L’inexplicable suicide européen

Stéphane Montabert
Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens

Il suffit de quelques jours de vacances en Europe de l'Est pour prendre la mesure de ce que beaucoup de peuples du Vieux Continent ont perdu.

La Hongrie et la Croatie ne sont pas des sociétés "multiculturelles" dans le sens que ce mot recouvre désormais dans une bonne partie de l'Europe. Il n'y a pas de militaires armés patrouillant dans les rues, parce qu'il n'y en a pas besoin. Il n'y a pas pléthore de miséreux dans les centres-villes, ni de bandes de racailles en maraude, ni de silhouettes noires voilées de pied en cap. Il n'y a pas de sentiment d'insécurité minimisé par des médias partisans, pas d'attentats terroristes réalisés ni déjoués, pas de plots de béton à chaque rue piétonne au cas où, pas de revendications islamistes absurdes à chaque opportunité, accordées avec empressement par une classe politique rivalisant de veulerie. Il n'y a pas de hordes d'envahisseurs venus détruire la société locale en se faisant passer pour des "réfugiés" dans l'hypocrisie générale.

Dans ces contrées, tout n'est pas parfait évidemment, mais la dynamique est positive, l'ambiance est bonne et l'humeur est à l'espoir - une différence notable d'avec l'Europe de l'Ouest où les gens s'enferment à moudre du noir en redoutant, avec raison, que le lendemain soit pire que la veille.

Que ce soit dans la vieille Hongrie ou la jeune Croatie, les habitants sont aussi fiers de leur pays. Au sud-ouest de Budapest se trouve le Lac Balaton, le plus grand lac d'Europe centrale. L'Abbaye bénédictine de Tihany le surplombe. Fondée par le roi András I en 1055, le roi y est enseveli dans une crypte depuis sa mort, en 1060 après Jésus-Christ - plus de deux siècles avant le pacte fondateur de la Suisse primitive. Contempler une sépulture de près de mille ans dans un lieu toujours conforme à l'esprit de son fondateur force le respect. On aimerait pouvoir en dire autant d'autres pays, d'autres pactes. On ne le peut.

Tihany.jpg

Il suffit de reprendre contact avec l'actualité pour que celle-ci vous gifle, immédiatement. Pas la presse mainstream bien sûr - celle-ci esquive les véritables sujets pour ne laisser, en guise d'information, qu'une coquille vide - mais des vrais sites d'information, de réinformation comme on les présente parfois, comme LesObservateurs.ch. Entre une profession de foi et un billet d'humeur, on y voit surtout des faits divers, innombrables, fragmentaires, les pièces d'un puzzle terrible que seuls les aveugles volontaires les plus acharnés refusent de voir.

Pour ces derniers jours, nous avons la propagande des chemins de fer autrichiens, un "demandeur d'asile" en Allemagne furieux qu'on ne lui accorde pas une BMW à 50'000 euros, un professeur des Pays-Bas qui explique doctement que "les Hollandais doivent s'habituer à devenir une minorité" dans leur propre pays, une musulmane demandeuse d'emploi refusant de serrer la main à un recruteur en Suède (le recruteur sera puni d'une amende), des émeutes raciales coordonnées dans le même pays qui s'est "ouvert à l'autre",  une ex-esclave yézidie qui fuit l'Allemagne après y avoir retrouvé son bourreau de l'État islamique, lui-même réfugié, une famille syrienne qui reçoit gracieusement plus de 5'000 euros mensuels et un appartement de 220 mètres carrés en Allemagne encore, la naturalisation du terroriste islamiste de Westminster au Royaume-Uni, le FMI qui "préconise" 5,5 millions de migrants pour l'Espagne d'ici 2050...

Ces liens, convenablement sourcés et authentifiés, n'ont pas plus d'une semaine. Ils ne couvrent de loin pas l'entier de cette actualité. Il y a des centaines de nouvelles du même acabit, chaque semaine.

Il n'en a pas toujours été ainsi. Il y a quelques années, la différence entre LesObservateurs.ch et 24Heures (les deux plateformes que je consulte d'un peu plus près que les autres puisque mes billets s'y retrouvent) tenait avant tout à l'interprétation de l'actualité ; en d'autres termes, la teneur de l'information partisane qui pouvait, par exemple, émailler une campagne électorale avant une votation. La publication de Tamedia reflétait fidèlement le point de vue officiel, avec ses invités sempiternellement de gauche, ses débats déséquilibrés, ses éditorialistes sentencieux et sa fidélité acquise à l'Union Européenne. Pour compléter son point de vue il fallait alors aller chercher "aux franges de l'empire" les informations politiquement incorrectes, les arguments contradictoires, les réflexions iconoclastes qui n'avaient pas droit de cité ailleurs.

Cette pluralité d'opinion, indispensable à une compréhension adéquate des enjeux, fut peu à peu phagocytée par le traitement de l'invasion migratoire du continent européen. Lancinante depuis des années, elle entra dans sa phase aiguë vers 2015 sous les encouragements d'Angela "Wir schaffen das!" Merkel. Les médias officiels traitèrent l'information aussi servilement que d'habitude, débordant d'enthousiasme et forçant les populations envahies à la compassion avec des ficelles aussi grosses que nécessaire. Pourtant, ils échouèrent à modeler l'opinion publique selon leurs désirs. Aussi cessèrent-ils purement et simplement de traiter le sujet.

Les seules mentions sur l'immigration qu'on verra dans les médias officiels helvétiques sera par exemple pour dire qu'elle est en baisse, mélangeant allègrement le flux (le nombre de nouveaux entrants) et le stock (les populations installées) pour confondre le grand public. Si seulement quelques centaines de milliers d'immigrés clandestins envahissent le continent, au lieu de quelques millions, on annoncera toute honte bue que "l'immigration diminue" en Europe, et pas un mot sur les dizaines de millions qui s'y prélassent déjà en préparant la future guerre civile. Et pour le reste, silence radio. La divergence de vue entre LesObservateurs.ch et 24Heures ne porta plus sur l'analyse de l'information, mais sur son accès tout court. Évidemment, les gens devinaient qu'on leur cachait certaines réalités et n'aimèrent pas cela. Les courbes d'audience s'en ressentirent.

Froidement analysé, le refus d'un média de traiter une actualité idéologiquement déplaisante, fut-ce au prix de son lectorat, s'apparente à un suicide. Un suicide est un geste totalement irrationnel. Le Matin s'en est rendu coupable il y a quelques mois, d'autres publications s'apprêtent à subir le même sort, mais l'irrationalité des médias n'est qu'une goutte d'eau dans la mer. Des suicides du même genre ont lieu partout dans nos sociétés, à tous les niveaux.

Angela Merkel choisit délibérément de ne pas faire respecter la loi et de laisser des millions de personnes envahir l'Europe en direction de l'Allemagne. Moralité, elle se débat depuis dans les conséquences de sa politique pendant que l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) taille des croupières à son parti. Rien ne l'obligeait à cela. Politiquement, c'est un suicide. D'autres formations politiques font de même ailleurs. Elles lancent leur pays dans une folle trajectoire et se plaignent ensuite d'être chassés du pouvoir par les partis qu'ils haïssent le plus. N'est-ce pas absurde?

Les bien-pensants, les fonctionnaires et les agents des ONG, partout en Europe, souhaitent la bienvenue à des populations musulmanes pour l'essentiel ingérables, inadéquates, revendicatives et agressives. Ils mettent en jeu l'avenir de leurs propres enfants dans des pays dont ils précipitent l'effondrement. Qu'il s'agisse des finances publiques, des politiques de redistribution, des retraites, des assurances sociales, tout part à vau-l'eau, et de plus en plus vite. Et bien entendu les Occidentaux ne font même plus d'enfants, hâtant leur génocide.

Les raisons du suicide européen sont difficiles à cerner, mais le suicide lui-même ne fait aucun doute. C'est comme si toutes les décisions politiques, toutes les alliances, tous les alignements visaient à en finir le plus vite possible.

Lorsque les historiens du futur se pencheront sur les ruines de notre civilisation, ils se poseront certainement des questions quant aux raisons de ce qui est, de toute évidence, un mouvement collectif à l'échelle de l'Europe - un suicide à la fois politique, médiatique, idéologique, économique et culturel. Est-ce un cynique calcul de pouvoir de la part des élites installées? Est-ce la consécration d'un racisme anti-blanc masochiste visant à éliminer la plus grande partie de la civilisation occidentale? Est-ce la dernière pulsion nihiliste de la génération soixante-huitarde avant qu'elle ne s'enfonce dans les limbes? Est-ce la doctrine keynésienne du "à long terme nous sommes tous morts" poussée à son paroxysme? Il y a davantage que l'opportunisme de tous les peuples conquérants entourant l'Europe pour piller le cadavre pendant qu'il est encore chaud. Des forces internes sont à l’œuvre.

Une chose est certaine pourtant, toute l'Europe n'a pas choisi comme un seul homme l'impasse de l'autodestruction. Le futur sera sans pitié pour les peuples de France, de Suède, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de Belgique et d'autres pays encore. Demandez ce qui les attend aux Chrétiens du Liban, aux fermiers blancs d'Afrique du Sud ou du Zimbabwe, aux Arméniens de Turquie. Il ne sera pas tendre non plus pour ces peuples faisant dans la mièvrerie et la demi-mesure alors que leur survie est en question. Mais d'autres nations d'Europe ont saisi la nature des enjeux, et se préparent avec habileté et détermination à y faire face. Je n'ai aucun doute dans les capacités de survie de la Hongrie, de la Pologne, et d'autres pays d'Europe de l'Est, quelles que soient les anathèmes lancés par l'ONU ou les manigances de Bruxelles.

Peut-être assistons-nous, à une vitesse accélérée, à la même vague d'effondrement qui emporta l'Empire Romain ; mais si Rome tomba, Constantinople résista pendant encore plusieurs siècles à travers l'Empire Byzantin.

La survie de la civilisation européenne passera forcément par les pays d'Europe de l'Est, ceux de l'Ouest étant sans doute déjà condamnés.

Stéphane Montabert - Sur le Web et sur LesObservateurs.ch, le 18 août 2018

25 commentaires

  1. Posté par P Williams le

    les pays qui envoient les migrants vont probablement subir un retour de baton. Un futur Vietnam.

  2. Posté par Elsaesser le

    @ Stephane Montabert « La Hongrie et la Croatie ne sont pas des sociétés « multiculturelles » dans le sens que ce mot recouvre désormais dans une bonne partie de l’Europe. »
    Dans ces deux pays que je connais très bien, il fait bon vivre car ni racailles « enrichissantes » ni mosquées avec prédicateurs salafistes appelant à égorger les « infidèles » au nom d’allahsatan. Peut-être conviendrait-il de construire un nouveau Mur pour empêcher la vermine nazislamo-gauchiste de se propager à l’Est…

  3. Posté par lafronde le

    https://lesobservateurs.ch/2018/04/04/letrange-suicide-de-leurope/
    livre de Douglas Murray, traduit aussi en français.
    Un suicide ne s’applique qu’à soi même. Le Peuple ne se gouverne pas lui-même, mais au travers de ses représentants. Le Peuple n’est pas responsable de l’action de ses dirigeants, même élus. Si les gouvernements ouest européens prennent de mauvaises décisions en matière migratoire, conduisant à une invasion, une colonisation, une islamisation, ils trahissent leur propre Peuple, le conduisant sur la route de la servitude, et à terme du génocide. C’est bien un assassinat perpétré par les gouvernants sur les gouvernés. Avec la complicité de la classe jacassante : media, universitaires…

    Pourquoi le font-ils ? Leur éducation et leurs actes comme décideurs ont remplacé la morale chrétienne et la Tradition, par le matérialisme et le Progressisme. L’appartenance à leur propre communauté nationale ou ethnique par la citoyenneté du monde. Le Pr JL Harouel l’explique très bien dans son ouvrage « les droits de l’Homme contre le Peuple » https://www.valeursactuelles.com/societe/jean-louis-harouel-droits-de-lhomme-droits-de-lautre-84529

    Comment les croyances éthiques de nos élites ont muté ? N’est-ce pas la conséquence logique de la guerre civile européenne (1914-1945) et du nazisme ?

    Le pb est que les « constructeurs » de l’Europe et leur relais européistes ont rendu les Nation et les Peuples responsables des crimes commis par des Etats dirigés par des idéologues.
    Si les Peuples d’Europe veulent recouvrer leurs libertés, ils doivent plaider non-coupable ! Sans quoi les européistes poursuivront leur asservissement aux droits de l’Autre !

  4. Posté par Leon le

    Il faudrait voir toutes les forces qui poussent à ce métissage forcé, qui plus est avec des populations de cultures complètemenast différentes. La fable humanitaire ne tient pas la route.Ceux qui pensent en tirer profit ne seront pas épargnés, ils seront obligés de s’exiler eux-mêmes ,qu’ils le sachent bien. Les mêmes illuminés avaient voulu imposer un nouveau moyen orient en renversant des régimes qui leur étaient hostiles: Libye, Irak, Yemen, tentative échouée en Syrie….. On voit le résultat.

  5. Posté par Palador le

    Bravo pour ce commentaire que j’ai lu avec grand intérêt et qui malgré son pessimiste, saura faire prendre conscience à beaucoup d’européens qu’il ne faut pas baisser les bras et que c’est dans l’union que réside la force. Je pense qu’il faut arrêter toutes ces jalousies mesquines de celui qui est pauvre de celui qui est riche, des différentes classe sociales etc..Il faut revenir à une vraie cohésion sociale: riches, pauvres, femmes, hommes, jeunes, vieux, etc..Je pense d’ailleurs c’est surtout la force des pays de l’Est : gens humbles et solidaires entre eux.

  6. Posté par P le

    Bravo pour ce commentaire que j’ai lu avec grand intérêt et qui malgré son pessimiste, saura faire prendre conscience à beaucoup d’européens qu’il ne faut pas baisser les bras et que c’est dans l’union que réside la force. Je pense qu’il faut arrêter toutes ces jalousies mesquines de celui qui est pauvre de celui qui est riche, des différentes classe sociales etc..Il faut revenir à une vraie cohésion sociale: riches, pauvres, femmes, hommes, jeunes, vieux, etc..Je pense d’ailleurs c’est surtout la force des pays de l’Est : gens humbles et solidaires entre eux.

  7. Posté par Marie-France le

    @Lautaro Cortez :le suicide européen a commencé lors du démantèlement de la Yougoslavie.
    Exact !
    les serbes qui ont retenu 22 divisions nazis et 100000 soldats croates nazis, empêchant ses derniers de rejoindre le front russe.
    On peut donc dire que si les Allemands ont perdu la guerre, c’est grace aux troupes serbes dont en grande partie celles des royalistes qui ont empèché les renforts d’arriver à temps sur le front russe..
    Ces troupes royalistes étaient , si je ne m’abuse , sous le commandement du colonel Mihailović …qui sera laché par les alliés qui préfèreront soutenir les communistes deTito; Churchill (sans parler de Rosevelt) a décidé du futur destin du royaume Yougoslave.. et d el’Europe !!!; il « aura la peau de Mihailović » bien que celui-ci fut soutenu par de Gaulle.. Seuls face aux communistes qui avaient désormais l’avantage du terrain, les royalistes serbes devront quitter le royaume, défaits ou massacrés par les Oustachis croates; Mihailović, sera accusé d’être un criminel de guerre et reconnu coupable, il sera fusillé le 17 juillet 1946,et le roi Pierre II qui l’avait « laché » devra s’exiler aux USA …

  8. Posté par Marie-France le

    Excellent Monsieur Montabert…
    Lorsque vous écrivez « Angela Merkel choisit délibérément de ne pas faire respecter la loi et de laisser des millions de personnes envahir l’Europe en direction de l’Allemagne. Moralité, elle se débat depuis dans les conséquences de sa politique pendant que l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) taille des croupières à son parti. Rien ne l’obligeait à cela. Politiquement, c’est un suicide. », croyez-vous qu’elle se soucie vraiment de son avenir politique ? A mon avis, elle sait qu’elle a eu sa part de gloire dans l’Histoire de l’Allemagne,la meilleure part depuis la chute du Mur:. et sa position sur l’immigration lui confectionnera une auréole de sainteté dont la lumière atténuera la noirceur des années hitlériennes. Elle restera comme une icône: celle qui a racheté les péchés de l’Allemagne nazi… elle sait qu’elle restera dans l’Histoire…alors, si cela la « tue » politiquement, quelle importance pour elle….

  9. Posté par Robert le

    Oui, je pense que le terme « suicide » est adapté pour qualifier la politique suivie par l’ UE depuis une vingtaine d’années, avec une accélération ces derniers temps. Moult causes mais l’une des principales est probablement un « matérialisme excessif » : soumission à l’argent et au profit, individualisme forcené dissimulé sous des discours lénifiants, esclavage de la masse par le crédit… Bref, le triomphe du matériel sur le spirituel, au sens large du terme.

  10. Posté par observateur convaincu le

    Voir aussi « le suicide Français » d’Eric Zemmour. Sauf que c’est un ASSASSINAT planifié par…

  11. Posté par Lautaro Cortez le

    Monsieur Montabert, le suicide européen a commencé lors du démantèlement de la Yougoslavie. L’allemagne voulant récompenser ses anciens alliés nazis croates et les nazis islamistes bosniens/albanais. Punir par la même occasion les serbes qui ont retenu 22 divisions nazis et 100000 soldats croates nazis, empêchant ses derniers de rejoindre le front russe. La majorité des pays européens se sont empressés de reconnaître l’état mafieux, islamiste financés par le wahhabisme et voler le Kosovo/Metochie, le coeur historique des héroïques chrétiens orthodoxes serbes….

  12. Posté par pierre frankenhauser le

    Il y a de cela encore 30 ans, un mur et un rideau de fer séparaient les pays du Pacte de Varsovie du Monde libre (Europe de l’Ouest). Eh bien je commence à me demander si dans 30 ans – voire moins – il n’y aura pas à nouveau ce même rideau de fer, mais où le Monde libre se trouvera cette fois-ci de l’autre côté de la barrière…

  13. Posté par pierre frankenhauser le

    Merci M. Montabert pour votre excellent article. Tout y est juste et clairement exprimé. Lorsqu’on voit par exemple Mme Elisabeth Lévy, fondatrice du média Causeur.fr, défendre seule contre tous (envahisseurs et collabos) notre civilisation européenne, il y a en effet de quoi perdre espoir:
    https://youtu.be/FnrE05kmNnI

    Peut-être nous restera-t-il plus qu’à nous mettre au russe et à émigrer dans le pays de Pouchkine. Bien que ce dernier ait eu un peu de sang africain par un illustre arrière-grand-père, la Russie est restée la Russie. Pas comme l’Europe de l’Ouest

  14. Posté par Bussy le

    M. Montabert n’a pas cité l’Italie dans la liste des pays dont le futur s’annonce très mal, signe que la situation peut, peut-être, être renversée…
    Et si le réveil, qui ne peut être que brutal et violent, ne vient pas des peuples, il viendra des vendus, c’est-à-dire des élites et politiques au pouvoir actuellement, quand ils se rendront compte qu’ils sont petit-à-petit remplacés par les envahisseurs…… ceux-ci utilisant la démocratie pour instaurer la charia.

  15. Posté par Jules le

    A qui profite le CRIME?

  16. Posté par UnOurs le

    Des liens cités par Monsieur Montabert, on en retire un sentiment d’insanité d’une violence inouïe qui devrait, logiquement, appeler une réaction symétrique. Or, même « de notre bord », on en reste toujours à l’idée qu’un mot de travers sur un blog pourrait déchaîner l’apocalypse.
    Dans n’importe quel pays non-blanc, même pas le quart de la moitié du tiers de telles insanités suffirait non pas à ce qu’on lâche un mot un peu vif sur un forum, mais à ce que les tripes des responsables décorent tous les arbres alentours.

  17. Posté par UnOurs le

    Bon billet, mais ce n’est pas un suicide et c’est explicable.
    On ne peut pas malheureusement en dire plus.

    PS: pour mes vieux jours, j’en viens à envisager l’achat d’un bien immobilier en Hongrie, mais près de la frontière autrichienne (le hongrois est quand même trop difficile à apprendre). Je ne veux pas être le dernier Blanc du « quartier ». Naturellement, en cas « d’événements », je serais prêt à revenir.

  18. Posté par LIARDET Michèle le

    ….et le désert avance….

  19. Posté par Laurent Raggos le

    Merci vraiment Monsieur Montabert, pour cet exposé brillamment rédigé, excellemment argumenté et qui est une synthèse parfaite de la situation actuelle. A lire, à relire et à faire lire autour de soi. Hélas, je constate que lorsque j’aborde ce sujet avec des connaissances, que celles-ci regardent par terre ou ailleurs, ont hâte que je change de sujet ou encore, font déraper la conversation pour la diriger sur un autre thème… On ne veut pas voir la réalité, bien trop embarrassante. Quelle tristesse de se dire que notre civilisation, pourtant à l’origine des découvertes les plus brillantes grâce à son intelligence, ne soit pas capable de résoudre une équation d’une simplicité pourtant aveuglante. Et tous cas, j’imprime votre texte et je le garde sur moi pour une prochaine discussion… Merci encore

  20. Posté par Maurice le

    Grand merci, Monsieur Stéphane Montabert, pour ce résumé de la situation, magistral et si bien écrit !

  21. Posté par Bobophobe le

    Il n’y a pas de suicide. Il y a un assassinat. Prémédité depuis longtemps.

  22. Posté par Bernard le

    Lorsque l’on revient des pays Baltes ou de Hongrie on a l’impression d’être revenu dans le tiers monde.

  23. Posté par Nicolas le

    Il suffit de se promener en ville de Genève le soir pour anticiper le chaos à venir.

  24. Posté par Salomon le

    J’ai aussi ce sentiment après un voyage en Ukraine. Loin d’être Parfait mais le calme et le respect urbain sont de mise. Et même avec ma différence je me sens en sécurité la bas. À genève je me sens seul, envahie

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.