont tweeté une vidéo de l'agression et le nom de l'avocat qui représentera leur famille.

« La police [ne considère pas qu’il s’agit d’un crime haineux parce que tous ceux qui lui ont sauté dessus étaient liés. Oui, je ne comprends pas non plus. Donc, si 5 enfants blancs, tous apparentés, sautaient sur un enfant noir, personne ne crierait au crime haineux?Deux poids deux mesures

Au cours de la vidéo, le jeune adolescent blanc est agressé par 5 adolescents, tous noirs. Les agresseurs, selon la victime, étaient tous plus âgés. Leur intervention serait simplement motivée par le fait qu'il ait choisi de porter un vêtement qui soutenait le président Trump.

Les parents pensent que cet incident était motivé à la fois par des motifs raciaux et politiques [...].

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Thegatewaypundit.com / Nationalistreview.net / Amgreatness.com / Dailymail.co.uk

La Haye (Pays-Bas) : des migrants insultent et agressent un Saint-Nicolas et ses deux Pères Fouettards

Un Saint-Nicolas et deux Pères Fouettards ont été harcelés et traités de racistes par un groupe de jeunes hommes hier soir dans le quartier de Laak à La Haye. Ils criaient : " Pas de racisme à Laak. Pas de racisme à Laak. Partez d'ici cancers de Pères Fouettards."

 

 

 

Une vidéo est apparue sur les médias sociaux montrant ce qui s'était passé. Sur les images, on peut voir comment les jeunes poursuivent le Saint-Nicolas et les deux Pères Fouettard. Ils ne réagissent pas. La police confirme que l’incident a été signalé la nuit dernière par l’un des Pères Fouettard au bureau de Laak. L’homme a rapporté que le trio s'était senti menacé.

"Après le rapport, les policiers ont parcouru le quartier pour voir s'ils pouvaient encore trouver le groupe de jeunes pour leur parler", a déclaré un porte-parole de la police. Mais ils n'ont trouvé personne.

Aucune déclaration n'a été faite concernant l'incident.

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Denhaagfm.nl / Ad.nl / Tpo.nl

Bienne : un Albanais poignarde sans raison un passant

«A priori, l'auteur et la victime ne se connaissaient pas», indique Dominik Jäggi, porte-parole de la police bernoise. Au Denner de la rue Centrale, à mi-chemin entre Migros et Manor, la gérante était soulagée par l'arrestation du forcené, elle qui emploie occasionnellement des agents de sécurité.

Après avoir poignardé un homme plus âgé que lui mercredi vers 17h30, entre un kiosque et le restaurant Migros, l'agresseur, un Albanais de 53 ans, s'est enfui à vélo en direction du centre-ville, selon plusieurs témoignages.

Une agression sans mobile apparent, ce n'est pas le pain quotidien des agents de sécurité actifs à Bienne dans les supermarchés.

[...]

Le Matin

Yverdon : Un homme terrorise les femmes seules dans la rue

Depuis mercredi, les réseaux sociaux sont en ébullition. Deux messages alarmants circulent abondamment sur Snapchat et sur Facebook, mettant en garde les Yverdonnoises (images ci-contre): «Attention les filles! Quatre agressions en trois semaines!

 

 

Agressées par-derrière en sortant du travail ou des cours.» Une description de l’auteur est aussi largement partagée: «Un mec en habits de travail avec des taches de peinture se déplaçant sur un vélo orange.» Un autre message précise: «Il est grand (environ 2m) et il porte un bonnet sur la tête pour qu’on ne puisse pas l’identifier. La police est à sa recherche mais n’arrive pas à le trouver car il change à chaque fois de rue.»

[...]

24heures.ch

Gorinchem : des vidéos de lynchages de jeunes Néerlandais indignent les Pays-Bas

Un groupe de jeunes a maltraité plusieurs pairs ce mois-ci à Gorinchem. Cela implique au moins deux victimes, mais il y en a probablement plus. La police a une vidéo de l’un des abus entre ses mains.

AD.nl

 

 

Via Fdesouche

Saint-Gall : un Somalien agresse la conductrice d’un bus et tente de voler le véhicule avec les passagers

Samedi matin, peu après 9 heures, un Somalien âgé 29 ans se disputait avec un autre homme à un arrêt de bus. Quand le bus est arrivé, les deux sont montés à bord, mais la querelle s'est poursuivie.

La conductrice du bus a tenté de calmer les deux protagonistes. C'est alors qu'elle a été prise pour cible par l'individu de 29 ans. Il a violemment attaqué la femme, l'a légèrement blessée. Ivre, il a également tenté de s'enfuir avec le bus et ses passagers !

La conductrice de bus a pu intervenir et l'empêcher de commettre son acte. Elle a enlevé les clés au Somalien. Pendant ce temps, les passagers ont pu quitter le bus et la conductrice a rapidement enfermé le forcené dans le bus.

[...]

(Traduction libre Schwarze Rose pour les Observateurs.ch)

Blick.ch(1)Blick.ch(2)

Morges : L’agresseur qui a poignardé sa femme au cou est un Kosovar

Lundi 18 novembre 2019, vers 16h40, la Police cantonale était avisée via le 117 qu’une dispute avait éclaté au sein d’un couple dans le hall d’un immeuble de l’avenue de la Gare, à Morges.

A leur arrivée sur place, les policiers ont constaté qu’une femme était grièvement blessée au cou. Un homme de 32 ans, présent sur place a été interpellé par les agents de Police Région Morges. Des premiers éléments de l’enquête, il ressort que les deux protagonistes sont mariés mais vivent séparés depuis plusieurs mois. Une dispute serait à l’origine de cette altercation. La victime, âgée de 28 ans, a été soignée par des personnes sur place et conduite au CHUV en ambulance. Ces jours ne sont pas en danger. Il s’agit de deux ressortissants kosovars. 

[...]

Vd.ch

Nos remerciements à Pierre 1er

Vevey : «Une agression à la «Orange mécanique»

Christian Hofer : A aucun moment, cet enseignant agressé ne veut évoquer l'origine ethnique des délinquants mais il appelle à "régler" ces problèmes tout en refusant de dévoiler les éléments constitutifs de ceux-ci... Or tant l'hyperviolence que le mode opératoire sont caractéristiques de ce que l'on peut subir avec certains migrants, par exemple en France dans les banlieues.

Il ne s'agit pas d'un problème de sécurité mais d'un problème ethnique et de politique de gauche  car nous n'avions pas besoin de "caméras" pour nous protéger par le passé.

 

**********

 

Retour sur les faits. Benoît et Anne-Sophie attendent le train qui doit les ramener chez eux lorsque «un groupe de six à huit jeunes hommes ont débarqué en se battant puis ont entrepris de vandaliser le distributeur Selecta (ndlr, sur le quai 1). J'ai eu une réaction suffisamment visible pour que le groupe estime qu'il était dans leur bon droit de s'empresser de venir me corriger», ironisait Benoît sur sa page Facebook jeudi soir. [...]

Provocations, crachats, mais plus encore une pluie de coups, à l'aide d'une bouteille, des poings et des pieds. Un dernier à l'arrière du crâne projette le jeune homme sur la rampe d'accès au quai. Sa mâchoire heurte la main courante. Il s'effondre. [...]

Arrêtés et relâchés

Les malfrats sont vite identifiés par les agents intervenus sur place, a appris le couple. Mais presque aussi vite relâchés. «Ils sont ce soir (ndlr, jeudi soir) en liberté et ont tenté d'agresser, toujours en bande, un de nos amis en gare de Vevey pour lui voler son blouson», écrit encore Benoît . «Une autre de nos amies a aussi porté plainte pour un autre cas, mais la plupart disent renoncer, par peur des représailles, d'en dire trop en cours d'audience», regrette Anne-Sophie.

[...]

24Heures

 

Nos remerciements à Dany

 


 

L’agression détaillée par la victime:

Si vous fréquentez la gare de Vevey, lisez ceci attentivement !

Ce mardi 12 novembre vers 20h, mon épouse Anne Sophie et moi-même attendions notre train sur le quai en gare de Vevey.

Un groupe de six à huit jeunes hommes ont débarqué en se battant puis ont entrepris de vandaliser le distributeur Selecta. J’ai eu une réaction suffisamment visible pour que le groupe estime qu’il était dans leur bon droit de s’empresser de venir me corriger.

J’ai repoussé ma femme pour la protéger. Comme des hyènes, ils m’ont encerclé. Les insultes et les crachats ont fusé, par derrière. J’ai reçu un jet de bouteille à la tête, toujours par derrière. L’un d’eux me provoquait avec les poings pour attirer mon attention, en gardant une distance d’environ un mètre cinquante pendant que les autres me frappaient, toujours par derrière.
Soudain, je sentis l’impact d’un coup de pied avec élan à l’arrière du crâne. Ils m’avaient encore attaqué par derrière mais cette fois je fus sonné. Cette absence de quelques secondes fut suffisante pour que je tombe tête la première sur la rampe d’accès au quai. Ma mâchoire a heurté de plein fouet le métal de la main courante.

Je ne sais même pas comment je me suis relevé mais ma seule pensée était que ma femme était là et qu’il était hors de question que je la laisse seule fasse à ces barbares.
Lâches, ils ont fui alors que je reprenais mes esprits.

Je ne dois qu’à la chance d’être en vie, ou à mon ange gardien comme dit ma femme. En tout cas c’est un miracle que je me sois relevé avec « seulement » la bouche en sang.

Les agents de la police municipale qui nous ont pris en charge se sont montrés très humains, à l’écoute et je les en remercie. Ils ont très vite identifié le groupe, des mineurs multi récidivistes notoires qui occupent une bonne partie de leur temps de travail.

Leurs mines déconfites ont intrigué ma femme qui s’est mise en quête d’informations ; le réflexe quand on a une carte de presse.
Nous avons appris que la police avait fait une demande de pose de caméras de surveillance à la gare, déboutée par la municipalité pour des raisons d’atteinte à la sphère privée.
Les forces de l’ordre remontent au quotidien la dégradation de la situation : déprédations, agressions, deal de drogue, rabattage à la sortie du train, agressions verbales, intimidations physiques, appels et regards crapuleux sur les femmes.
Il apparaît qu’à Vevey les policiers réclament en vain des moyens logistiques et juridiques et qu’au niveau politique rien n’est entrepris pour stopper la gangrène.

Résultat : bien que le groupe ait été arrêté le soir même de mon agression, ils sont ce soir en liberté et ont tenté d’agresser, toujours en bande, un de nos amis en gare de Vevey pour lui voler son blouson.

Nous remercions le conducteur du MOB qui est intervenu et qui a témoigné, s’il lit ce message nous serions heureux qu’il se manifeste. Nous remercions aussi nos amis chers à nos coeurs, Maude et Stéphane, pour leur soutien et leur aide dans le transport et l’attente aux urgences.

Soyez prudents.


La réaction de sa conjointe

Je souhaite revenir ici sur le reproche qui a été fait à mon mari d’avoir voulu « sauver » un Selecta. Cette fois ce fut un Selecta. D’autres ont eu droit au même traitement pour un regard ou une cigarette. D’autres ont eu le simple tort d’exister.
Lisez les témoignages effroyables qui affluent. Ce qui est arrivé mardi soir n’est qu’un symptôme parmi d’autres de l’insécurité qui ronge tout le canton de Vaud.
La question n’est donc pas de sauver un distributeur mais de savoir si nous voulons vivre la tête basse, la peur au ventre ou résister !

Pendant que les politiques sont à leurs assassinats de couloir, nous sommes face à des groupes de sauvages qui ne comprennent que la violence et la domination territoriale. Chaque résistance est pour eux un challenge, chaque victime une médaille, chaque résignation une victoire ; le feu vert pour aller chaque fois plus loin dans la barbarie.

S’ils ne sont pas arrêtés, ils ne s’arrêteront pas d’eux-mêmes.

En dehors du Selecta, je rappelle que nous payons le mobilier urbain. Nous payons chaque fois qu’il est dégradé et qu’il doit être remplacé. Nous payons notre billet de train. Nous payons pour nos services de police. Nous payons nos politiques. Nous payons l’infrastructure et les fonctions régaliennes. Nous payons pour que s’exerce le monopole de la violence d’Etat. Nous payons pour que la justice protège la société et punisse ceux qui portent atteinte à l’intégrité et au bien commun.

Chaque recul nous coûte et nous coûtera de plus en plus cher.

Il est inadmissible que la sécurité se réduise à une équation aussi simple que sordide : soit vous avez les moyens de rouler en SUV et de vivre derrière des grilles, soit vous êtes contraint de subir l’espace public et sa gestion tellement calamiteuse qu’elle en devient criminelle.

Je ne blâme pas les personnes qui incitent au lynchage. Quand on est normalement constitué on ne peut qu’être révulsé et se laisser aller à exprimer une saine colère. On ne peut que vouloir sortir les fourches et les fusils pour éclater les fruits pourris. 
Mais nous n’incitons personne à faire quoi que ce soit qui le mette en danger sur le plan physique et/ou juridique.

Cependant, la vindicte populaire peut être un puissant vecteur de changement. Si vous avez été agressé : portez plainte vous aussi. Si vous avez été témoin d’une agression : témoignez.
Appelez le journaliste de 24heures en charge du dossier, soutenez les forces de police, harcelez vos élus jusque dans les chiottes !

Lancez une initiative pour la réforme de la justice dont celle des mineurs ! Exigez de savoir où passent vos taxes et vos impôts alors que la police n’a même pas les moyens de son action !
Faites du bruit. Ne laissez pas retomber la pression car ceux qui nous doivent des comptes nous oublierons. Tout en continuant de nous faire les poches.

Quant à ceux qui se sont réjouis de ce qui est arrivé à mon mari, qui paierait pour sa soi-disant couleur politique, je ne vous pisserais pas dessus, même si vous étiez en feu.
Si vous estimez qu’une opinion mérite d’être sanctionnée par la violence alors vous faites autant partie du problème que les racailles – d’en haut comme d’en bas – et les gauchistes cosmopolites délirants que vous combattez.
Vous êtes des tartuffes, des nationalistes de haine et de pacotille ; prêts à souhaiter le pire à votre prochain, à un suisse que vous accusez d’être un lâche et un traître en dépit de son comportement héroïque. Vous êtes la honte du nationalisme bien compris.

Merci encore à toutes et tous de votre sollicitude, de votre courage et de votre refus de subir. Nous vous souhaitons de recevoir au centuple ce que vous nous avez donné aujourd’hui. Vous faites chaud au coeur.

Fdesouche

France : une femme de 86 ans attaquée à son domicile par des migrants marocains armés d’un couteau

Deux mineurs ont pénétré par effraction chez une femme de 86 ans dans la nuit de mercredi à jeudi à Caen (Calvados). Armés d’un couteau, ils ont menacé la victime mais ont été arrêtés en flagrant délit par les policiers.

[…]

Ces derniers sont des ressortissants marocains âgés de 15 et 16 ans. Ils ont été placés en garde à vue. Fort heureusement, la victime n’a pas été blessée mais est sous le choc. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Caen.

[…]

Actu17

Via Fdesouche

Pays-Bas : Agression violente d’une contrôleuse de 63 ans par un resquilleur

Le samedi 28 septembre, une contrôleuse a eu une brève discussion avec un passager qui ne possédait pas de billet valide. Elle lui a dit qu'il devait acheter un billet à son arrivée à Bréda. Au lieu de cela, l'homme l'a agressée sur le quai.

Quand la femme descend sans méfiance, le resquilleur marche juste derrière elle. Puis, tout à coup, il la frappe de plein fouet à l'arrière de la tête, après quoi il s'enfuit.

 

 

 

Des images nettes

Heureusement pour les enquêteurs, les images de l'auteur sont si nettes qu'il devrait être possible de le reconnaître. Il a descendu l'escalier mécanique à partir du quai et a traversé le hall de la gare jusqu'à la rue par la sortie principale.

 

Homme légèrement basané, parlait avec un accent flamand
Environ 1,65 mètre de long, mince et élancé
Âgé d'environ 25 ans
Cheveux courts, noirs ; rasés sur les côtés et le dos
veste de survêtement blanche, pantalon noir, chaussures noires.

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Opsporingverzocht.avrotros.nlHln.be

 

Tariq Ramadan persiste à vouloir faire taire la plaignante

Sous le coup d’une plainte en Suisse pour contrainte sexuelle et viol notamment, Tariq Ramadan veut imposer depuis un an le silence aux avocats de Brigitte*, la plaignante. En juillet, la Chambre pénale de recours (CPR) a débouté l’islamologue pour la deuxième fois. Qu'à cela ne tienne, ce dernier a saisi cet été le Tribunal fédéral (TF).

[...]

Et les avocats de la plaignante de conclure: « C’est un comble. Au moment où il saisissait le TF pour essayer de nous imposer le silence, le prévenu sortait un livre, intense campagne médiatique à l’appui, sur les procédures pour viol dirigées contre lui, traitant les victimes de menteuses. Il y a consacré plusieurs pages à notre cliente, affirmant qu’elle a dénoncé les faits, poussées par des individus, contre une importante somme d’argent. Quelle calomnie! Il ne recule vraiment devant rien.»

[...]

24heures.ch

France : Une enseignante agressée par des parents « Je ne suis pas française, je suis gitane. Je te croise dehors, je te crève. »

Midi Libre publie la vidéo tournée par l'institutrice agressée et insultée par une mère et une grand-mère, lundi 30 septembre, à l'école Jules-Verne, à Agde, dans l'Hérault. Les deux femmes ont été placées en garde à vue.

C'est violent. Peut-être beaucoup plus psychologiquement que physiquement. La vidéo que Midi Libre a décidé de publier montre à quel point l'univers de l'école est le miroir d'une société éruptive. Les faits se sont déroulés à Agde, dans l'Hérault, lundi 30 septembre, à l'école Jules-Verne.

 

A 1:28

"Je ne suie pas française, je suis gitane."

A 1:46

"Je te croise dehors, je te crève."

 

Claque, insultes et menaces de mort

L'explication musclée dans le bureau du directeur entre une enseignante, la mère et la grand-mère d'un élève tourne vite au pugilat. Une claque, des insultes et des menaces de mort. Cet extrait qui est filmé par l'institutrice livre la réalité du quotidien de certains enseignants parfois désemparés face à la violence de l'entourage familial.

[...]

Midilibre.fr / Actu.fr

 

Allemagne : Mohammed vole un camion et percute des voitures en faisant une dizaine de blessés. Il aurait invoqué Allah.

Selon la police, un homme s’est emparé vers 17 h 20 d’un poids lourd en centre-ville, pour emboutir un peu plus loin plusieurs voitures qui patientaient au feu rouge face au palais de justice, entraînant le transport à l’hôpital de plusieurs blessés. Lui-même touché dans l’accident, le suspect a été interpellé puis soigné.

L’agence de presse allemande DPA évoque, de son côté, dix-sept blessés en incluant le suspect, dont un « dans un état critique », citant un porte-parole de la police régionale. Le quotidien local Frankfurter Neue Presse précise que six personnes ont été hospitalisées et onze blessés légers ont pu rentrer chez eux.

 

 

 

 

Selon Bettina Yeisley, une employée accourue sur les lieux avec ses collègues après avoir entendu l’impact, l’homme assis près d’un arbre a expliqué avoir « mal partout » et s’appeler Mohammed. D’après d’autres personnes, il a plusieurs fois prononcé le mot « Allah », ce qui a incité le petit groupe à le retenir, explique le Frankfurter Neue Presse. La police n’a confirmé aucun de ces éléments.

[...]

Le Monde / Huffingtonpost.fr

Suisse : Un Marocain ne peut pas être expulsé malgré ses nombreux crimes. « Le Maroc ne coopère pas. »

Moestafa K.* a commis plusieurs crimes entre 2018 et 2019. Et cela alors qu'il aurait dû quitter la Suisse déjà en 2016. Mais K. ne veut pas retourner dans son pays. Et comme il ne possède pas de documents de voyage valides et que le Maroc ne l'a pas identifié, la Suisse ne peut pas l'obliger à quitter le pays.

Le demandeur d’asile marocain aurait dû quitter le pays depuis 2016, car il n’a pas obtenu l’asile. Pourtant, Moestafa est resté ici, et il est devenu un véritable problème.

Il est coupable de plusieurs vols, ainsi que d'agressions à l'encontre de fonctionnaires.

En décembre 2018, il a commis un vol manqué sur deux commerçants à Frauenfeld, Rudolf Naef âgé de 69 ans et Brigitte Peyer âgée de 61 ans. Les deux victimes ont même été blessées. Malgré cela, Moestafa a pu à nouveau se cacher en mai de cette année. Le procureur de Schaffhouse abandonne la plainte pour coups et blessures. Pire : Au lieu de cela, il accuse les victimes d'être en partie responsables de leur situation. [...]

Cependant, K. a été reconnu coupable de tentative de vol. Comme prévu, il n'a pas été en mesure de payer le montant de l'amende (160 jours-amende à 30 francs). Aucune "détention administrative" n'a été ordonnée à son encontre.

Rien d'étonnant : L'exemple de Moestafa K. montre à quel point il est difficile d'appliquer de telles mesures coercitives aux demandeurs d'asile déboutés. Spécifiquement lorsqu'ils viennent de pays qui ne coopèrent pas avec la Suisse dans le processus de rapatriement, comme le Maroc dans le cas présent.

Malgré ses nombreux crimes, K., ne peut pas être emprisonné pour une durée indéterminée. Cela est dû à la Convention européenne des droits de l’homme, que la Suisse a ratifiée.

La détention administrative est réservée aux demandeurs d'asile déboutés qui doivent quitter le pays et dont le départ est prévu. Elle vise à empêcher la disparition de ces personnes.

Toutefois, la détention administrative est également subordonnée à la mise en œuvre effective de l'expulsion. «Le secrétariat d’État aux migrations (SEM) indique que «si l’impossibilité d’expulser est établie, le but de la détention n’est pas atteint et ne doit pas être ordonné».

C’est ici que réside le problème. Le Maroc ne coopère pas avec la Suisse pour la reprise des demandeurs d’asile déboutés qui, comme Moestafa K., ne possèdent pas de documents de voyage. Moestafa doit encore être identifié à Rabat, ce qui, selon SEM, est excessivement long. Une détention administrative serait inadmissible parce qu’elle durerait éternellement.

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Blick.ch (1)Blick.ch (2)

Nos remerciements à Victoria Valentini

 

Allemagne. Marla, 14 ans : « Les filles ne peuvent plus se déplacer librement à cause des soi-disant réfugiés » (Vidéo)

Marla, âgée de 14 ans : "Les filles ne peuvent plus se déplacer librement et sans inquiétude dans notre pays natal!"

 

 

Marla a "presque 15 ans" et fréquente une école privée à Cottbus.

Courageuse, elle raconte sa vie dans une petite ville.

Elle déclare qu'elle été harcelée sexuellement. Elle, tout comme ses amis, n'ose plus se rendre en ville. Selon Marla, c'est en raison de la présence "des soi-disant réfugiés". Ils ne se sentent plus en sécurité.

Elle affirme également que les filles ne s'habillent plus de manière trop audacieuse afin d'éviter d'être des cibles.

Marla a prononcé son discours le 21 août 2019 à Luckau dans le Brandebourg.

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Frauenpanorama.de / 19vierundachtzig.com

Italie : Agressée par un Marocain, une actrice dénonce les réactions « racistes » de ses compatriotes « Mon agresseur n’a pas reçu assez d’amour »

Le coup a été si violent que l’actrice italienne s’est retrouvée au sol, pratiquement évanouie, et a passé la nuit à l’hôpital.

« J’ai lu des commentaires avec ma mère et je suis restée sans voix », déclare l’actrice, qui dit : « Cela montre vraiment dans quel climat de racisme et de xénophobie nous vivons. J’ai presque de la peine pour les gens qui écrivent ces choses ».

Corriere.it

« Je crois que cette personne a également subi des injustices dans sa vie et n’a pas reçu assez d’amour », a déclaré l’actrice dans une interview au Corriere della Sera. Des mots qui risquent de paraître comme une justification pour un acte qui ne peut être considéré que comme de la violence gratuite.

(…)

Il Giornale


17/09/19

[…]

La jeune femme a été attaquée et frappée sans raison au cœur de la Barriera di Milano à Turin. L’auteur des violences est Halim Ben Daoud, un Marocain âgé de 34 ans, en situation irrégulière sur le territoire.

[…]

L’enquête menée par les carabiniers a également démontré que le Marocain, juste avant l’attaque de la célèbre actrice, avait également poussé et blessé un couple qui se promenait dans les environs.

[…]

Il Giornale

Via Fdesouche

Londres : Muhammad mis en examen pour avoir attaqué un homme à coups de machette

Un policier londonien a été grièvement blessé au cours d’une intervention, dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 août. Un homme âgé de 56 ans l’aurait frappé à la tête avec une machette. Le pronostic vital de l’officier n’est pas engagé. L’agresseur présumé a été interpellé.

[…]

 

 

Le policier parvient à utiliser son Taser

« Il était très agressif. Il a finalement tenté de repartir en remontant dans son fourgon. Une violente bagarre a alors éclaté. Il a sorti une machette et a frappé notre officier à la tête et au corps », a confié un responsable de la police londonienne précisant que la victime était grièvement blessée mais que ses jours n’étaient pas en danger.

Le policier touché a tout de même réussi à utiliser son pistolet à impulsion électrique contre son agresseur. Ses collègues ont ainsi pu interpeller le quinquagénaire.

[…]

Ouest France


[…]

Muhammad Rodwan, 56 ans, est accusé de tentative d’assassinat sur l’officier de police Stuart Outten, 28 ans.

Il est également accusé de possession d’arme et a été placé en détention provisoire pour comparaître devant la cour Old Bailey dans quatre semaines.

[…]

My London

via Fdesouche