Une ex-esclave yézidie fuit l’Allemagne après y avoir revu son bourreau de l’Etat islamique, devenu également réfugié (Vidéo)

Réduite en esclavage par Daesh en Irak, une adolescente yézidie réfugiée en Allemagne aurait décidé de quitter le pays. Pour cause, elle affirme y être tombée nez à nez avec son bourreau, qui y était inscrit comme demandeur d'asile.

Après avoir fui l'Irak où elle avait été réduite en esclavage en 2014 par Daesh, Ashwaq Ta'lo, une adolescente yézidie, a vécu trois ans en Allemagne. Mais elle explique avoir quitté ce pays après y avoir revu son bourreau, devenu comme elle demandeur d'asile.

Dans un entretien avec l'agence kurde Bas News, cité par le journal britannique The Times, la jeune femme raconte avoir été arrêtée dans la rue par Abu Humam, l'individu qui l'a achetée à Mossoul pour une centaine de dollars, alors qu'elle rentrait chez elle à Stuttgart.

«Je me suis figée lorsque j'ai vu son visage. C'était Abu Humam, avec la même barbe effrayante et le même visage répugnant», raconte Ashwaq Ta'lo, citée par Bas News. La jeune femme affirme avoir vu à deux reprises, en 2016 et 2018, son bourreau, en Allemagne.

 

 

Celui-ci lui aurait dit : «Je suis Abu Humam et tu étais avec moi pendant un moment à Mossoul. Et je sais où tu vis, avec qui tu vis et ce que tu fais.»

La jeune femme a par ailleurs livré son témoignage dans une vidéo.

Ashwaq Ta'lo s'est alors tournée vers la police allemande, qui est parvenue à identifier l'individu sur des images de vidéosurveillance. Mais les autorités lui ont expliqué n'avoir aucune charge permettant d'arrêter Abu Humam, qui était également enregistré comme réfugié.

Après ce traumatisme, la jeune femme qui était parvenue à échapper des griffes de Daesh aurait décidé de quitter l'Allemagne pour retourner au Kurdistan, selon Bas News. «J'ai décidé de retourner au Kurdistan et de ne jamais retourner en Allemagne», confie-t-elle.

 

 

 

Le parquet allemand a ouvert de nombreuses enquêtes pour terrorisme, crime contre l'humanité ou crime de guerre contre des réfugiés ou des demandeurs d'asile soupçonnés d'être impliqués dans des exactions commises par des groupes djihadistes en Irak, en Syrie ou en Afghanistan.

 

RT

20Minutes.ch

 

Rappel :

Août 2015. Lorsque les médias nous prenaient pour des imbéciles : « Non, les terroristes de Daech ne s’infiltrent pas parmi les migrants »

10 commentaires

  1. Posté par maury le

    http://resistancerepublicaine.eu/2018/08/17/9-terroristes-islamiques-auraient-ete-arretes-sur-un-canot-en-partance-pour-litalie/
    Voilà à quoi ça sert la soi disant immigration !!les criminels violeurs ,terroristes, assassins se promènent tranquillement dans les pays des idiots utiles qui ne cherchent même pas à savoir qu’ils réchauffent des serpents dans leur sein et encouragent par leur lâcheté l’assassinat de leurs concitoyens !!!!
    Merci monsieur Salvini GOD BLESS YOU!!!!!!!!!!

  2. Posté par clean-up le

    pour cela il faut un nettoyage au karcher gros modèle a double buses et a pression très élevée et haute température.

  3. Posté par Sergio le

    @ Anna. Désolé, ce n’est pas suffisant. Un électeur ou futur électeur de gauche doit être protégé par tous les moyens, sinon ce serait la fin de la démocratie. Si, si, demandez à Monsieur Levrat.

  4. Posté par miranda le

    @ Anne
    Merci Anne c’est suffisamment clair. Mais il faudra bien chercher du côté du financement des partis ou des ETATS si « l’amour de la finance islamique » n’y est pas pour quelque chose dans la gentille façon de traiter des « migrants » à la réputation dangereuse.

    Pauvre petite Yézidie qui est retournée au Kurdistan. Ce territoire est-il vraiment sécurisé?
    Ces régions ne cessent d’être dans la tourmente.

    Quand ils prétendaient que les terroristes n’avaient pas infiltré les groupes de migrants!!!
    L’Europe politique s’est engagée dans des voies troubles et inhumaines avec probablement un bon projet de déstabilisation des peuples européens grâce à cette crise migratoire de grande ampleur.
    Le futur nous dira jusqu’où l’Europe politique actuelle veut aller. Elle ne se méfie pas assez des peuples. Normal, elle les prend pour des imbéciles, des sans dents, des lépreux populistes, et combien de tares encore. Mais les peuples savent maintenant à qui ils ont affaire. Alors, cette Europe politique est « en sursis ». Elle a voulu nous suicider, mais c’est elle qui se suicidera.

  5. Posté par Anna le

    « Aucune charge permettant de l’arrêter » ????? Et les viols, et la possession d’esclaves alors ?
    En Suisse dans le code pénal, on a les moyens. Mais ferait-on l’effort d’appliquer la loi ?
    Je serais très surprise que le code pénal allemand ne compte pas article du même ordre que l’article 5 du code pénal suisse :
    Art. 5
    1 Le présent code est applicable à quiconque se trouve en Suisse et n’est pas extradé, et a commis à l’étranger l’un des actes suivants:
    a.6 traite d’êtres humains (art. 182), contrainte sexuelle (art. 189), viol (art. 190), acte d’ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance (art. 191) ou encouragement à la prostitution (art. 195), si la victime avait moins de 18 ans;
    abis.7 actes d’ordre sexuel avec des personnes dépendantes (art. 188) et actes d’ordre sexuel avec des mineurs contre rémunération (art. 196);
    b. acte d’ordre sexuel avec un enfant (art. 187), si la victime avait moins de 14 ans;
    c.8 pornographie qualifiée (art. 197, al. 3 et 4), si les objets ou les représentations avaient comme contenu des actes d’ordre sexuel avec des mineurs.
    2 Sous réserve d’une violation grave des principes fondamentaux du droit constitutionnel et de la CEDH9, l’auteur ne peut plus être pour- suivi en Suisse pour le même acte:
    a. s’il a été acquitté à l’étranger par un jugement définitif;
    b. s’il a subi la sanction prononcée contre lui à l’étranger, que celle-ci lui a été remise ou qu’elle est prescrite.
    3 Si, en raison de cet acte, l’auteur a été condamné à l’étranger et qu’il n’y a subi qu’une partie de la peine prononcée contre lui, le juge impute cette partie sur la peine à prononcer. Il décide si la mesure ordonnée et partiellement exécutée à l’étranger doit être poursuivie ou imputée sur la peine prononcée en Suisse.

    C’est pourtant suffisamment clair, non ?

  6. Posté par Gérard Guichard le

    Que des réfugiés politiques?

  7. Posté par Blocus le

    PEINE DE MORT.

  8. Posté par marc le

    Absolument Léo, l’émotion et la peur a prit le dessus sur la raison parmi la population. Les politiques dégueux, les merdias, le N.O.M. et les dirigeants de l’ombre ont gagné du terrain. Faudra dire à nos enfants que la raison, le pragmatisme le patriotisme a perdu et qu’ils vont devoir payer les pots cassés. Triste constat, triste future.

  9. Posté par Devaux le

    Y’a qu’à demander à la Schiappa de le faire mettre en prison pour regard appuyé….

  10. Posté par Léo C le

    Voici la preuve, si besoin est encore d’en fournir, que la peste verte nous a déjà largement contaminés.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.