Bâle-Ville : Débouté du droit d’asile, un Afghan pourra tout de même rester, à la pleine charge des Suisses

Un jeune requérant afghan pourtant débouté de sa demande d'asile aussi bien en Suisse qu'en Autriche pourra rester à Bâle-Ville. [...]

En vertu des accords de Dublin, le jeune homme aurait dû retourner en Autriche au plus tard le 4 juin 2019. Mais faisant suite à une pétition du Grand Conseil en faveur du requérant d'asile, le gouvernement de Bâle-Ville n'a pas voulu appliquer la décision de renvoi vers l'Autriche, d'où il risquait d'être renvoyé vers son pays. [...]

Dans une réponse à une intervention du conseiller national Sebastian Frehner (UDC/BS), la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a laissé entendre que la Confédération n'interviendrait pas mais a souligné que le canton devrait assumer les coûts financiers de cette décision. [...]

20Min.ch

10 commentaires

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    Merci de ce très lucide commentaire aldo (8 août 2019 à 23h59)!

  2. Posté par aldo le

    Ce qui est insupportable là derrière c’est que les « autorités… » qui font tout pour nous imposer l’entrée dans l’Europe nous démontrent dans ces faits qu’elles soutiennent ainsi que Schengen (la passoire) est sans valeur, et qu’en plus l’Europe est dangereuse puisqu’on ne peut pas y renvoyer quelqu’un en Autriche si proche de notre frontière, tout en respectant les dispositions juridiques imposées par Schengen. alors qu’il y a moins de 3 mois on ne pouvait pas violer Schengen histoire de nous imposer de force la loi sur les armes et que cette pintade déclarait: «La loi sur les armes, (donc son respect intégral) c’est le prix à payer pour rester dans l’espace Schengen». https://www.letemps.ch/suisse/karin-kellersutter-loi-armes-cest-prix-payer-rester-lespace-schengen.

    Il y a vraiement une secte idéologique de traîtres patentés parmi ceux qui manipulent de telles contradictions. Le grand conseil à la botte des politicards de gauche n’a rien à interéférer et ainsi à piétiner la séparation des pouvoirs. La conseillère fédérale KKS, doit satisfaire à ses obligations de faire respecter le droit et non de fléchir afin d’attendre en retour des gentillesses des parlementaires pour sa prochaine réélection. Encore un traîtresse, ça suffit ces bobos écervelés qui mènent le bal et la Suisse systématiquement vers le chaos généralisé.

  3. Posté par kandel le

    MERCI à @Antoine et aux autres :
    « […] Ce qui va se passer :
    – Jurisprudence : tous les cas semblables seront traités de la même façon. Donc tous les migrants sont les bienvenus (aucun risque d’être expulsé, sympa la Suisse …)
    – Le tamtam va se mettre en place et l’immigration va encore prendre de l’amplitude !
    – KKS n’a pas les cou…lles et ça se voit dans les décisions ridicules: c’est au canton d’assumer … mais ce sont NOS impôts ! C’est toujours les mêmes qui paient (pour les nuisibles) […] »
    Pas de cou…lles, pas de bon sens… il reste la COMM, le politiquement correct.
    Maudite GAUCHE (en Suisse, il ne reste plus que deux partis, la GAUCHE et L’UDC).
    Maudite LÂCHETÉ (les partisans de l’islamisation du pays rigolent… les rares opposants courageux vont bientôt être tenus au silence par des LOIS ad hoc).
    Maudit AVEUGLEMENT, voulu et entretenu par la classe « intellectuelle » (médias, enseignement, …).
    Maudit NIHILISME anéantissant les remparts naturels à cette course à l’abîme. Ces remparts étant les racines CHRÉTIENNES de toute la civilisation occidentale. Cette civilisation étant supérieure à toutes les autres… il suffit d’ouvrir les yeux pour le constater. Vouloir la défendre, via, entre autres, le PATRIOTISME coule de source pour quiconque en prend conscience.

    « Kövér pense que le premier devoir des gouvernants n’est ni le bien-être individuel, ni la satisfaction d’un idéal de liberté individuelle, mais bien de créer les conditions qui permettent la survie du pays dont ils ont la charge. Une fois que cette donnée essentielle – la survie de la collectivité – est établie, alors seulement l’on doit s’efforcer de satisfaire les exigences de liberté et de bien-être.

    – Si l’individualisme pouvait être remplacé par le nationalisme en Europe de l’Ouest, pourrait-on renverser les tendances actuelles ?

    Kövér répond ainsi : Les stalactites mettent des millénaires pour devenir grandes. C’est pareil pour les civilisations. Casser une stalactite qui a mis si longtemps à se former est possible en quelques secondes. Notre civilisation a mis des millénaires à se former. Cela a commencé bien avant l’ère chrétienne. La détruire serait possible en très peu de temps. Les médias publics (ou mass média) peuvent amener rapidement à cette destruction de notre civilisation.
    Ces médias publics n’ont en réalité rien à voir avec le public, ni avec des médias (moyens de communication). Ce sont les outils de destruction de notre civilisation. La technique pour y parvenir repose sur des artifices faisant appel à des manipulations.
    Actuellement, les normes non écrites communément admises précédemment ne sont plus respectées, le bon sens commun n’existe plus. Kövér fait allusion à la folie des Occidentaux:
    – de céder l’Europe aux Maures,
    – de faire entretenir ces derniers par le labeur des autochtones,
    – de ne pas défendre ses frontières,
    – de cultiver les théories du genre et leurs ravages.
    Source : Bayer show du 10. 02. 2019 sur Echo TV (en hongrois; depuis 18:06).
    Résumé fidélité sans faille à l’égard de Viktor Orban. Il est à ses côtés depuis la création du Fidesz en 1988.Cenator pour LesObservateurs.ch

  4. Posté par pepiou le

    MUSLIM GO HOME.

  5. Posté par CatherineM.V. le

    On nous dit que « Il est atteint psychologiquement et présente un risque élevé de suicide. » Le problème c’est que en islam le suicide est interdit et amène droit dans l’enfer. Sauf si l’on meurt en martyr, c’est à dire en tuant des « mécréants ». Donc un musulman avec des tendances suicidaire est plus dangereux qu’on chrétien avec des tendances suicidaire, car s’il veut mourir il risque malheureusement de vouloir amener avec lui dans la mort des « mécréants », afin d’aller certainement au paradis d’Allah, et d’échapper à l’enfer d’Allah. Le problème c’est que quand on a été conditionné comme ça enfant, c’est difficile d’extirper ces idées de la tête des gens. Il n’y a qu’à voir le nombre de musulmans avec des problèmes psychiatriques qui tuent des gens. J’espère bien que celui-ci est différent, mais si j’étais députée au Grand conseil zurichois, cela m’aurait inquiétée et je n’aurais pas signé, par devoir de précaution.

  6. Posté par Christian Hofer le

    Remarquez bien que la gauche se fiche éperdument de la décision rendue par un Tribunal fédéral (rien que ça!) et de la sécurité de notre population, l’Afghan passant bien avant les Suisses alors que sa situation est exclusivement le résultat de l’islam:

    « Il est atteint psychologiquement et présente un risque élevé de suicide. »

    Et certainement aussi, un risque élevé de violence.

    Question : pour quelle raison les Suisses devraient-ils payer pour une histoire découlant de la violence islamique?

  7. Posté par Bussy le

    « Le canton devra assumer les coûts financiers de cette décision »…. mais wouiii, comme voilà une réponse intelligente…..à condition que ce boulet reste à Bâle-Ville, sinon, s’il vient à Genève par exemple, les contribuables genevois devront payer, sans qu’on leur ait demandé leur avis bien sûr !
    Se défausser sur un canton, qui peut-être dysfonctionne, ne montre en tous cas pas une position forte du Conseil fédéral !

  8. Posté par Sergio le

    Cette brave dame de Karin Keller-Suter ne vaut guère mieux que sa camarade Sommaruga. Il est vrai qu’entre les deux partis c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Mais elle laisse sous-entendre que c’est le canton et non la confédération qui devra prendre en charge cette nouvelle chance. Ici également, où est la différence ?

  9. Posté par Antoine le

     » … la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a laissé entendre que la Confédération n’interviendrait pas mais a souligné que le canton devrait assumer les coûts financiers de cette décision »
    Gouverner, c’est prévoir, KKS ne prévoit RIEN, est SOURDE et AVEUGLE !
    Ce qui va se passer :
    – Jurisprudence : tous les cas semblables seront traités de la même façon. Donc tous les migrants sont les bienvenus (aucun risque d’être expulsé, sympa la Suisse …)
    – Le tamtam va se mettre en place et l’immigration va encore prendre de l’amplitude !
    – KKS n’a pas les cou…lles et ça se voit dans les décisions ridicules: c’est au canton d’assumer … mais ce sont NOS impôts ! C’est toujours les mêmes qui paient (pour les nuisibles)

  10. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    C’est pour ce genre de preoccupations que nous payons grassement le Grand Conseil ??
    N’ont-ils vraiment rien d’autre a faire que de lancer des petitions pour s’occuper de cas particuliers (en plus d’une façon maladroite qui constitue un abus de pouvoir) ?
    Quelle honte…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.