Jean-Claude Juncker balaie l’accord « light » avec la Suisse et donne ses ordres.

"Je veux un accord d'ensemble": interrogé jeudi par la RTS, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a balayé l'idée d'un accord "light" avec la Suisse tel que l'envisage le Conseil fédéral.

Concernant l'accord institutionnel négocié avec la Suisse, Jean-Claude Juncker douche les espoirs helvétiques d’une négociation par étapes ou d'un accord "light". "Je suis contre le saucissonnage", déclare le Luxembourgeois, ajoutant que "les Etats membres ont des idées arrêtées sur le sujet".

Pour le président de la Commission européenne, le temps presse pour la Suisse, car après lui, "ça pourrait être franchement mauvais". "Négociez avec moi, concluez avec moi, parce que d'ici une année je ne serai plus là et vous allez voir", assure Jean-Claude Juncker.

"Faites-le maintenant"

Le dirigeant européen estime aussi qu'il faut "régler une fois pour toutes les relations entre la Confédération et l'Union européenne et je vous le redis: 'Faites-le maintenant'".

(...)

RTS

Nos remerciements à Daniel Brand

 

Rappels :

Malgré l’humiliation infligée par l’Union Européenne, le Conseil fédéral veut toujours verser 1,3 milliard de francs

Quand Jean-Claude Juncker vient relever les compteurs

« Billion Dollar Baby » le mauvais film de Doris Leuthard

La Suisse annonce une mesure de rétorsion contre l’UE. L’Union Européenne rétorque qu’elle veut un accord institutionnel.

Didier Burkhalter voulait verser les 1,3 milliard de francs exigés par l’UE sans contrepartie!

Malgré 1,3 milliard offert à l’Union Européenne, la Suisse est placée sur la liste « grise » des paradis fiscaux

Un scandale: le Conseil fédéral fait un cadeau de 1,302 milliard de francs à l'UE

Davos: Juncker n’a pas de temps pour le Conseil fédéral. «Pourtant même Donald Trump a du temps pour la Suisse.»

Juncker s’inquiète des nationalismes en Europe

Jean-Claude Juncker, après l’attentat de Berlin: «l’ouverture est le meilleur moyen de lutter contre le terrorisme»

30 commentaires

  1. Posté par combattant le

    Pour qui se PREND cet ENERGUMENE,nous DONNER DES ORDRES ! Qu’il aille se faire voir chez les GRECS et qu’il ne revienne pas ou les PIEDS DEVANTS. SALETE D’UE, POISON ! La suisse peut très BIEN S’EN SORTIR SANS CETTE DICTATURE UE !Nous en AVONS la preuve tous les JOURS !

  2. Posté par Pierre H. le

    @JeanDa
    Et si nous balayions Juncker ?

    Vous rêvez ! Avec les couilles molles qu’on a au C.F. ?

  3. Posté par PvG le

    rétorsion… bouclons le passage des alpes à l’ EU
    PvG

  4. Posté par Michel Vasionchi le

    Jean-Claude Junker … avec sont  » je veux  » et sa vue basse;, s’octroie des pouvoirs extraterritoriaux qu’il n’a pas …! au moins , Napoléon 1er dans les années 1800 , était plus respectueux ,en tant que médiateur de la Confédération Suisse et protecteur de la confédération du Rhin…..!

  5. Posté par Bernard le

    Un tel accord est la porte ouverte à une « libre circulation » mondiale. Il donne le droit à chacun de se déclarer réfugier et oblige les Etats à les accepter avec une liste inouïe de droits.
    Résultats probables: un transfert massif de peuples africains, asiatiques, latinos-américains vers l’Europe occidentale et les USA+Canada, les seuls pays qui acceptent le Droit International et l’applique. (Quasi) aucun réfugier n’ira en Russie, Chine, Japon, Corée(s), etc …
    Y a-t-il des politiciens qui réfléchissent aux conséquences de leurs décisions et/ou qui pensent aux effets quelques années plus tard … lorsqu’il auront terminé leur mandat.
    Quelques citations en lien avec ce sujet:
    Quand la crainte ne veille pas, il arrive ce qui était à craindre. (Lao Tseu)
    La gauche a abandonné le Peuple et la droite a abandonné la Nation. (J-P. Chevènement)
    La tolérance illimitée conduit à la disparition de la tolérance. Si nous étendons la tolérance illimitée même à ceux qui sont intolérants, si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l’impact de l’intolérance, alors le tolérant sera détruit, et la tolérance avec lui.” (Karl Popper, philosophe des sciences)

  6. Posté par Bernard le

    L’UE fait pression, toujours plus fort. Mais le Conseil Fédéral, et autres politiciens, ne savent pas négocier. L’UE a des cartes en main et attaque. La Suisse a des cartes en main … et reste passive. Nos cartes: les frontaliers, nos importations de produits et services UE, le transit alpin, les très nombreux étudiants qui viennent dans nos EPF/Universités très bon marchés, etc …
    Notre seul espoir: que cet accord soit traité aux Chambres Fédérales … avec la possibilité d’un référendum. Ainsi le peuple suisse pourra se prononcer.

  7. Posté par miranda le

    @ Poulbot.
    Le nombre de gens qui ignorent notre VASSALITE à l’Amérique est considérable. Vous avez bien raison de le rappeler.

    D’autre part , est-ce que l’Europe n’est pas un piège pour les pays « relativement indépendants » mais géographiquement proches d’elle lorsque ceux-ci veulent échanger, commercer avec elle?

    L’impression que tout est fait pour que les pays d’Europe qui ont encore « une relative indépendance » soient amenés d’une manière « subtile » à céder chaque fois un peu de plus de terrain, devenant peu à peu contraints d’ entrer, « à leur corps défendant » dans l’UE.

    Je pense que la Suisse « sera contrainte « d’entrer un jour dans cette UE dictatoriale trop forte en « production de textes castrateurs ».

    Pour ceux qui voulaient vraiment y entrer, Bruxelles a su trouver le moyen de les dissuader de sortir. Voir la durée et les pénalités du Brexit. (la plus grande dissuasion étant de ne plus pouvoir commercer avec les pays de l’U.E. pendant un certain nombre d’années).

    Pour ceux qui sont « intéressées » par de futurs échanges, Bruxelles trouve aussi les moyens de  » de les pousser peu à peu à renoncer à leur « relative indépendance ».

    Malheureusement, les experts en la matière ne dressent pas « la liste de toutes les contraintes Bruxelloises » qui attendent les pays candidats « et CANDIDES  » à échanger ou à entrer en Union Européenne.

    Bien que les verres « sans eau » de Mr Junker ne soient pas » light », cela ne l’empêche pas d’avoir la lucidité, la férocité et la rapacité des négociateurs, quel que soit son état. « Particularités » nécessaires dans le domaine commercial, mais pas dans un ensemble politique où IL ETAIT CONVENU DEVANT LES PEUPLES EUROPEENS que devait s’exercer la démocratie.

  8. Posté par JeanDa le

    « Jean-Claude Juncker balaie l’accord « light » »
    Et si nous balayions Juncker ?
    Par exemple :
    – Interdiction de venir en Suisse
    – Persona non grata dans les ambassades suisses
    – Interdiction au conseil fédéral et aux députés d’aller le voir et même de lui parler (téléphone, courrier, etc)
    Bref : boycottage général ! Ce type est un has-been-too-long

  9. Posté par Fleeps le

    Bon apparemment tous les commentaires ne passent pas

  10. Posté par Baron d'Bobard le

    Donc si je comprends bien l’UE menace la Suisse, la GB, L’Italie, l’Autriche, la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie, la Hongrie, la Serbie, la Russie et les USA ?
    Sans oublier la Bavière et l’ex-DDR qui vont bientôt rejoindre la liste ci-dessus.
    Les technocrates de Bruxelles sont vraiment en mode « surchauffe ».

  11. Posté par fabiola le

    Aucun ordre à recevoir de cet alcoolique car la Suisse ne fait pas partie de l’UE, si ???

  12. Posté par G. Tell le

    «Juncker ne fait plus peur à personne. Il n’y a que vous, les Suisses, pour le diaboliser», sourit un haut fonctionnaire de la Commission. Extraits du journal LeTemps du 11.9.2018.
    Ne prenons pas au sérieux les paroles d’un alcoolique su le départ. Pour une fois le danger n’est pas que les 7 nains fassent rien mais qu’ils décident de faire quelque chose. Juncker n’est pas le problème de la Suisse, le problème des citoyens suisses c’est le conseil fédéral.

  13. Posté par Fleeps le

    Comme l’obsession première de pratiquement toute la Suisse politicienne…c’est combler les attentes de « SUISSE SA » ils ne vont bien sur rien dire ou faire qui pourrait faire baisser d’un iota la fameuse et légendaire productivité suisse, d’ailleurs les milliers de locatifs qui se construisent actuellement….faudra bien que des européens viennent habiter en Suisse.

  14. Posté par thomas le

    Ah voilà la vrai visage de l’UE ! Quelle différence avec les pratiques de la mafia ? : Soumets-toi et paie-moi pour ta protection, sinon tu vas le regretter. En on devrait encore croire à un partenariat « win-win ». Foutaises !

  15. Posté par Socrate@LasVegas le

    Parfait! Excellente nouvelle: il n’y aura jamais d’accord cadre car le temps travaille pour le peuple suisse!

    1) Comment faire croire aux Suisses que l’accord cadre est dans leur intérêt alors qu’au lieu de le dévoiler au Peuple pour qu’il puisse s’en rendre compte, les zélites le maintienne secret afin de maximiser la confusion et de prendre le Souverain de court au moment du vote, espérant que tels de bons moutons, ils voteront les consignes du cf ! LOL
    2) Comment faire croire aux Suisses qu’ils seraient mieux dans l’ue alors que ceux qui y sont veulent en sortir et l’ue est justement prévue pour ne pouvoir en sortir…
    3) Comment faire croire aux Suisses que l’accord cadre est dans leur intérêt de « partenaire » alors qu’il est exigé unilatéralement avec MENACES par une ue moribonde!?
    4) Comment croire à l’ue comme solution d’avenir alors que l’€ est mort et qu’il n’y a jamais eu autant de frontaliers travaillant en Suisse depuis l’ue!?

    IL N’ Y AURA JAMAIS D’ACCORD CADRE!!!

  16. Posté par Jeferson le

    S’il y avait autre chose que 7 lavettes au conseil fédéral, on pourrait expliquer à cet avatar alcoolique de dictateur que la petite Suisse est toute disposée à renvoyer 320.000 frontaliers qui en France, qui en Allemagne, pour aller arrondir le nombre des chômeurs de l’UE. Accessoirement, ça dégagera des places de travail pour nos chômeurs. Il faudra certes que les patrons prennent l’habitude de former et de payer les travailleurs suisses, y compris les plus de 50 ans. Mais en économisant les milliards »de cohésion » et les millions que coûte Schengen, on devrait y arriver!

  17. Posté par Piccand Michel le

    Cette vidéo est une pièce à conviction. Ecoutez bien ce que dit Juncker à la minute 23.18.
    « sur l’équivalence boursière je leur avais dit [aux suisses] que cela arriverait (si) on ne trouvait pas un terrain d’entente ».
    C’est littéralement un aveu que l’UE a utilisé (et utilise) l’équivalence boursière pour faire pression sur la Suisse. (Si vous ne signez pas notre accord nous vous refuserons l’équivalence boursière).
    C’est contraire au droit international. De tels actes sont contraires au droit international.
    Y-a-t-il un conseiller fédéral dans la salle ?
    Jusqu’à quand devra-t-on attendre pour que le CF porte l’affaire devant la Cour internationale de justice contre cette UE qui au mépris de toutes les règles de respect entre les nations cherche à nous forcer la main.
    Inadmissible !
    C’est une honte que personne à Berne ne réagisse !!!

  18. Posté par aldo le

    Voilà ce qu’il voudrait dire: « Pour boucher les trous financiers de l’Europe, je veux l’accès à la fiscalité suisse, à son tiroir-caisse pour MONTER TAXES ET IMPÔTS AVEC TVA A 25 %, les autoroutes privées et payantes, comme en France et en Italie et DESARMER LES SUISSES pour qu’ils ne se rebellent pas, tout en leur imposant des JUGES ETRANGERS POUR QU’ILS SE TAISENT » Bref toutes les bonnes recettes du PRET A PILLER qui finissent comme le Pont Morandi à Gênes, au nom de l’égalité entre européens, D’UN DANGEREUX DEMO-CRETIN. En réalité, tout no traître sont achetés par les dons de SOROS. Mais ils seront vite remboursés dès qu’il aurait fait MAIN-BASSE SUR LA SUISSE.

  19. Posté par JeanDa le

    Nous allons voir comme cela sera plus simple avec une nouvelle équipe convaincue qu’il faudra faire avec des représentants de nations en lieu et place de la bouillie gauchiasse de pays laminés que son équipe dépravée veut imposer.

  20. Posté par G. Tell le

    Si on ne choisit pas l’Anschluss on sera tous morts ! Le führer Juncker veut gagner une dernière bataille avant de disparaitre dans l’alcool. Heureusement que l’UE n’a pas d’armée sinon leurs chars seraient déjà à Bern, à Budapest et à Varsovie. Je suis convaincu que le temps travaille pour la Suisse et que la précipitation ne peut qu’être nuisible. «Une pause avec l’UE servirait les intérêts suisses» c’est Calmi-Rey qui l’a dit (1.11.2017 LeTemps). Les jours de l’UErss sont comptés mais l’agonie peut être longue.

  21. Posté par Mauron le

    Le prochain Secrétaire sera certainement Selmayer. Selmayer a fait son droit à Genève et il ne cache pas son animosité, sinon sa haine, qu’il crie haut et fort à l’encontre de la Suisse.
    Ce doit être dans la perspective d’un après Junker que Berset est allé faire visite au Muscardin dans son palais de l’Elysée, lequel lui fit « moultes caresses et compliments » comme on le disait sous Louis XIV. Berset se rend bien compte que seul il lui sera impossible de faire plier Selmyaer, il lui faut l’appui d’un « européiste » maintenant, dans le cadre d’un accord « saucisson » avec l’UE et dans la guerre totale qui se profile avec l’UE après le départ de Junker.
    Dans ce sens Junker a raison « après moi ce sera mauvais »
    N’IMPORTE QUEL ACCORD-CADRE ET UN UN SUICIDE POUR NOTRE PAYS.
    PAS D’ACCORD CADRE !
    Il faut faire comprendre à la Commission que les traités sont signés, et que le Peuple ne veux pas aller plus loin.

  22. Posté par poulbot le

    Juncker est un agent des Etats unis . Le rêve des américains est de mettre la main sur l’intégralité de l’Europe depuis 1945, ils ce sont fait remettre en place par De Gaulle en ce qui concerne la France, depuis ils n’ont de cessent de vouloir nous détruire.La dernière attaque est en cour avec l’invasion des Migrants par l’intermédiaire de leur agent Merkel.

  23. Posté par Bussy le

    Mais bon, faut pas s’étonner non plus…. lui proposer du light… non mais ???

  24. Posté par fdel le

    les Suisses doivent résister à cet infâme personnage et à l’entrée dans la prison UE, un conseil d’un petit belge

  25. Posté par maury le

    DANS LE MUR L UE !!!!!!!!!!!VIVE LA LIBERTÉ!!!!!!!!!!

  26. Posté par Diablotin le

    Et nos traîtres du CF vont à nouveau se coucher!!! Alors qu’il faudrait l’envoyer faire paître cet alcoolo-maçonnique!!! Non mais il se prend pour qui ce déchet de l’humanité???

  27. Posté par Bernard le

    Il panique Juncker ! Avec tous les boulets que l’UE traînent

  28. Posté par Warpelin Raymonde le

    N’y a-t-il pas déjà longtemps que ce Monsieur recherche une vache à traire ?
    Chantage, pression et on va voir ? Quelle horreur !
    Nous on aime le jambon et la saucisse point/barre

  29. Posté par Antoine le

    Menaces !
     » »Négociez avec moi, concluez avec moi, parce que d’ici une année je ne serai plus là et vous allez voir », assure Jean-Claude Juncker
    « les Etats membres ont des idées arrêtées sur le sujet »
    Apparemment, cela ne paraît pas aussi tranché que cela suite à :
    – Brexit
    – Condamnation de la Hongrie et de la Pologne
    – Bloc Visegrad anti-immigration
    – etc …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.