Le Conseil fédéral et la restauration, le braconnier et sa proie

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
Le Conseil fédéral et la restauration, le braconnier et sa proie
 
Je me demande bien dans quel restaurant le Conseil fédéral a pris son dernier repas mais à l'évidence, la table n'est pas à recommander. Cela fait en effet plusieurs mois que notre gouvernement poursuit les restaurateurs de son courroux. Une telle haine doit bien avoir un véritable fondement, autre que le simple fait qu'on pourrait y attraper plus qu'ailleurs la Covid19. Nos Sages distillent leur venin mortel pour la restauration par petites touches, évoquant de potentielles mesures qu'ils savent vouloir appliquer quelques jours plus tard, juste pour que les esprits se fassent à l'idée. On parle ce jour d'une prolongation de la fermeture des établissements publics jusqu'en février, ce qui signifie que nous célébrerons la St-Valentin bien au chaud à notre domicile.
 
Bien évidemment, la Confédération propose des aides étatiques censées aider les indépendants à passer le cap. Personne n'y croit réellement mais tout le monde ou presque fait comme pour de vrai. Il y a certes quelques patrons de bistrots que la faillite menace mais sur l'ensemble, ça ne fait pas de vraie différence. C'est comme une bonne tempête, les vieux arbres tombent et font de la place pour la recrue.
Certains esprits chagrins font remarquer qu'il n'y a sans doute pas plus de risques dans un établissement public respectant les normes sanitaires qu'entassé dans un tram aux bonnes heures mais dans d'autres circonstances on parlerait de propos de Café du Commerce. Les scientifiques savent, ils indiquent la voie au Conseil fédéral qui s'y engage sans réflexion. Sans vouloir être mauvaise langue, j'imagine volontiers que les séances qui réunissent nos Sages n'ont pas pour objet de décider de nouvelles mesures mais de la manière dont on va les annoncer aux futures victimes. Et pendant ce temps, les factures s'accumulent, les dettes s'amoncellent, précédant les huissiers.
 
Il y a aussi des heureux dans ce monde d'aujourd'hui. A gauche, on se régale, les mesures anti-covid constituant un véritable paradis socialiste. Les particuliers n'ont plus la liberté de se réunir. Les indépendants sont en passe de disparaître ou de dépendre de la tutelle de l'Etat. La dette des collectivités publiques explose. La délation est encouragée par les autorités aux fins de santé publique. Les promoteurs de ces mesures mortifères affirment vouloir faire le bonheur du peuple. La fonction publique est épargnée, ce qui démontre la nécessité d'un secteur public fort et surtout pléthorique. La Chine dirige de fait l'OMS, influençant ainsi les affaires du monde.
 
Encore un effort, Mesdames et Messieurs les Conseillers fédéraux, Moscou en 36 est à portée de main.
Yvan Perrin, 6.1.2021

10 commentaires

  1. Posté par LeVérificateur le

    Les choses n’en seraient pas là si l’UDC était représentée au gouvernement.

  2. Posté par Covid Supremacist le

    Expiquez moi comment un machin fantôme extrêmement meurtrier ne tuant personne n’a pas provoquer de mortalité supérieure aux années précédentes. Je dis bien aucune mortalité excédentaire ! Faux morts et disparition complète de la grippe de puis fin 2019. Ne me dites pas que les règles ridicules de distanciation et les masques en papier sont responsable de la disparition de la grippe saisonnière puisque durant la saison grippale de 2019-2020, ces mesures tyranniques n’étaient pas en place.

  3. Posté par Covid Supremacist le

    Wilhelm Tell s’est opposé à une règle ridicule et tyrannique de Gessler qui voulait que les citoyens se découvre devant son chapeau. Ce très petit berset et ses comparses à gauche et à droite sont les héritiers de Gessler et des Habsbourg. 1291 !!!!!

  4. Posté par aldo le

    @Sergio le 6 janvier 2021 à 20h31 en parlant d’interdits, songeons à for BIDEN et forbidden.

  5. Posté par aldo le

    C’EST QUE LES BISTROTS SONT UN LIEU DE CIRCULATION DES IDÉES PLUS DIFFICILE A ESPIONNER QUE GOOGLE FACEBOOK ETC.. DONC QUE NOS OUTILS DE COMMUNICATIONS ET DE PAIEMENT IMPOSÉS MALGRÉ TOUTES SORTES QU’ILS SONT ENTACHES DE TOUTES SORTE D’ILLEGALITES OU D’ABUS DE DROIT FACE AU DROIT SUISSE.
    Déjà leurs manies à faire chanter toute la population démontre qu’ils sont eux-mêmes les proies de chantages variés. Exemple: https://lesobservateurs.ch/2020/12/17/revelations-sur-le-coup-de-force-assiste-dalain-berset-dans-son-affaire-de-chantage/

    Ils prennent leurs ordres où ? Sont-ils vraiment autonomes ? Au point de vue intellectuel on peut en douter sérieusement. Les plupart des gouvernements mondiaux, sont aux mains des plus médiocres pourquoi ? Parce qu’ils se sont laissé piégés par des chantages internationalistes abreuvés des flux financiers qui sortent d’un tuyau principal tenu par Soros et de myriades de petits tuyaux sous-traitants qui passent pas les organisations internationales, les l’Europe UErss, les ONG, l’OMS, le CICR, Erasmus etc.. Voilà pourquoi on a vu que le montages fiscaux de Schneider-Ammann étaient quasiment blanchis. https://www.letemps.ch/suisse/laffaire-impots-groupe-ammann-rebondit

    Or SOROS tient tout son monde par des chantages, et pour qu’il puisse continuer ses actions corruptrices, il CRÉE LE CHAOS MONDIAL, TRÈS PROPICE A DES PRISES DE BÉNÉFICES, PUISQU’IL APPARAÎT DE PLUS EN PLUS COMME UN DES PRINCIPAUX ACTIONNAIRES DE CES METHODES BOLCHEVO-FASCISTES. Et comme il gère à la fois les fonds des oligarques de l’ex-empire soviétique, les reliquats des nazis dont il a imité les méthodes… https://www.youtube.com/watch?v=q3oAybriBuk … et toutes opérations de soustractions aux impôts faites par des mafieux, des entreprises et des particuliers aux objectifs plus ou moins honnêtes et aussi des dirigeants politique qu’il tient par des chantages. POUR TROUVER DU LIQUIDE A DISTRIBUER, IL DOIT BIEN CHERCHER DES OPPORTUNITÉS AFIN D’ ENCAISSER ENCORE PLUS. LÀ, PAS DE PROBLÈMES PUISQU’IL DEVANCE LA QUALITÉ D’INITIÉ EN FAISANT CRÉER LES ÉVÉNEMENTS PROPICES A SES RAPINES PAR SES PETITES MAINS DES TUYAUX SOUS-TRAITANTS.

  6. Posté par Tian le

    Absolument pas persuadé que les membres du conseil fédéral soient désormais les bienvenus dans les restaurants !

  7. Posté par Dominique le

    Les restaurateurs et les hôteliers ont ce qu’ils méritent. Ils se sont soumis sans combat aux plus médiocres des élus et de soldés du biopouvoir . Ils sont des collabos devenus des mendiants de subventions (payées par les contribuables). Puis ils se plaindront que la gauche mondialiste aura instauré la dictature et une économie dirigée à la chinoise communiste. Ce sera trop tard.

  8. Posté par Marker le

    La Bête, c’est l’État quand il se fait parodie d’un faux christianisme avec ses apparences de justice et de vérité, en un mot l’humanisme…

    La Bête, c’est le communisme chinois qui veut enchinoiser le monde entier, avec la complicité de tous les gouvernants de la terre, ou du moins ceux des terres occidentales dites « chrétiennes ».
    C’était le communisme d’URSS, le national-communisme, le national socialisme laissés pour morts, mais qui ont cependant progressé silencieusement sous le masque de l’agneau inoffensif.
    Mais, cette fois la Bête veut régner sur le monde entier…c’est la deuxième Bête dont la blessure mortelle a été guérie et à qui la première a donné son pouvoir. (Apoc.13,11….)
    Si l’on en croit l’Apocalypse, elle réussira quelques temps, avec son « crédit social du bien-penser et du bien-agir » et son « crédit santé » et tombera ensuite, juste avant le rideau… ou plutôt avant que le Rideau se lève.

    Quand vous verrez tout cela, relevez la tête.. Il disait….

  9. Posté par Sergio le

    Merci Monsieur Perrin. C’est qu’ils y prennent goût au paradis soviétique nos nostalgiques de 1917. Plus nous aurons de fonctionnaires, plus nous aurons d’Etat, plus nous aurons d’interdits. Les subventions pour les tickets vertueux approchent au fur et à mesure que l’UE et le socialisme avancent leurs pions. Les amoureux des libertés individuelles n’ont plus qu’à s’acheter des indulgences, ils vont en avoir besoin.

  10. Posté par Nicolas le

    Dans les supermarchés aux rayons alimentaires bien garnis, les chariots ne sont plus systématiquement désinfectés comme ils l’étaient lors de la première vague en mars 2020. Or il est scientifiquement démontré que les mains sont le principal vecteur de transmission des virus. Mais cela n’entame pas la détermination des nains de Berne à saborder l’économie en sanctionnant les commerces, les stations, les salles de spectacle et les restaurants ainsi que leurs innombrables fournisseurs, par des mesures à l’envers du bon sens. La santé publique ne suffit pas à expliquer toutes ces mesures liberticides. De toute évidence il y a d’autres intérêts en jeu. Et ce ne sont pas les berset, sommaruga & Co. avec leur QI d’huitres qui s’y opposeront.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.