Suisse « riche » : Une Thurgovienne met en vente sa virginité pour payer ses frais médicaux

Christian Hofer : Cette Suissesse aurait été requérante d'asile, la Confédération aurait financé le tout! A quoi cela sert-il d'être suisse si notre administration préfère les autres aux nôtres?

Pendant ce temps, la gauche n'a qu'un seul mot à la bouche : taxes!


Difficile d'imaginer une histoire aussi glauque et triste que celle d'Amanda, publiée par le «Blick» ce lundi. Cette Thurgovienne de 20 ans a décidé de vendre sa virginité au plus offrant sur internet. Elle a fait démarrer les enchères à 100'000 francs. «Mon rêve, c'est 150'000 francs», confie-t-elle au journal de boulevard alémanique.

[...]

Victime d'un accident de voiture en octobre 2018 en Espagne, elle a subi de graves blessures. Ménisque du genou gauche en miettes, ligaments déchirés au bras gauche, lèvre sectionnée, quelques dents cassées... La rééducation sera longue et coûteuse. Son assurance a, semble-t-il, arrêté de payer les factures de physiothérapie.

[...]

Elle n'a jamais eu de petit ami. [...]

24heures.ch


Pendant ce temps :

Soutien à l'Albanie, au Kosovo, à l'Afghanistan, au Mali, au Yémen, au Niger, au Moyen-Orient, à la Macédoine du Nord... Aide humanitaire, contribution à l'élargissement de l'UE... : plus de 2 milliards de francs dépensés par la Suisse rien que pour 2018

Vevey (VD) : Au bénéfice de l’aide sociale, un Pakistanais organisait des mariages blancs

Poursuivi pour avoir souhaité qu’« Allah élimine les Juifs et les Chrétiens » : L’imam de Bienne, Abu Ramadan, continue de prêcher « contre les infidèles »

Suisse : Depuis de nombreuses années, le Kosovar accumulait délits et utilisation de l’aide sociale. Il est enfin expulsé.

Bâle-Ville : Débouté du droit d’asile, un Afghan pourra tout de même rester, à la pleine charge des Suisses

Un Kosovar a demandé l'asile politique en Suisse en 2012 : "La santé de mes enfants a été une motivation majeure"

Suisse : Sandra (15 ans) et son père harcelés et menacés par trois demandeurs d’asile « Ils m’ont mis un pistolet sur le menton »

Une pétition veut obliger la Suisse à financer la formation de requérants d’asile déboutés

Suisse : les cantons et les communes devront faire des économies pour couvrir les dépenses de l’asile « Les Érythréens n’ont pas l’habitude de travailler huit heures par jour »

Suisse. Aide sociale : plus de la moitié des bénéficiaires sont des étrangers, principalement des réfugiés ou des requérants d’asile

 

 

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    DOULOUREUX, profondément douloureux d’en arriver à lire cela. L’affaiblissement de nos systèmes sociaux et médicaux vont engendrer ce genre de demandes dans le futur. Certains préfèreront même se suicider (déjà quelques cas en France)

    Nos élus sont probablement indifférents face au DESARROI des populations et plus enclins à obéïr aux directives de Bruxelles en matière d’immigration qui va dévorer les budgets.

    Chez nous des ELUS LREM commencent à se plaindre de cette dévoration des budgets pour l’accueil des migrants, déja dans l’hémicyle.
    Et une ELUE LREM s’est rapproché du parti RN de Marine Le PEN.

    Cette jeune fille, si elle n’ait pas aidé par ses compatriotes ( par une quête régionale ou nationale) a le droit de porter plainte contre l’Etat. Car s’il y a de la ressource financière, elle doit être partagée entre tous et pas seulement pour les migrants. Que l’Etat se dém….de!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.