Suisse. Aide sociale : plus de la moitié des bénéficiaires sont des étrangers, principalement des réfugiés ou des requérants d’asile

Bien évidemment, une personne naturalisée est comptabilisée comme étant "suisse" dans ce genre de statistiques, ce qui laisse imaginer les chiffres réels.

**********

Le Conseil fédéral a dévoilé que plus de la moitié des bénéficiaires de l'aide sociale étaient de nationalité étrangère, principalement des réfugiés ou des requérants d'asile.

En 2017, 345'348 personnes ont perçu au moins une fois de l'aide sociale en Suisse. Quelque 57% étaient de nationalité étrangère [...].

Parmi les 195'900 bénéficiaires étrangers, les Erythréens arrivent en tête (32'864) devant les Syriens (17'220) et les ressortissants de Serbie, Monténégro, Kosovo (14'882). Afghans, Turcs, Italiens et Portugais dépassent la barre des 10'000 personnes.

[...]

20 Min.ch

Nos remerciements à Wilhou

4 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Et bien sûr, dans le cas des étrangers, ça n’est pas « au moins une fois par année », c’est 12 mois sur 12 !
    A une moyenne de 25’000 par année et par bénéficiaire, c’est au minimum 5 milliards par année pour ces 195’000 parasites.
    Sans compter bien sûr une quantité d’autres frais… police, tribunaux, etc.
    Et quand les boulets seront vieux, et exigeront des EMS luxueux à 7 ou 8’000 francs par mois….
    Et en plus, la Suisse naturalisant massivement, combien de Suisses « récents » dans les 150’000 restants ?
    Si le but de tout ce cirque est de couler les pays européens, là, ça en prend le chemin, l’orchestre a commencé à jouer, l’eau monte……
    Bravo les ploucs, vous l’aurez votre shithole !

  2. Posté par Sergio le

    Ceux qui travaillent seront surpris de savoir que nos autorités leur préfèrent les Érythréens. Maintenant, comparons le minimum AVS avec le revenu et les avantages d’un clandestin mineur non accompagné. Avec de tels écarts sociaux, nous nous rapprochons de Calcutta.

  3. Posté par Tommy le

    Et dire que certains,-et davantage certaines, il faut le rappeler-, scandent depuis des décennies que ces nouveaux sauveteurs de l’ Occident sont des travailleurs acharnés qui ne demandent qu’à financer nos futures retraites…

    Dans les faits, que leurs supporters contestent à l’envi, force est de constater que seules les allocations généreuses dispensées sur territoire helvétique les motivent à venir prendre leur retraite 40 ans en moyenne avant nos concitoyens.
    Et remarquons aussi que le % d’assistés de religion musulmane crève les plafonds.
    Et les électeurs continuent de voter à gauche…

  4. Posté par Anna le

    Un ami originaire d’un pays musulman (et qui est très anti-islam lui-même), m’a suggéré que pour régler le problème de l’islam en Suisse et en Europe, il suffirait de refuser l’aide sociale aux étrangers. Et de cesser les naturalisations. Car selon lui, les gens de pays musulmans viennent en Suisse et en Europe principalement pour profiter des systèmes sociaux . Si pour en profiter il faut se déclarer persécuté, eh bien on se déclare persécuté. Et le Suisse travaille et paie, pour que des gens puissent rester à la maison et gagner plus d’argent à chaque nouvel enfant, sans ressentir la moindre reconnaissance envers ceux qui leur offrent cette possibilité. Ce qui est rigolo c’est qu’il n’y a aucune réciprocité : si vous allez travailler à Dubai, par exemple, il n’existe aucun système social pour les non nationaux (les nationaux eux ont droit à une sorte de « revenu citoyen »). Et bien entendu il n’existe pas de naturalisation du tout. Donc le « revenu citoyen » de Dubai, c’est pour les natifs de Dubai de souche en exclusivité, et pour personne d’autre. Si un étranger perd son travail à Dubai, il doit quitter le pays. Les « migrants » musulmans préfèrent donc se rendre en Europe qu’à Dubai, où pourtant il y a du travail, et où ils pourraient vivre et pratiquer assidûment leur religion…..
    Les européens sont « trop bons trop cons » ! Mais à la fin, sous ce poids croissant de gens qui ne contribuent pas, le système va s’effondrer . Et avec le communautarisme les gens risquent de s’entretuer. C’est un parfait exemple de l’adage : « L’enfer est pavé de bonnes intentions ».

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.