Suisse : les cantons et les communes devront faire des économies pour couvrir les dépenses de l’asile « Les Érythréens n’ont pas l’habitude de travailler huit heures par jour »

Article qui dévoile les manœuvres de la gauche et de Burkhalter à l'encontre du peuple suisse sous couvert "d'humanitaire".

On rappelle que Sommaruga a été l'instigatrice de la venue de migrants qui attendaient en Libye et que Burkhalter a défendu bec et ongles les Erythréens. Ceux-ci provoquent pourtant de graves problèmes financiers aux communes suisses ainsi que des problèmes de sécurité récurrents, outre le fait que nombre d'entre eux sont venus profiter de notre pays sans aucun scrupule.

D'autre part, subitement, la "pression est contre-productive" pour faire travailler ces "réfugiés" selon certains de nos politiciens. Mais le système helvète peut compresser les Suisses et exiger d'eux une flexibilité à toute épreuve lorsqu'il s'agit de recherches d'emplois. C'est ainsi que notre Confédération traite sa propre population : en la discriminant.

**********

 

Le gouvernement fédéral cessera bientôt de verser de l'argent pour de nombreux réfugiés. Les coûts supplémentaires sont à la charge des communes et des cantons. Au lieu de rénover l'école, de soutenir les clubs ou de construire la cour de récréation, il faudra faire des économies pour couvrir les dépenses croissantes des réfugiés.

Il y a moins de réfugiés qui arrivent en Suisse qu'auparavant. Mais ce n'est que maintenant que les conséquences de la vague de réfugiés de 2015 ont réellement un impact sur les cantons et les communes, comme le rapporte le "SonntagsZeitung". A partir de l'année prochaine, ils devront supporter les frais de ceux qui sont venus en Suisse à cette époque. Les coûts supplémentaires se montent à un milliard de francs.

Cette énorme redistribution des dépenses s'explique par le fait que le gouvernement fédéral se retire du financement des réfugiés reconnus et des personnes admises provisoirement après cinq et sept ans respectivement. Cela signifie que les 50 francs versés par la Confédération (par jour et pour chaque réfugié), qui couvraient les coûts de l'aide sociale et les soins, ne seront plus effectifs.

[...]

Il faut plus de temps pour l'intégration

Pour certaines municipalités, cependant, les dépenses supplémentaires liées à l'aide sociale en matière d'asile constituent déjà un problème. Par exemple, au lieu de rénover les bâtiments scolaires ou d'apporter un soutien financier aux associations, les coûts croissants de l'asile doivent être résorbés. Les hausses d'impôts menacent. Entre-temps, même la ville de Berne, qui se situe à gauche sur le plan politique, tire la sonnette d'alarme.

Une solution consisterait à ce que le gouvernement fédéral prenne en charge ces coûts plus longtemps. Toutefois, jusqu'à présent, le Conseil fédéral n’a pas voulu entrer en matière à ce sujet.

[...]

Le taux d'aide sociale pour les réfugiés admis temporairement, qui résident en Suisse depuis 7 ans au maximum, est de 87%.

Renate Gautschy (PLR), présidente du conseil communal de Gontenswil AG, [...] est sceptique : Un délai de cinq à sept ans ne suffirait pas pour les intégrer. Les Érythréens n'ont pas l'habitude de travailler huit heures par jour.

"L'intégration demande de la patience. La pression est contre-productive", a déclaré Madame Gautschy au SonntagsZeitung.

 

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Blick.ch

Nos remerciements à Victoria Valentini

 

Rappels :

Réfugiés mineurs de Somalie et d’Erythrée en Suisse, les éducateurs n’en peuvent plus : les migrants réclament même du Dolce & Gabbana

Simonetta Sommaruga veut que la Suisse mette sur pied une opération de secours pour les « réfugiés » des centres de détention libyens.

Suisse : La socialiste Ada Marra vole au secours de l’Érythréenne qui refuse de faire un apprentissage. « C’est inacceptable de stigmatiser cette population. »

Sommaruga exclut de renvoyer les Érythréens

Suisse: Des Erythréens trichent avec le regroupement familial pour mieux piller la Suisse. La situation est cachée au grand public.

Argovie: Une famille érythréenne saccage l’appartement pour 13’000.- et ne s’intègre pas. Pour le PS, c’est la faute au manque de moyens.

« Réfugiés persécutés » d’Erythrée: Ils retournent en vacances chez eux. Comment la Suisse se fait gruger.

Burkhalter refuse de renvoyer les Érythréens: "la Suisse est le pays des droits de l'homme et des Conventions de Genève".

Lorsque Burkhalter prend la défense des Erythréens sur le dos du peuple suisse

 

22 commentaires

  1. Posté par farjon thierry le

    moi je suis pour que les communes et cantons economisent pour RENVOYER les érythréens CHEZ EUX une bonne fois pour toute. Sa suffit de nous prendre pour des pigeons!!!

  2. Posté par Anne Lauwaert le

    ces gens viennent en Europe pour avoir une VIE MEILLEURE – travailler ça n’est pas une vie meilleure, c’est une vie pire – !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Posté par Stefen le

    @Tommy
    C’est exactement ça le problème; tout l’aide qu’on apporte à l’afrique ne sert à rien. Entre un qi à ras les pâquerettes et un gouffre entre les civilisations, le mieux serait de laisser l’afrique et ses peuples évoluer à leur rythme.

    Quant aux anectodes sur l’aide humanitaire elles sont foisons. Cherchez ce qui est arrivé aux pompes à eau installées par France Gall et Daniel Berger au Sénégal..regardez dans quel état est le Congo depuis son indépendance il y a 50ans et que les Belges sont partis.
    Même les Chinois commencent à en faire l’expérience. Ils ont offert 14 ambulances à je ne sais plus quel pays d’afrique, six mois plus tard elles étaient toutes sur le parpaing.

  4. Posté par Lucie le

    Un article générique intéressant : Malheureusement, les autres élites qui font de la politique politicienne partagent des traits de personnalité digne des serial killers, ce sont des psychopathes qui l’ignore. A quand le réveil  des consciences ?

    Utilisant son expérience d’agent de maintien de l’ordre et les données de l’unité d’analyse comportementale du FBI, Jim Kouri a rassemblé une série de traits de personnalité commune à plusieurs professions.

    Kouri, qui est le vice président de la National Assn. of Chiefs of Police, a réuni des traits tels que le charme superficiel, le sentiment exagéré de sa propre valeur, la facilité de parole, le mensonge, l’absence de remord et la manipulation des autres. Ces traits, selon Kouri dans son analyse, sont communs aux serial killers psychopathiques. Mais – et c’est la partie sujette à la controverse et aux discussions animées – ces traits sont aussi communs aux politiciens américains. (Peut-être l’aviez-vous déjà deviné.)

    Eh oui. Les violents homicides de côté, nos représentants élus présentent souvent les mêmes exacts traits de caractère que les criminels fous, qui s’évadent des prisons – pas des bureaux.

    Kouri remarque que ces criminels sont psychologiquement capable de commettre leur sale boulot libre de toute préoccupation pour les conséquences sociales, morales ou légales et ce sans aucun remord.

    « Cela leur permet de faire ce qu’ils veulent, quand ils veulent, » écrit-il. « Ironiquement, ces mêmes traits existent chez les hommes et femmes qui sont attires par les positions de pouvoir très médiatisées dans la société, postes politiques inclus. »

    Bon sang ! Et non seulement nous avons voté pour ces gens, nous payons leurs salaires et confions à leur sagacité la dépense de notre trésor national.

    Nous ne connaissons pas très bien Kouri. Peut-être cherche-t-il à nous manipuler avec ses déclarations provocatrices et enjôleuses. D’un autre côté… Il ajoute :

    « Tandis que de nombreux leaders politiques nieraient l’affirmation selon laquelle leurs traits sont similaires aux serial killers et autres criminels de carrière, cela fait partie du profil psychopathique qui peut être utilisé pour évaluer les comportements de beaucoup de fonctionnaires et de législateurs à tous les niveaux du gouvernement. »  (…)

    https://fr.sott.net/article/11031-Les-politiciens-partagent-des-traits-de-personnalite-avec-les-serial-killers

  5. Posté par Tommy le

    A Stefen @
    Je me réjouirais de lire le livre que vous n’avez malheureusement pas- encore- écrit.
    Vos remarques et anecdotes sont tellement pleines de vérité.
    On m’avait parlé d’un cas similaire.
    Pour faire bref, une association d’ illuminés avait offert une machine à stériliser à un hôpital de brousse en Afrique.
    Deux ans plus tard, un ir-responsable de cette asso se rend dans ce pays et y visite le dispensaire.
    L’appareil n’avait même pas été déballé ni utilisé…

  6. Posté par Lucie le

    Si la Suisse est si riche que ça, pourquoi donc couper ailleurs dans les structures sociales ? Et quid des milliards de cohésion pour Bruxelles ? Augmenter les impôts pour ceux qui travaillent, ce n’est juste pas juste. Demain, c’est sûr que la Suisse.
    deviendra pauvre. En tout cas, ce ne sont pas les élites à Berne qui vont s’apauvrir, bien au contraire.

  7. Posté par Antoine le

     »Les Érythréens n’ont pas l’habitude de travailler huit heures par jour. »
    Avez-vous déjà vu un Érythréen travailler ?
    Avez-vous déjà vu un Érythréen travailler 8 heures par jour ?
    Cela arrivera le jour ou les poules auront des dents …
    Restons les pieds sur terre et agissons !
    – NON au regroupement familial de ces profiteurs !
    – Diminution progressive des allocs ! Moins 10% par an en 10 ans ils sont intégrés ou ils auront disparu pour s’établir dans un pays plus généreux !
    – Si ils retournent dans leur pays pour des vacances, qu’ils y restent !
    – Mme Sommaruga (et quelques autres politicards) complice de cet ÉCHEC !
    Comme mauvaise habitude, elle est généreuse avec l’argent qu’elle n’a pas, l’argent de NOS impôts.

  8. Posté par Stefen le

    L’intégration est une utopie, les différences culturelles sont trop grandes et comme écrit ci-dessous, passé un certain âge, on ne change plus.
    La plupart ont aussi une estime de soi grosse comme une montgolfière et refusent les rares boulots qu’ils sont capables de faire.
    Je travaille régulièrement avec l’evam qui nous place des réfugiés.
    Je pourrais écrire un livre. Entre ceux qui pioncent au travail, ceux qui refusent de travailler avec des femmes, ceux qui tirent une gueule de 6m car il faut balayer et c’est pas un travail digne de leur majesté, ceux qui ne viennent carrément pas, ceux qui sont complètement défoncés, ceux qui ne savent pas ce que c’est qu’un horaire, ceux qui ne comprennent pas un mot de français (parfois délibérément), etc.
    Une anecdote pour finir, un jeune réfugié a été placé chez un jardinier paysagiste, entouré d’autres jeunes ( suisses). C’était impressionnant de voir le contraste. Les jeunes suisses bossaient non stop, un travail rapide, efficace et bien fait. Le bronzé n’a absolument rien foutu, et je ne plaisante pas. Il lui a fallu 15min pour faire 10m en portant une corbeille vide. Je pensais pas qu’on pouvait marcher si lentement.
    On l’a renvoyé à l’evam.
    Ils ont néanmoins tous un point commun: tout leur est dû. Pas une once de gratitude.

  9. Posté par MEIERS le

    C’est logique; la plupart des Erythréens fuient le service militaire et civil dans leur pays. Le gouvernement érythréen a obtenu son indépendance de l’Ethiopie à la suite d’une longue guerre de libération. Dans la tradition de cette indépendance armée ils ont donc imposés à leurs jeunes un service militaire et de travail pour développer le pays sans recours à l’aide internationale. Donc tous les tires au flanc et déserteurs du pays s’enfuient par allergie au travail. Et ce n’est pas en Suisse qu’ils vont s’ y mettre. Par contre imaginez un jeune Suisse refusant ses obligations militaires parce qu’il ne supporterait pas 8 heures de travail par jour! La réaction de nos autorités militaires!

  10. Posté par Socrate@LasVegas le

    @bonardo +1
    « L’intégration demande de la patience. La pression est contre-productive », a déclaré Madame Gautschy au SonntagsZeitung

    Les examens durant la formation, les circonstances de la vie, les responsabilités dans le travail génèrent de la pression. La pression doit justement faire partie de l’éducation/formation sinon ces gens seront inaptes à vie!
    Inadmissible qu’il y ait pour ces gens 2 poids, 2 mesures et ce sera une incitation directe au racisme!

    Ils sont ici en sécurité, ils doivent leur temps à la Suisse et aux Suisses qui travaillent et paient cher pour eux! Sinon c’est RETOUR DIRECT AVEC TOUT LE REGROUPEMENT FAMILIAL!

    Il faut leur interdire définitivement les vacances dans leur pays d’origine ou refuser leur retour en Suisse!

  11. Posté par Marco le

    Une idée est de faire payer la bobosphère bien pensante qui veut en accueillir toujours plus. Non?

  12. Posté par J.-J. le

    « Les Erythrémachins n’ont pas l’habitude de travailler 8 heures par jour » Bah c’est comme l’habitude de mentir, de tricher, de boire 6 litres de bière de chez Denner par jour, de se plaindre, de rentrer au pays pour claquer l’argent de notre générosité (naïveté de pigeons farcis de gauchisme en perdition), de violer, de pondre des nichées de six moutards, de chialer (bon… ça c’est continentalement congénital)… ça viendra s’ils s’en donne la peine!!! A moins que l’on se soit trompé sur l’égalité des cultures et des civilisations entre elles??????……………………… oh merde alors : )

  13. Posté par pépé le moko le

    Les gens s’en foutent, ils gobent ce que la radio romande leur commande.
    Un exemple ce soir vers 18 h, au sujet des enfants de jihadistes que la Suisse devrait rapatrier avec les parents si possible.
    Deux intervenants : Mme Liliane Maury Pasquier du Ps et un Mr. Rouiller dont la fonction exacte m’échappe, peut-être ancien juge des mineurs, je ne suis pas certain !
    En bref, les deux intervenants sont absolument pour le rapatriement des enfants jihadistes !
    Drole de débat !

  14. Posté par moreau christine le

    Je me souviens de cette égérie de Jean Paul Gaultier, une splendide subsaharienne dans les années 80/90 : elle avait créé une association pour aider les femmes d’Afrique et leur envoyer des centaines de machines à coudre SINGER . Cette femme habitait une péniche à Paris. Au bout de quelques temps, les femmes africaines l’ont snobée , prétendant que ces machines étaient vraiment trop minables, elles voulaient beaucoup plus que ça. Cette femme a été « suicidée  » un soir en rentrant dans sa péniche .

  15. Posté par moreau christine le

    D’après une habituée des associations caritatives d’intégration d’immigrés, il faut 16 ans à un immigré (jeune) pour s’intégrer. Pour ceux de plus de 35/40 ans c’est trop tard. : Apprentissage de la langue, coutumes, recherche de compétences (?) désir réel de s’intégrer etc … Si on fait le calcul, ça donne le vertige.

  16. Posté par moreau christine le

    Eh oui, un ami (français de souche) a travaillé longtemps dans une association qui a créé des puits pour amener l’eau dans les villages où il n’y avait rien, tous bénévoles évidemment : à sa grande surprise il a entendu, venant des hommes du village : ah, mais alors, maintenant il va falloir travailler. Je vous assure que c’est vrai.

  17. Posté par maury le

    SI VIS PACEM PARABELLUM!!!!!!!!!!!!

  18. Posté par Bussy le

    Il va y avoir un gros afflux de « personnes pas habituées à travailler 8 heures par jour » dans les grandes villes, certaines communes campagnardes y envoyant leurs boulets.
    Au fait, un jeune Suisse sortant de formation et qui commence à travailler…. il n’est pas habitué à travailler 8 heures par jour et il doit bien le faire lui !!!!!
    Et après 7 ans, ils sont toujours pas habitués……
    En tant que contribuable, je me demande de plus en plus souvent pourquoi je dois entretenir des gens qui ne fichent rien et ne m’apportent rien ou des problèmes !
    Les impôts , ça doit être du gagnant/gagnant, et là…… une partie de mes impôts commencent à ressembler furieusement à du racket !

  19. Posté par Nicolas le

    Une solution simple et économique consisterait à renvoyer chez eux tous ces parasites.

  20. Posté par Christian Hofer le

    « Les Érythréens n’ont pas l’habitude de travailler huit heures par jour »

    Oui mais attention, c’est la faute aux Blancs si l’Afrique est aussi pauvre selon la gauche.

  21. Posté par bonardo le

    La Suisse devient telle folle ? Travailler 8 heures par jour n`est pas dans la mentalité de ces personnes ,le plus simple est de payer le logement ,la caisse maladie ,l`eau ,les assurances diverses ,les cours de langues ,de natations ,de savoir vivre ,de payer pour la ribambelle de gosses ,pour les avocats ,les traducteurs , et quoi encore ? Pour aller en vacances au pays ,cela ne pose pas vraiment de problèmes ? Et la Suisse est le pays des droits de l`homme ok mais pas pour les suisses ?
    Mensonges à nos politiciens de pacotille ,la vérité n`est jamais bonne à entendre ,je suis désolé mais je ne supporte plus cette population qui n`est pas reconnaissante ,pas éduqué ,qui manque de respect à notre pays ,pas content personne ne vous oblige à venir chez nous point final.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.