L’Espagne aura besoin de « millions et de millions de migrants » dans les prochaines années, estime un ministre espagnol

"Nous devons préparer les sociétés à cela. Leur expliquer pourquoi cela est bon pour eux"

L'Espagne, qui compte actuellement quelque 47 millions d'habitants, va devoir ouvrir ses portes. Selon José Luis Escriva, ministre espagnol de la Sécurité sociale, de l'inclusion et des migrations, la trajectoire démographique du pays est si inquiétante que "nous aurons besoin de 8 ou 9 millions de personnes juste pour garder notre population active au même niveau", a-t-il estimé, jeudi 16 janvier lors du Forum de l'OCDE sur les migrations, à Paris.

L'économie espagnole aura besoin de "millions et de millions" de migrants"dans les prochaines années" pour se maintenir au niveau actuel et ses voisins doivent aussi être "préparés à intégrer" massivement les populations exilées, a-t-il jugé.

[...]

Francetvinfo.fr

Via Fdesouche

Barcelone : un Marocain condamné à 12 ans de prison pour avoir tenté de lapider un gay

Un jeune homme Marocain a écopé de 12 ans de prison, une peine qui lui a été infligée par le tribunal de Barcelone, et qui vient d’être confirmée par la Cour supérieure de justice de Catalogne (TSJC). Le mis en cause avait brutalement agressé un homosexuel avec une pierre à Sitges (Barcelone).

Les faits remontent au 1er octobre 2016, où le prévenu ainsi qu’un mineur condamné, ont vu la victime, donnant un baiser à un homme devant un bar gay et se sont moqués de lui. Les assaillants ont poursuivi le jeune homme à la gare, peu de temps après. Quelques heures plus tard, la victime a de nouveau rencontré les mêmes garçons sur la plage, qui se moquaient de lui.

Alors que le jeune homme s’est endormi sur un banc de la gare, l’accusé et un mineur sont entrés pour le frapper avec un bâton, le menaçant de le tuer par lapidation pour son orientation sexuelle. C’est alors que le mis en cause a ramassé une grosse pierre et a frappé à la tête la victime qui est tombée au sol. Il a ensuite continué à la frapper avec des pierres recueillies sur les rails. Dans la foulée, il lui a donné un coup de pied sur la tête en déclarant qu’il le tuerait avec des pierres, comme on le faisait dans son pays, le Maroc, avec les « tapettes ».

Les deux assaillants en ont profité pour voler un téléphone portable, un chargeur et divers documents, en plus de 60 euros en espèces appartenant à la victime.

[...]

Bladi.net

Nos remerciements à Josée-Christine Lavanchy-Trépey

Espagne : trois sœurs américaines battues et violées, trois Afghans accusés. 2 des 3 violeurs sont des « réfugiés politiques »

Nous en parlions déjà ici.


Le juge a décrété la libération provisoire sans caution pour les trois jeunes Afghans arrêtés pour avoir violé trois sœurs américaines la nuit du Nouvel An.

Des sources judiciaires ont expliqué que le juge a établi des mesures de précaution : l’obligation de se présenter au tribunal chaque semaine, le retrait du passeport et l’interdiction de s’approcher des trois jeunes femmes âgées de 18, 20 et 23 ans.

Deux des trois jeunes Afghans ont récemment obtenu l’asile politique. Le troisième suit une formation professionnelle à Murcie et possède un titre de séjour.

(…) Les deux réfugiés politiques ne peuvent pas être expulsés du pays à cause de leur statut. « Ils ne peuvent pas être expulsés parce qu’ils ont des droits de réfugiés, leur situation exceptionnelle ayant été reconnue dans leurs dossiers après des entretiens et la collecte de diverses données », selon des sources gouvernementales. « Cependant, leur situation en Espagne pourrait changer en fonction de l’évolution des procédures judiciaires ».

RTVE.es / El Mundo / El Espanol

 

Via Fdesouche

Espagne : trois sœurs américaines âgées de 18 à 23 ans ont été battues et violées le soir du Nouvel An, trois Afghans arrêtés

Espagne – Les agresseurs et leurs victimes se sont rencontrés dans un bar de Murcie le soir du Nouvel An, et plus tard dans la nuit se sont rendus dans deux appartements où les agressions ont eu lieu.

La police espagnole a arrêté trois hommes soupçonnés d’avoir violé et agressé sexuellement trois sœurs américaines le soir du Nouvel An dans la ville de Murcie, au sud-est de l’Espagne. Les victimes présumées, âgées de 23, 20 et 18 ans et originaires de l’Ohio, ont signalé le viol aux autorités, déclenchant une chasse à l’homme qui a duré environ 24 heures jusqu’à l’arrestation des suspects.

Les trois femmes ont rencontré les hommes dans un pub le 31 décembre. Une des sœurs est partie avec un des hommes pour se rendre chez lui. Les deux autres sont restées dans le bar jusqu’à leur départ avec les deux hommes restants. Ils se sont dirigés vers l’appartement où logeaient les Américaines et prévoyaient de poursuivre leurs célébrations du Nouvel An. Les femmes ont déclaré avoir été violées par ces individus qui, selon des sources de la délégation du gouvernement central à Murcie, sont d’origine afghane.

 

 

Selon La Opinón de Murcia, deux des femmes ont été violées par voie vaginale et les agresseurs présumés n’ont pas utilisé de préservatifs. Ainsi, les preuves ADN pourront potentiellement étayer le récit de ces victimes. La troisième femme, selon le même journal, n’a pas été violée par voie vaginale, mais a été agressée sexuellement et battue.

(…) Une des sœurs vivait à Murcie pendant ses études universitaires et devait retourner jeudi aux États-Unis. Les deux autres rendaient visite à leur sœur.

El Pais

Via http://www.fdesouche.com/1319939-murcie-espagne-trois-soeurs-americaines-agees-de-18-a-23-ans-ont-ete-battues-et-violees-le-soir-du-nouvel-an-trois-afghans-arretesFdesouche

Le Conseil fédéral va envoyer la « Greta Thunberg suisse » représenter notre pays à la COP25

Marie-Claire Graf, surnommée la Greta Thunberg suisse, a été chargée par le Conseil fédéral de représenter la Suisse au sommet pour le climat à Madrid.

La Suisse sera notamment représentée à la COP25 en Espagne par une étudiante. La jeune Bâloise de 23 ans Marie-Claire Graf a été chargée par le Conseil fédéral de questions comme l'éducation sur le climat ou le transfert de technologie.

[...]

20Min.ch

Ceuta (Espagne) : Un fourgon immatriculé en région parisienne avec une cinquantaine de migrants à bord force un poste frontière

Ce fourgon a surgi dans la nuit «à toute vitesse et cassé la grille» du poste frontière de Tarajal, a déclaré un porte-parole de la Garde civile à Ceuta.

[...]

 

 

Selon une vidéo du quotidien local «El Faro de Ceuta», la partie avant de ce fourgon blanc immatriculé en région parisienne a été gravement endommagée par son impact avec la clôture, qui apparaît ouverte et pliée.

[...]

20min.ch

Nos remerciements à Wilhou

En Espagne, un collectif végan antispéciste, transféministe et libertaire sépare les poules des coqs pour éviter les « viols »

Le mouvement animalier Almas Veganas est un collectif antispéciste, transféministe et libertaire qui se bat pour la libération des animaux et des terres. Des véganes pures et dures qui s’inquiètent de la condition des poules dans les poulaillers et ont décidé de séparer les gallinacées victimes d’abus sexuels, selon elles. Un sujet qui a fait polémique en Espagne.

Ce collectif Almas Veganas contre l’exploitation animale et installé à Gérone a fait le buzz après la diffusion d’une vidéo dans laquelle les responsables clament haut et fort « séparer les coqs et les poules pour ne pas qu’elles soient violées ».

Cette vidéo publiée sur le compte Twitter de l’association et sur YouTube a été en effet beaucoup commenté en Espagne où les véganes à l’origine de cette sortie ont fait l’objet de nombreuses critiques et railleries. Des réactions qui ont poussé le collectif à enfoncer le clou et à dénoncer davantage encore la situation des poules dans les poulaillers.

L’Indépendant (vidéos)

via Fdesouche

Barcelone : un migrant marocain tabasse un jeune homme pour lui voler son téléphone portable

Barcelone – La police a confirmé aujourd’hui avoir arrêté un Marocain de 21 ans sur les lieux de l’agression, la victime est dans un état grave à l’hôpital.

 

 

«Nous avons ouvert une enquête mais, en principe, tout indique que la victime de l’agression s’est disputée avec le Marocain lorsque ce dernier a tenté de voler son téléphone portable. Quand il a vu qu’il n’allait pas pouvoir le prendre, il serait parti, puis est revenu sur la plage et a tabassé la victime », déclare le porte-parole de la police.

Daily Mail

Via Fdesouche

Espagne : un ado de 16 ans tabassé pour avoir défendu sa petite soeur de 14 ans harcelée par une vingtaine de Nord-Africains

Espagne – Un garçon de 16 ans a été sauvagement agressé à Palma alors qu’il tentait de défendre sa sœur contre des individus qui voulaient l’agresser sexuellement.

Selon le journal local Última Hora, la plainte déposée par les parents de l’adolescent agressé explique que tout s’est passé après un concert donné sur la plage de Can Pastilla. A la fin du concert, et en dehors des locaux où il avait eu lieu, un groupe d’une vingtaine de jeunes a entouré une jeune fille de 14 ans.

C’est alors que son frère a approché le groupe qui aurait tenté d’abuser sexuellement de sa sœur pour leur demander d’arrêter. Les assaillants l’ont encerclé et ont commencé à l’agresser avec une brutalité extrême en lui donnant des coups de poing et des coups de pied.

Le jeune homme a réussi à s’échapper, mais il a été frappé dans une ruelle où ils ont continué à l’agresser.

Selon le rapport médical, le mineur a subi une double fracture de la mâchoire, ainsi que le vol de son portefeuille, de son argent, de sa montre et de son téléphone portable.

(…) El Mundo

(…) L’adolescent tabassé et sa soeur sont de nationalité espagnole. Quant à la nationalité des agresseurs, ils seraient d’origine maghrébine, mais cela n’a pas encore été confirmé par la police.

(…) ABC.es

Via Fdesouche.com

Horreur sur le bateau, le passeur décapite un migrant pour un jus de fruit.

Un passeur a décapité le jeune immigrant coupable d'avoir bu son jus de fruit lors de la traversée entre le Maroc et l'Espagne. Une histoire terrifiante publiée dans le journal espagnol El Mundo, qui a recueilli les témoignages des volontaires de la Croix-Rouge espagnole qui ont aidé les migrants impliqués.

Il lui a coupé la tête pour un jus de fruit bon marché. C'est ce qui s'est passé à bord d'un canot pneumatique lors de la traversée entre le Maroc et l'Espagne.

L'auteur du meurtre était un trafiquant guinéen, Oumar Diallo, qui n'a pas hésité à prendre un poignard et à couper la tête de l'un des 17 migrants "accueillis" sur le bateau. Après son débarquement sur les côtes espagnoles, il a été arrêté.

Selon El Mundo, le bateau est parti l'après-midi du 5 juillet de la plage de Kariat Arkmane (près de la ville de Nador, au nord du Maroc) pour arriver à l'aube le lendemain dans les eaux espagnoles, dans la mer d'Alboran, en Andalousie : en tout, 200 km de traversée en un peu plus d'une demi journée.

Chacun des migrants à bord, tous originaires d'Afrique subsaharienne, avait avec lui un colis de nourriture et de jus. Cependant, en raison de la chaleur intense, l'un d'eux a volé et bu le jus du contrebandier qui, dans un accès de folie, a extrait une dague et lui a coupé la tête. Les autres migrants choqués n'ont pas eu la force de réagir, tandis que Diallo a pris la tête du malheureux et l'a jetée à la mer, laissant son corps dans le canot pendant 45 minutes environ.

[...]

(Traduction Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Ilgiornale.it

Nos remerciements à Victoria Valentini 

Espagne : le Mot « Islamiste » est-il Constitutif d’un Discours de Haine?

Soeren Kern, 27 avril 2019

  • « Des ennemis extérieurs nous expliquent comment gérer notre pays ... Angela Merkel et ses compagnons de route, George Soros et les mafias de l'immigration, se sentent en droit de nous dire qui peut ou ne peut pas entrer dans notre pays. Ils exigent que nos bateaux sauvent les naufragés, que nos ports les accueillent et que nous les couvrions d'argent. Mais pour qui nous prennent-ils ? » - Ortega Smith, secrétaire général du parti Vox, Espagne.
  • « Ces .... groupes ne sont en rien victimes de préjugés (« islamophobie » ou racisme) : ils comptent simplement au nombre des étrangers les moins assimilables, en raison des problèmes intrinsèques dont ils sont porteurs, le non-travail et les activités criminelles, sans parler de la crainte de les voir imposer leurs règles à l'Europe (...). S'ajoutent à cela d'autres préoccupations comme l'attitude des musulmans vis-à-vis des non-musulmans, la christianophobie et la judéophobie, la violence djihadiste et l'insistance à placer l'islam en position privilégiée par rapport aux autres religions » - Daniel Pipes, historien, « Europe's Civilizationist Parties », Commentary, novembre 2018.
  • « Nous savons tous que les femmes et les chrétiens sont bridés, et même persécutés dans les pays islamiques, alors qu'ici, ils profitent de la générosité qui est la caractéristique de la liberté, de la démocratie et de la réciprocité, soit autant d'avantages dont ils nient systématiquement le bénéfice ... » - Santiago Abascal, président du parti Vox, « Cheval de Troie », Libertad Digital, décembre 2014.
  • « Au nom de la « liberté d'expression », la gauche absout la moindre offense gratuite contre les chrétiens, même la plus bestiale. En revanche, la plus petite critique de l'islam est qualifiée d'islamophobe... Vivons-nous toujours en Espagne ou sommes-nous en Iran ? » - Elentir, blogueur, Contando Estrelas.
  • [...]

article comple

Le Maroc propose de rapatrier ses mineurs clandestins à condition que l’Espagne paye leur éducation

C’est une demande qui peut paraître étrange mais elle aurait été formulée par le ministre de l’Intérieur marocain Abdelouafi Laftit en visite la semaine dernière en Espagne.

Le responsable marocain aurait proposé à l’Espagne de rapatrier la majorité des mineurs marocains en situation irrégulière à condition que les autorités espagnoles mettent la main à la poche et financent leurs études mais aussi leur formation jusqu’à leur majorité. Cette proposition a été faite à Madrid au ministre de l’Intérieur espagnol Fernando Grande-Marlaska, rapporte Diario de Sevilla.

Les autorités espagnoles auraient déjà sorti la calculatrice pour en évaluer les coûts mais il semble que les dépenses pourraient être plus élevées que prévu, affirme le journal, qui déplore que des accords similaires signés avec le Maroc dans le passé n’aient pas été respectés.

 

Le Maroc, une société attardée qui ose encore exiger de l'argent aux pays européens pour prendre soin de sa racaille.

 

En 2007, plusieurs régions espagnoles ont construit des centres pour les mineurs au Maroc mais les autorités marocaines ont rechigné, explique le journal, à reconnaître les mineurs et à retrouver leurs familles au royaume. De plus, beaucoup d’enfants sont partis clandestinement en Espagne sans avoir prévenu leurs parents et n’éprouvent aucune envie de retourner dans leur pays.

Actuellement, quelque 10.000 mineurs Marocains sont pris en charge par les différents centres de protection en Espagne, principalement en Andalousie (40%), Melilla, Madrid, la Catalogue, le Pays Basque et Sebta.

Bladi

Espagne : 1200 migrants en deux jours

Les gardes-côtes espagnols ont annoncé dimanche avoir secouru en Méditerrannée au cours des dernières 48 heures près de 1.200 migrants qui tentaient de rejoindre l'Espagne, première porte d'entrée de l'immigration clandestine en Europe, à bord d'embarcations de fortune.

"Le Secours maritime a secouru samedi et dimanche 1181 personnnes dans 30 embarcations", a indiqué cet organisme sur son compte Twitter.

L'Espagne est devenue cette année la première porte d'entrée de l'immigration clandestine en Europe, après que l'Italie a largement fermé ses frontières sous la pression de son ministre de l'Intérieur d'extrême droite Matteo Salvini.

Plus de 43.000 migrants ont gagné l'Espagne depuis le début de l'année, dont plus de 38.000 par voie maritime et près de 5000 par voie terrestre, en entrant dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla au Maroc, selon l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM).

(...)

RTBF

 

Nos remerciements à MinuitMCinq

Espagne : Deux mineurs de l’Aquarius arrêtés pour avoir agressé et blessé trois vigiles à Villena

La Garde civile a arrêté à Villena deux migrants mineurs âgés de 14 et 17 qui sont arrivés en juin à Valencia avec le navire Aquarius. Ils sont soupçonnés d'une agression sur trois agents de sécurité du centre où ils sont accueillis. Ceux-ci ont subi des blessures mineures causées par un coupe-ongles et une fourchette.

Les deux mineurs ont été mis à la disposition du parquet.

Dans le centre d'accueil d'Alicante, où d'autres migrants du même bateau ont été accueillis, plusieurs bagarres ont également été enregistrées après leur entrée. L'une d'entre elles s'est produite en juillet, lorsque plusieurs jeunes se sont disputés pour mener une bagarre au cours de laquelle l'un des mineurs a été frappé au visage. Cet incident a contraint les véhicules des forces de sécurité, tant la police nationale que la police locale, à se rendre au centre d'accueil.

En plus des bagarres à Alicante en juillet dernier et maintenant à Villena, il y a également eu en juin un autre incident où vingt-huit des mineurs d'Aquarius se sont échappés de l'auberge d'Alicante où ils se trouvaient. Les agents de la police nationale, de la police de la Generalitat et de la garde civile ont localisé les fugitifs et les ont transférés au centre d'accueil.

Diarioinformacion.com

Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

 

Rappels :

Un PDC, une PS, une Verte et un PLR veulent que l’Aquarius arbore le pavillon suisse

L’Aquarius ne veut pas reconduire les migrants en Libye

La maire socialiste de Madrid veut «remplir» les zones dépeuplées d’Espagne avec des migrants.

Le 8 septembre, la maire socialiste de Madrid, Manuela Carmena, a proposé une solution aux zones vides de son pays: les remplir avec des migrants.

Elle a abordé les problèmes de dépeuplement de certaines régions espagnoles lors d'une réunion avec le co-président du groupe Verts / ALE au Parlement européen, Ska Keller.

Ils ont trouvé une solution: utiliser des fonds européens pour aider les migrants à vivre dans ces régions dépeuplées.

«Madrid est le point d'arrivée de beaucoup de ces personnes et la première chose à faire est de les aider. Nous devons les accueillir car nous ne pouvons pas les laisser vivre dans la rue », a assuré Carmena.

Ska Keller a également annoncé que le groupe de son Parlement européen présenterait une résolution en octobre qui débloquera des fonds européens pour financer la solution de Manuela Carmena.

La maire socialiste a déjà qualifié les migrants de «héros qui suivent leurs rêves» et la migration de «phénomène extraordinairement positif pour toutes les sociétés».

L’annonce de Carmena intervient alors que la bataille entre l’UE et la Hongrie fait rage. Le gouvernement de Viktor Orban doit maintenant faire face à l’article 7 qui sanctionne son pays.

Cela pourrait bloquer l’accès de la Hongrie aux fonds de l’UE, qui sont les premières recettes du pays.

 

VoiceOfEuropeAbc.esEldiario.es

Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Espagne : Un musulman à bord d’un avion traite les chrétiens d’infidèles et crie que « la Sharia est la plus juste des lois » (Vidéo)

Lors d’un vol Ryanair reliant Barcelone à Séville, le 5 septembre, un Maghrébin s’exprimant en arabe et en espagnol s’est levé de son siège pour apostropher les passagers en les traitant « d’infidèles chrétiens » et en hurlant que « la sharia était la plus juste des lois » et que « l’islam était la solution à tous les problèmes de la vie ».

 

 

 

La panique a gagné une partie des passagers, mais l’homme a été maîtrisé par des policiers fréquemment à bord de vols commerciaux. Le commandant de bord a immédiatement prévenu la Guardia Civile de Séville où l’avion s’est posé une quarantaine de minutes après l’incident. La police l’a fouillé et admonesté puis relâché car l’individu n’avait, selon eux, aucune intention terroriste. Son frère qui l’accompagnait, a déclaré à la police que le perturbateur souffrait de problèmes psychologiques et qu’il veillait sur lui. Encore un…

Source : Daily Miror, 7 septembre

Via Christianophobie.fr

Espagne : le gouvernement dénombre 10.000 clandestins mineurs non accompagnés sur le sol espagnol

Madrid estime à 10.000 le nombre de mineurs non accompagnés sur le sol espagnol et a débloqué 40 millions d’euros d’aides pour les régions souhaitant les accueillir.
Le nouveau gouvernement socialiste, au pouvoir depuis trois mois, a pris cette « initiative exceptionnelle » face à une « augmentation du nombre d’arrivées au cours des derniers mois », a déclaré le ministre de la santé, Carmen Monton, dans un communiqué.

Mercredi matin, 49 présumés mineurs d’Afrique du Nord sont arrivés sur une plage de la ville méridionale de Tarifa à bord de bateaux branlants, selon l’AFP (…).

Le gouvernement a prévu « un budget de 40 millions d’euros [à répartir] entre les régions pour accueillir les mineurs étrangers non accompagnés « , a déclaré le ministère.

Le ministre de la Santé a déclaré qu’il y avait actuellement 10.000 mineurs dans cette situation en Espagne.
En avril, l’ancien gouvernement conservateur espagnol avait compté un peu plus de 6.200 migrants mineurs non accompagnés, contre 4 000 en 2016.

Nombre de ces enfants ou adolescents proviennent du Maroc.

Source

Une cinquantaine de migrants débarquent sur une plage espagnole devant des vacanciers médusés (VIDEO)

Des vacanciers à la fois médusés et amusés ont assisté au débarquement éclair de dizaines de migrants sur une plage du sud de l'Espagne, à bord d'un bateau pneumatique de type Zodiac de grande taille. 25 migrants ont été arrêtés par la Garde civile.

Deux mondes en collision. Des touristes médusés ont assisté au débarquement d'une cinquantaine de migrants sur une plage dans le sud de l'Espagne le 26 août. L'un des estivants s'exclame en espagnol, tout en plaisantant : «Regarde, regarde ! Ils vont vers l'hôtel all inclusive Melia sancti pietri !»

Sur la vidéo que le vacancier a tournée, on peut remarquer une embarcation pneumatique de type Zodiac – de très grande taille – aborder la plage. Avec une organisation parfaite, les migrants atteignent le sol ferme en quelques instants, puis évacuent en colonne la plage de Barrosa, dans la région de Cadiz non loin du détroit de Gibraltar.

 

 

D'après le journal Diaro de Cadiz, 25 migrants ont été appréhendés, dont 19 seraient mineurs. Un dispositif de recherche a été mis en place pour retrouver les autres. Depuis que l'Italie a mis un terme au débarquement systématique de migrants sur ses côtes, les migrants et réseaux de passeurs privilégient la route espagnole.

RT

Espagne : Une centaine de migrants pénètrent de force à Ceuta, des gardes civils blessés à l’acide (VIDEO)

Au moins 115 migrants subsahariens ont franchi ce 22 août la double clôture séparant le Maroc de l'enclave espagnole de Ceuta. Selon les autorités espagnoles, sept gardes civils ont été blessés par des brûlures à la chaux et à l'acide.

Les autorités espagnoles ont annoncé qu’au moins 115 migrants ont réussi, ce 22 août vers 9h (heure locale), à franchir la barrière de six mètres de haut séparant le Maroc et Ceuta, une des deux enclaves espagnoles situées dans le royaume chérifien.

Dans une déclaration à l’AFP, le porte-parole de la préfecture a précisé que sept garde-frontières avaient été «légèrement» blessés suite à des brûlures d’acide et de chaux lancés par les migrants.

 

 

Quelques heures après l’incident, le chef du gouvernement espagnole Pedro Sanchez a adressé sur Twitter un message de soutien aux forces de l’ordre : «Tout mon soutien aux forces de l'ordre qui affrontent de manière exemplaire le défi migratoire, en particulier aux agents blessés aujourd'hui [ce 22 août].»

Ce n'est pas la première fois que Ceuta est le théâtre de tels incidents. Le 26 juillet dernier, des centaines de migrants (plus de 700 selon les différentes agences de presse) armés de bâtons et de bombes aérosols faisant office de lance-flammes artisanaux, avaient pris d'assaut la barrière. Plus d'une centaine de migrants et une quinzaine de garde-frontières avaient alors été blessés durant les affrontements.

Selon l’Organisation internationale pour les migration (OIM), 3 100 migrants sont parvenus à entrer illégalement à Ceuta et Melilla, l’autre enclave espagnole située en territoire marocain.

RT