Drame d’Yverdon : Le suspect afghan avait déjà séjourné en psychiatrie.

Nous en parlions déjà ici.

On relèvera le système de castes ethniques dans la société afghane. Encore un bienfait que la Suisse ne connaissait pas. Quant à la violence patriarcale présente dans les sociétés islamiques elle n'est évidemment pas mentionnée.

 


Disparue depuis le 27 décembre, la jeune fille de 17 ans a été découverte sans vie près du lac à Yverdon. Son ex-petit ami a été arrêté, fortement soupçonné d'homicide.

«La maman de Sara a tout fait pour casser cette relation, au point que l’ado avait été placée en foyer», indique toutefois une source. Car le prévenu, lui, appartient à une ethnie jugée inférieure en Afghanistan. [...]

«Ils se sont rencontrés dans un foyer de l’EVAM en 2015 à Sainte-Croix. M. y vivait seul. Ils s’aimaient beaucoup mais il était parfois instable. Il a d’ailleurs été hospitalisé en psychiatrie.»

[...]

20min.ch / Le Matin

Nos remerciements à Daniel Brand

Yverdon (VD) : une jeune Afghane retrouvée morte, son ex-petit ami afghan appréhendé

Depuis dix jours, depuis le vendredi 27 décembre, Sara, 17 ans, n'a plus donné signe de vie. Ce jour-là, elle avait quitté Baulmes avec une de ses cadettes pour se rendre à Yverdon, à une dizaine de kilomètres de là. Et y retrouver, seule, son ex-petit copain. [...]

De sources sûres, c'est bien le cadavre de Sara qui a été découvert lundi dans le périmètre de recherches. Sur les circonstances et les causes du décès de la malheureuse, aucune information ne filtre. Idem sur l'éventuelle intervention ou arrestation d'un tiers. Son ex-copain a pourtant été interpellé, toujours selon des sources concordantes.

[...]

Le Matin

 

Le suspect, un Afghan de 19 ans domicilié dans la région lausannoise, a été entendu à plusieurs reprises par les enquêteurs avant d'être placé en détention provisoire, dimanche matin.

20min.ch

Yverdon : Un homme terrorise les femmes seules dans la rue

Depuis mercredi, les réseaux sociaux sont en ébullition. Deux messages alarmants circulent abondamment sur Snapchat et sur Facebook, mettant en garde les Yverdonnoises (images ci-contre): «Attention les filles! Quatre agressions en trois semaines!

 

 

Agressées par-derrière en sortant du travail ou des cours.» Une description de l’auteur est aussi largement partagée: «Un mec en habits de travail avec des taches de peinture se déplaçant sur un vélo orange.» Un autre message précise: «Il est grand (environ 2m) et il porte un bonnet sur la tête pour qu’on ne puisse pas l’identifier. La police est à sa recherche mais n’arrive pas à le trouver car il change à chaque fois de rue.»

[...]

24heures.ch

Vevey : «Une agression à la «Orange mécanique»

Christian Hofer : A aucun moment, cet enseignant agressé ne veut évoquer l'origine ethnique des délinquants mais il appelle à "régler" ces problèmes tout en refusant de dévoiler les éléments constitutifs de ceux-ci... Or tant l'hyperviolence que le mode opératoire sont caractéristiques de ce que l'on peut subir avec certains migrants, par exemple en France dans les banlieues.

Il ne s'agit pas d'un problème de sécurité mais d'un problème ethnique et de politique de gauche  car nous n'avions pas besoin de "caméras" pour nous protéger par le passé.

 

**********

 

Retour sur les faits. Benoît et Anne-Sophie attendent le train qui doit les ramener chez eux lorsque «un groupe de six à huit jeunes hommes ont débarqué en se battant puis ont entrepris de vandaliser le distributeur Selecta (ndlr, sur le quai 1). J'ai eu une réaction suffisamment visible pour que le groupe estime qu'il était dans leur bon droit de s'empresser de venir me corriger», ironisait Benoît sur sa page Facebook jeudi soir. [...]

Provocations, crachats, mais plus encore une pluie de coups, à l'aide d'une bouteille, des poings et des pieds. Un dernier à l'arrière du crâne projette le jeune homme sur la rampe d'accès au quai. Sa mâchoire heurte la main courante. Il s'effondre. [...]

Arrêtés et relâchés

Les malfrats sont vite identifiés par les agents intervenus sur place, a appris le couple. Mais presque aussi vite relâchés. «Ils sont ce soir (ndlr, jeudi soir) en liberté et ont tenté d'agresser, toujours en bande, un de nos amis en gare de Vevey pour lui voler son blouson», écrit encore Benoît . «Une autre de nos amies a aussi porté plainte pour un autre cas, mais la plupart disent renoncer, par peur des représailles, d'en dire trop en cours d'audience», regrette Anne-Sophie.

[...]

24Heures

 

Nos remerciements à Dany

 


 

L’agression détaillée par la victime:

Si vous fréquentez la gare de Vevey, lisez ceci attentivement !

Ce mardi 12 novembre vers 20h, mon épouse Anne Sophie et moi-même attendions notre train sur le quai en gare de Vevey.

Un groupe de six à huit jeunes hommes ont débarqué en se battant puis ont entrepris de vandaliser le distributeur Selecta. J’ai eu une réaction suffisamment visible pour que le groupe estime qu’il était dans leur bon droit de s’empresser de venir me corriger.

J’ai repoussé ma femme pour la protéger. Comme des hyènes, ils m’ont encerclé. Les insultes et les crachats ont fusé, par derrière. J’ai reçu un jet de bouteille à la tête, toujours par derrière. L’un d’eux me provoquait avec les poings pour attirer mon attention, en gardant une distance d’environ un mètre cinquante pendant que les autres me frappaient, toujours par derrière.
Soudain, je sentis l’impact d’un coup de pied avec élan à l’arrière du crâne. Ils m’avaient encore attaqué par derrière mais cette fois je fus sonné. Cette absence de quelques secondes fut suffisante pour que je tombe tête la première sur la rampe d’accès au quai. Ma mâchoire a heurté de plein fouet le métal de la main courante.

Je ne sais même pas comment je me suis relevé mais ma seule pensée était que ma femme était là et qu’il était hors de question que je la laisse seule fasse à ces barbares.
Lâches, ils ont fui alors que je reprenais mes esprits.

Je ne dois qu’à la chance d’être en vie, ou à mon ange gardien comme dit ma femme. En tout cas c’est un miracle que je me sois relevé avec « seulement » la bouche en sang.

Les agents de la police municipale qui nous ont pris en charge se sont montrés très humains, à l’écoute et je les en remercie. Ils ont très vite identifié le groupe, des mineurs multi récidivistes notoires qui occupent une bonne partie de leur temps de travail.

Leurs mines déconfites ont intrigué ma femme qui s’est mise en quête d’informations ; le réflexe quand on a une carte de presse.
Nous avons appris que la police avait fait une demande de pose de caméras de surveillance à la gare, déboutée par la municipalité pour des raisons d’atteinte à la sphère privée.
Les forces de l’ordre remontent au quotidien la dégradation de la situation : déprédations, agressions, deal de drogue, rabattage à la sortie du train, agressions verbales, intimidations physiques, appels et regards crapuleux sur les femmes.
Il apparaît qu’à Vevey les policiers réclament en vain des moyens logistiques et juridiques et qu’au niveau politique rien n’est entrepris pour stopper la gangrène.

Résultat : bien que le groupe ait été arrêté le soir même de mon agression, ils sont ce soir en liberté et ont tenté d’agresser, toujours en bande, un de nos amis en gare de Vevey pour lui voler son blouson.

Nous remercions le conducteur du MOB qui est intervenu et qui a témoigné, s’il lit ce message nous serions heureux qu’il se manifeste. Nous remercions aussi nos amis chers à nos coeurs, Maude et Stéphane, pour leur soutien et leur aide dans le transport et l’attente aux urgences.

Soyez prudents.


La réaction de sa conjointe

Je souhaite revenir ici sur le reproche qui a été fait à mon mari d’avoir voulu « sauver » un Selecta. Cette fois ce fut un Selecta. D’autres ont eu droit au même traitement pour un regard ou une cigarette. D’autres ont eu le simple tort d’exister.
Lisez les témoignages effroyables qui affluent. Ce qui est arrivé mardi soir n’est qu’un symptôme parmi d’autres de l’insécurité qui ronge tout le canton de Vaud.
La question n’est donc pas de sauver un distributeur mais de savoir si nous voulons vivre la tête basse, la peur au ventre ou résister !

Pendant que les politiques sont à leurs assassinats de couloir, nous sommes face à des groupes de sauvages qui ne comprennent que la violence et la domination territoriale. Chaque résistance est pour eux un challenge, chaque victime une médaille, chaque résignation une victoire ; le feu vert pour aller chaque fois plus loin dans la barbarie.

S’ils ne sont pas arrêtés, ils ne s’arrêteront pas d’eux-mêmes.

En dehors du Selecta, je rappelle que nous payons le mobilier urbain. Nous payons chaque fois qu’il est dégradé et qu’il doit être remplacé. Nous payons notre billet de train. Nous payons pour nos services de police. Nous payons nos politiques. Nous payons l’infrastructure et les fonctions régaliennes. Nous payons pour que s’exerce le monopole de la violence d’Etat. Nous payons pour que la justice protège la société et punisse ceux qui portent atteinte à l’intégrité et au bien commun.

Chaque recul nous coûte et nous coûtera de plus en plus cher.

Il est inadmissible que la sécurité se réduise à une équation aussi simple que sordide : soit vous avez les moyens de rouler en SUV et de vivre derrière des grilles, soit vous êtes contraint de subir l’espace public et sa gestion tellement calamiteuse qu’elle en devient criminelle.

Je ne blâme pas les personnes qui incitent au lynchage. Quand on est normalement constitué on ne peut qu’être révulsé et se laisser aller à exprimer une saine colère. On ne peut que vouloir sortir les fourches et les fusils pour éclater les fruits pourris. 
Mais nous n’incitons personne à faire quoi que ce soit qui le mette en danger sur le plan physique et/ou juridique.

Cependant, la vindicte populaire peut être un puissant vecteur de changement. Si vous avez été agressé : portez plainte vous aussi. Si vous avez été témoin d’une agression : témoignez.
Appelez le journaliste de 24heures en charge du dossier, soutenez les forces de police, harcelez vos élus jusque dans les chiottes !

Lancez une initiative pour la réforme de la justice dont celle des mineurs ! Exigez de savoir où passent vos taxes et vos impôts alors que la police n’a même pas les moyens de son action !
Faites du bruit. Ne laissez pas retomber la pression car ceux qui nous doivent des comptes nous oublierons. Tout en continuant de nous faire les poches.

Quant à ceux qui se sont réjouis de ce qui est arrivé à mon mari, qui paierait pour sa soi-disant couleur politique, je ne vous pisserais pas dessus, même si vous étiez en feu.
Si vous estimez qu’une opinion mérite d’être sanctionnée par la violence alors vous faites autant partie du problème que les racailles – d’en haut comme d’en bas – et les gauchistes cosmopolites délirants que vous combattez.
Vous êtes des tartuffes, des nationalistes de haine et de pacotille ; prêts à souhaiter le pire à votre prochain, à un suisse que vous accusez d’être un lâche et un traître en dépit de son comportement héroïque. Vous êtes la honte du nationalisme bien compris.

Merci encore à toutes et tous de votre sollicitude, de votre courage et de votre refus de subir. Nous vous souhaitons de recevoir au centuple ce que vous nous avez donné aujourd’hui. Vous faites chaud au coeur.

Fdesouche

Suisse : Le contrôle d’identité dégénère à la gare d’Yverdon. Un étranger blesse un policier.

«Alors que des agents voulaient contrôler l’identité d’un individu, ce dernier a fortement lutté, assure Raphaël Cavin, capitaine de la Police Nord vaudois. Il a porté des coups aux policiers et en a blessé un légèrement.»

L’individu était en infraction avec la loi fédérale sur les étrangers (LEtr).»

(...)

Source et article complet

 

Nos remerciements à Wilhelm's Back

Yverdon: Des Nigérians découvrent l’inscription « Dealer of coke » dans leur passeport. Ils accusent la police suisse.

«Comment voulez-vous que je me déplace désormais? Je suis tout le temps contrôlé par la police, vous me voyez retourner en Italie avec un tel passeport?» Yusuf* est Nigérian. Il se dit touriste en Suisse. Ce qui cloche avec ses papiers d’identité? Une inscription faite à la main, au stylo à bille, dans la section normalement réservée aux visas. Le jeune homme de 22 ans ouvre son document à la page 9. On peut y lire: «Dealer of coke».

Plus surprenant, il affirme qu’il n’est pas le seul à s’être ainsi fait vandaliser son passeport. Et, toujours plus étonnant, il assure que c’est un agent de Police Nord vaudois qui en est l’auteur. L’affaire est délicate. Et c’est la Division affaires spéciales, rattachée au Ministère public central, qui a été chargée de l’instruire.

(...)

Source et article complet

Yverdon: Des Gitans s’imposent sur un terrain pourtant protégé

Quelque vingt-cinq caravanes occupées par des Gitans sont stationnées au Parc scientifique et technologique d'Yverdon-les-Bains (VD) depuis mercredi aux environs de midi.

Ils ont réussi à contourner les obstacles mis en place par les autorités depuis quelques années pour leur faire barrage. «Ils sont bien installés et n'ont pas l'air pressés de partir. Il y a même une superbe Ferrari», a commenté un lecteur-reporter travaillant sur place.

Source et article complet

Des migrants africains s’installent à Yverdon: Trafic de drogues et bagarres

Cet été, des dizaines d’hommes originaires d’Afrique de l’Ouest ont rallié la ville. Tensions avec la police.

Ils sont persona non grata à Yverdon, car leur pays d’origine est notoirement associé au trafic de cocaïne. Un amalgame que combat avec véhémence Leila*, étudiante en sciences politiques et membre de la Maraude Yverdon, un cercle de bénévoles lausannois qui leur vient en aide et passe beaucoup de temps avec eux.

La police dresse un constat plus sombre: «Leur nombre fluctue, ils peuvent être entre 50 et 60, parfois moins, décrit Pascal Pittet, le commandant de la Police Nord vaudois (PNV). Tous ne dorment pas à Yverdon, ils sont mobiles et il y a un tournus: sur les 122 identifications auxquelles nous avons procédé le mois passé, 68 personnes n’avaient encore jamais été rencontrées à Yverdon. Trois quarts environ sont liés à des infractions à la Loi sur les stupéfiants. Soixante grammes de cocaïne ont été saisis en trois mois, ça paraît peu, mais c’est en réalité énorme.» De plus en plus de boulettes de coke sont aussi découvertes cachées dans des lieux publics. Nouveau phénomène lié au nombre grandissant de migrants sans abris: les bagarres, entre eux et en plein jour. «Nous en avons déjà recensé quinze cet été, il n’y en avait eu qu’une l’an passé», note le commandant.

Source et article complet

Yverdon: Coups de couteaux entre dealers somaliens

Deux amis et dealers somaliens sont poursuivis pour des coups de couteau. Les deux prévenus s’étaient mutuellement blessés.

Dans son réquisitoire, le procureur Christian Buffat a demandé à la justice de se montrer «intransigeante» avec les deux prévenus somaliens, tous deux déjà connus de la police, notamment pour trafic de stups. Il a requis 5 ans de prison contre le requérant domicilié à Vevey pour tentative de meurtre. Et le double de cette peine pour le demandeur d'asile basé à Yverdon.

Source

Propagande: Yverdon fait sienne la Journée des réfugiés

Yverdon-les-Bains célébrera samedi la Journée mondiale des réfugiés. Avec, comme le reste du pays, deux jours d’avance, puisque la date symbolique fixée par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est en réalité le 20 juin.

La cité thermale se joint à l’événement pour la première fois cette année. Et elle ne fait pas les choses à moitié puisqu’elle «propose l’un des programmes les plus riches de Suisse», lance Julien Wicki, membre de l’Appel d’Yverdon. C’est ce mouvement, créé il y a neuf mois pour «fédérer les forces associatives et politiques œuvrant à l’accueil solidaire en matière d’asile», qui a donné l’impulsion à la Commune, au travers de son Service de la jeunesse et de la cohésion sociale. L’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) et l’Eglise évangélique réformée font aussi partie des organisateurs.

Source et suite de l'article

Yverdon: Venue à l’aide, la police est attaquée par des mineurs

Christian Hofer: Pour celui qui n'a pas suivi ce qui se passe à Yverdon, cette ville est gangrénée par des groupes ethniques violents. Vous pouvez le constater dans ces articles de SDesouche (l'article 1, article 2 et article 3) ou dans cet article du 24H ou encore dans celui de la RTS, ce qui ne prive pas ce médias de prôner le multiculturalisme en toute connaissance de cause: "Suite au décès de Dylan à Yverdon (qui portait une veste d'une marque perçue comme étant "d'extrême droite") en janvier, la police a analysé les téléphones des auteurs présumés de l'agression et constaté que sept autres opérations se préparaient, a appris la RTS dimanche." On remarque d'ailleurs que l'article du 20 Minutes se gardent bien de retranscrire le profil de ces jeunes. Il ne faut surtout pas que la population suisse se rendent compte à quel point certaines immigrations/idéologies détruisent notre pays.

******

Des agents alertés après le malaise d'une fille lors d'une fête ont vu leurs véhicules caillassés par des jeunes, le 6 avril.

Une haine viscérale et bête (sic!) de la police a poussé des jeunes à avoir un comportement tout aussi inacceptable qu'incompréhensible (sic!). Le 6 avril, peu avant minuit, la centrale de Police Nord vaudois a reçu un appel en détresse: dans le cadre d'une soirée d'anniversaire à Yverdon-les-Bains (VD), une adolescente a fait un malaise.

Une fois sur les lieux de la fête, les policiers ont eu droit à un comité d'accueil très belliqueux. «Nous avons été confrontés à une quarantaine de mineurs hostiles. Deux patrouilles de la Police Nord Vaudois et une de la gendarmerie ont dû être engagées afin de pouvoir porter secours à la personne en détresse et rétablir l’ordre. Les policiers ont essuyé des jets de cailloux contre leurs véhicules», signalent les agents.

Les auteurs de jets de cailloux feront l’objet de poursuites, signale Police Nord vaudois.

Source

Yverdon : Des fillettes de 6 ans sont régulièrement castagnées par les grands de leur école

«Les petites doivent être protégées»

Des filles de 6 ans sont régulièrement castagnées par les grands de leur école. La faute au mélange de différents groupes d’âge dans la cour de récré.

«Toutes les filles de la classe sont persécutées, mais la direction ne fait rien.» Paul Baboujian est remonté contre l’administration du Collège Pestalozzi, à Yverdon. Il vient de porter plainte. La raison? Son enfant de 6 ans, scolarisée dans l’établissement, est régulièrement «agressée verbalement et physiquement par les grands de 12 ans».

Suite

Braquage à Yverdon: Les agresseurs sont des hommes à la peau noire.

et la victime un Suisse...

******

Deux individus ont braqué une station essence d'Yverdon-les-bains vendredi soir. Les malfrats sont toujours en fuite. La Police cantonale lance un appel à témoin.

La victime, un Suisse de 20 ans, domicilié dans la région n’a pas été blessé.

- Inconnu 1 : homme, 180 cm, corpulence moyenne, peau brune-noire, yeux foncés, portait un pull rouge avec une capuche sur la tête, veste noire, écharpe noire dissimulant le bas de son visage, bas de training et gants noirs, chaussures noires

- Inconnu 2 : homme 180 cm, corpulence moyenne, peau brune-noire, yeux foncés, portait une veste bleu marine ou noire, éventuellement matelassée, avec capuche sur la tête, écharpe blanche dissimulant le bas de son visage, gants violets, éventuellement en latex

Source

Le PS invite les étrangers à voter dans leurs langues: « Surtout élisez des socialistes »

Christian Hofer: Nous parlions de cette affaire déjà ici. On découvre maintenant que le Président de ce parti pavoise et se sent très fier de la provocation. Quel Suisse peut encore voter pour ce parti après cela?

*****************************************************************************

Les socialistes du Nord vaudois ont produit des clip vidéos destinés aux électeurs non-francophones pour les convier à élire leurs candidats. Des voix s'élèvent pour critiquer un encouragement à ne pas s'intégrer.

Le Parti socialiste yverdonnois a lancé mercredi sur des réseaux sociaux ainsi que sur son propre site internet des clips qui invitent notamment en arabe, en tamoul, en kurde, en somali, en grec, les électeurs étrangers à user de leurs droits civiques: participer aux votations du 28 février prochain, et surtout élisez les candidats socialistes! Car depuis 2003, le canton de Vaud les autorise à voter sur le plan communal s'ils bénéficient d’un permis de séjour depuis dix ans et s'ils résident dans le canton depuis trois ans au moins.

topelement

Avec le Président du PS d'Yverdon et candidat la Municipalité, Pierre Dessemontet, les Suisses savent en tout cas pour qui ne pas voter: Ce dernier se prête à cette mascarade en vidéo. 

Dans le journal «24heures», vendredi, une candidate du PS à la Municipalité déclare que ces clips en albanais et en bosniaque seront bientôt édités.

Quant à Pierre Dessemontet, président du PS d'Yverdon et également candidat à la Municipalité, il dit se réjouir de cette démarche et l'assume totalement.

Dans le quotidien «Le Matin», il balaie les critiques en usant de la stigmatisation: il s'attendait à ce que «l'extrême droite» réagisse négativement.

Source

 

somali

L'électrice type du PS aujourd'hui. Cela se passe de commentaire.

Le parti socialiste d’Yverdon : « Comment voter en arabe et en somali lors des votations »

Pour ceux qui prétendent encore que la naturalisation n'est pas un outil pour la gauche afin de contrer les Suisses et ainsi engranger des voix. C'est exactement le même processus en France, les Maghrébins agitant les drapeaux de leurs pays lors de la victoire de Hollande. Les socialistes démontrent encore une fois tout le mépris qu'ils ont pour leurs compatriotes.

J'espère que ces vidéos vont définitivement clore le sujet.

Evidemement, cela sert aussi à biaiser les statistiques sur la criminalité puisque ces "naturalisés" sont classés en tant que "Suisses" pour le plus grand plaisir de nos médias romands. Un grand "merci" à notre Confédération qui naturalise des gens qui ne possèdent aucun point commun avec nous, ni la religion, ni les traditions, ni la culture, ni la langue et encore moins le respect pour notre pays.

Qui peut sérieusement prétendre que ces gens sont nos compatriotes?

somali

arabe

 

Source: Parti Socialiste Yverdonnois

Suisse: Un Serbe blesse son fils, puis veut l’achever à l’hôpital

ND Ch. H. C'est cela que Ruth Dreifuss appelait une immigration sans aucune conséquence pour notre pays!

Le procès du quinquagénaire serbe s'est ouvert mercredi. Il est poursuivi pour tentative de meurtre.

L'homme de 53 ans voulait finir le boulot. Après la violente altercation qui l'a opposé à son fils de 23 ans, en avril 2014, il s'est armé d'un bout de bois pour le frapper. L'objet se casse. Le quinquagénaire continue de frapper. Blessé, le jeune homme s'enfuit de la maison. Torse et pieds nus. Il appelle un de ses cousins qui le conduit à l'hôpital de Payerne (VD) vers 17h.

C'est ainsi que le père se rend aux urgences de l'hôpital de Payerne vers 18h45 et se fait passer pour l'oncle du blessé. Une fois seul avec son fils, il sort un couteau de la poche de sa veste. Il vise le milieu du corps. Le fils tente de sauver sa peau. Il est atteint au dos.

Source

 

Yverdon : Rixe sanglante au centre-ville, deux blessés

[...]

Selon nos sources fiables sur place, mais qui désirent rester anonymes, il s'agirait d'une violente dispute qui a débuté entre deux groupes de requérants d'asile, peut-être enivrés, près de la gare. Deux de ces individus ont poursuivi leur chemin et leur querelle jusqu'à la rue du Lac, où tout a soudain gravement dégénéré de manière sanglante.  [...]

Source