Maryam Ramadan, fille de Tariq : « La première mosquée de Séville depuis 700 ans : une bonne nouvelle! »

Les "fins limiers" du département suisse des Affaires étrangères ont sans doute fait la pire erreur possible en prétendant qu'il fallait garder Saïd Ramadan au nom de la raison d'Etat.

La date à laquelle Maryam Ramadan fait référence est sans doute liée à la Reconquista qui s'est déroulée entre 722 et 1492.

 

 

 

 

 

 

4 commentaires

  1. Posté par antoine le

    Le jour le l’inauguration de cette mosquée, il ne faudra pas s’étonner si elle partira en fumée …
    Les millions de morts perpétrés par les muzz ne seront jamais oubliés !!

  2. Posté par Dominique le

    Comme le Qatar a lâché papa le malfrat du sexe, elle cherche à se faire bien voir pour être financée pour son djihad.

  3. Posté par Jean-Francois Morf le

    https://www.youtube.com/watch?v=FEptGbG-OX8
    Brigitte Gabriel nous raconte pourquoi le Liban chrétien multi-culturel riche est devenu le Liban mahométan mono-culturel ruiné. (La guerre civile qui va arriver en Europe, et Soros compte bien gagner des trillions en spéculant l’Euro à la baisse.)

  4. Posté par E=MC² le

    Tout cela va mal finir ; ces gens sont très agressifs et n’aurait pas leur place en la terre de la religion qu’ils n’ont de cesse de valoriser, or valoriser c’est fondamentalement louche : cela cache forcément de mauvaises choses.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.