La Suisse annonce une mesure de rétorsion contre l’UE. L’Union Européenne rétorque qu’elle veut un accord institutionnel.

Si l'Union européenne ne prolonge pas l'équivalence boursière accordée à la Suisse, le Conseil fédéral prendra une mesure de rétorsion.

(...)

Source et article complet

Nos remerciements à Wilhelm's Back

 

10 commentaires

  1. Posté par combattant le

    UE va te faire foutre !

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    J’ai pissé de rire quand j’ai lu cette information. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme un doute. Vous y croyez, vous, à cette volte-face de nos avortons du CF?

  3. Posté par Dede le

    Ils doivent être morts de rire a Bruxelles.
    Trop peu et trop tard.
    Par contre, ce qui est significatif c’est que Berne décide de la mesure de rétorsion pour protéger la bourse Suisse (la finance) mais ils plient et gobent tout le reste. Libre circulation, délocalisations, licenciements, immigration..

  4. Posté par OldSwissTimer le

    L’UERSS en est aux sanctions économiques contre la Suisse afin qu’elle se soumette. Je savais depuis longtemps que l’UERSS, ne pouvant pas accepter une suisse indépendante (surtout qu’elle se porte mieux que ses membres), y viendrait un jour. Je pense que ces sanctions vont aller croissantes. Voire, finir en blocus. Mais le CF s’agenouillera avant sous la pression d’Economie suisse (mondialiste) et de la gauche (Internationaliste).

  5. Posté par JeanDa le

    Mesure de rétorsion ? Par exemple ? Quelques idées :
    Les priver de bisous : Ne plus envoyer simonetta ni doris faire des bisous à Juncker ?
    Assécher leur finances : diminuer le milliard de cohésion d’au moins cinq mille francs.
    Les déstabiliser : leur dire qu’on va organiser un votre populaire pour ne plus leur envoyer de cadeaux
    Leur faire peur : Les menacer de les dénoncer à Donald ou à Vladimir.
    Etc …

  6. Posté par farjon thierry le

    Dénoncer tout les traités bilatéraux, surtout contre l’immigration massive et la dictature de la BCE

  7. Posté par Socrate@LasVegas le

    Pourquoi il ne faut surtout JAMAIS d’accord cadre:

    1. La CJE (=les juges étrangers) dit le droit.

    2. Le fameux « tribunal arbitral » essaie de régler le différend et peut, en cas de désaccord amender la Suisse ! (en novlangue : « mesures compensatoires »)

    3. Par contre même si le tribunal arbitral arrive à un accord qui, au final, ne plait pas à la CJE et ses juges étrangers, CEUX-CI AURONT LE DERNIER MOT.

    Donc La Suisse sera de facto (vu le nombre d’accords envisagés) soumise à l’ue ; elle perd ses démocratie, libertés et Constitution si accord cadre il devait y avoir…Le tout sans participer à rien au sein de l’ue !

    De plus, il est clair que l’ue serait le bénéficiaire-net d’un accord cadre puisque c’est l’ue qui menace en cas de refus ! Cet accord cadre n’est qu’un enfumage à peine dissimulé !!

    Compatriotes, la votation sur l’accord cadre sera l’heure du choix : nos libertés, démocratie et Constitution nous ont été transmises, durement acquises par nos pères, les braderons-nous de manière tellement honteuse en acceptant la soumission totale à l’anti-démocratique ue ? Il suffit de voir comment celle-ci applique les accords bilatéraux actuels pour avoir une idée de ce qui nous attend :
    http://www.letemps.ch/economie/2017/02/28/bruxelles-discrimine-exportateurs-suisses

    => NON A TOUT ACCORD CADRE dont les seuls perdants seront les citoyens-contribuables Suisses alors que l’ue des multinationales & fonctionnaires mafieux est attaquée DE TOUTES PARTSet en train de couler!
    https://www.zeit-fragen.ch/fr/ausgaben/2018/nr-10-8-mai-2018/ordnung-ins-verhaeltnis-eu-schweiz-bringen.html
    https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2018/n-10-14-mai-2018/un-accord-cadre-avec-lue-que-personne-ne-connait.html

    Résilier Schengen (qui bizarrement n’est pas une menace brandie par l’ue en cas de refus de l’accord cadre) s’impose de plus en plus comme une évidence et un OBJECTIF STRATEGIQUE pour la Suisse. De plus, l’accord de Schengen est un déni de démocratie puisqu’il a été obtenu par tromperie du peuple: les promesses de nos politiciens évoquaient une augmentation de 8000 étrangers résidents de plus par année, soit seulement 10% de la réalité depuis 10 ans!!!
    Notre pays se dissout avec une immigration galopante de >800’000 étrangers en 10 ans et un taux 2x supérieur à la moyenne européenne. La densification du bétonnage est donc imposée au citoyens trompé et sa qualité de vie baisse irrémédiablement et définitivement.
    Il faut dire STOP et ce ne sera possible qu’en RESILIANT SCHENGEN !
    http://www.commentaires.com/suisse/la-derive-demographique-generatrice-de-violence

  8. Posté par sophie le

    On y croit… on y croit…. ou pas vu les zigotos de notre conseil fédéral… seul une votation populaire aura les couilles qui leur manquent furieusement….

  9. Posté par Nicolas le

    Le Conseil fédéral prendra UNE mesure de rétorsion. Diable! C’est du lourd!

  10. Posté par Antoine le

    On en est aux menaces de rétorsions réciproques.
    L’UE exige un accord institutionnel ! L’UE n’a RIEN à exiger de la Suisse !
    On est encore dans un pays démocratique avec une Constitution.
    Si l’UE EXIGE c’est qu’elle ne sait pas négocier et dans ce cas-là agit en DICTATEUR !
    On n’en veut pas de l’UE, le peuple souverain l’a affirmé en votation !
    Bilatérales Ok; Accord-cadre : NON ! Juges étrangers : NON !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.