Gilbert Casasus, professeur à l’UNIFR, souhaite un cordon sanitaire autour de l’AfD et absout l’extrême gauche

A propos de l’élection surprise et de la démission express de Thomas Kemmerich en Thuringe.

Rappels

[…] le parti social-démocrate (SPD), partenaire des conservateurs d'Angela Merkel au sein de la coalition gouvernementale à Berlin, avait fait d'une démission immédiate du dirigeant de Thuringe une condition de leur maintien au gouvernement.
[…] séisme politique créé par l'élection […] de M. Kemmerich en Thuringe grâce aux voix coalisées des élus locaux de l'extrême droite et de la droite modérée du parti de la chancelière (CDU).
Cette alliance a brisé un tabou politique dans l'Allemagne d'après-guerre où jusqu'à présent toute alliance avec l'extrême droite a été exclue par les autres partis traditionnels.
https://www.24heures.ch/monde/dirigeant-thuringe-jette-eponge/story/25085381

Le chef de file de l’AfD en Thuringe Björn Höcke écrit que la chancelière Merkel montre, par son intervention dans la formation du gouvernement de Thuringe, une conception problématique de la démocratie : « Quand les élections ne sont plus décisives, mais sont corrigibles, nous ne vivons plus que dans une simulation de démocratie. »
Björn Höcke à propos des élections en Thuringe

[…] Cela rappelle la triste situation de la République « démocratique » allemande, où le comité central du parti communiste prenait toutes les décisions et où les régions n’avaient aucun pouvoir politique. […]
Élections régionales de Thuringe : Viol de la constitution par le gouvernement fédéral

************

RTS, Forum, 8.02.2020

Démission de Thomas Kemmerich en Allemagne

Interview de Gilbert Casasus, professeur en Etudes européennes à l'Université de Fribourg et spécialiste de l'Allemagne.

*****

Thibaut Schaller : On a vu une alliance inédite entre le centre droite et l’AfD. Angela Merkel a condamné cette alliance, congédié un ministre, aujourd’hui l’heureux élu démissionne.

Gilbert Casasus : C’est grave. C’est une crise politique profonde. Faute de majorité, les libéraux-démocrates se sont alliés avec l’AfD. Ce n’est pas un événement régional mais un événement national.

Le système politique allemand, mis en place en 1949 en Allemagne de l’Ouest, a vécu. On arrive au bout d’une certaine logique. Trop de petits partis sont venus dans le gouvernement.

Thibaut Schaller : Certains ont dit que l’AfD fait partie du jeu politique, que les temps ont évolué. C’est une erreur de voir l’AfD comme un parti normal ?

Cenator : L’hypocrite Schaller sait qu’il a invité un prof d’Uni d’extrême gauche, il connaît d’avance sa réponse. Toute l’astuce consiste à faire passer une émission de propagande pour une honnête interview destinée à informer les auditeurs.

Gilbert Casasus : L’AfD n’est pas un parti normal. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est une ancienne ministre de Helmut Kohl, Leutheusser-Schnarrenberger : Höcke est un fasciste, il se réclame de l’héritage national-socialiste, Donc c’est quelqu’un de très grave. C’est le pire des pires, parmi les membres de ce parti qui est déjà pire en lui-même (!!!).

Cenator : Sous l’étiquette « AfD », il existe des courants différents, mais comme ces courants sont opposés à la bien-pensance officielle, un consensus s’est établi pour diaboliser l’AfD en bloc. Il a suffi de lui coller l’étiquette d’extrême-droite pour en faire un bloc prétendument monolithique et infréquentable.

Il y a trop de partis au Parlement, c’est pourquoi on ne peut trouver une majorité qu’en formant des coalitions, qui ne correspondent plus à une logique politique. Mme Merkel est au pouvoir depuis plus de 14 ans et gouverne en grande coalition. On disait que les grandes coalitions sont des solutions provisoires, et Mme Merkel gouverne dans le provisoire depuis 14 ans.

Et voici les explications du professeur pour l’existence de l’AfD :

Comme il n’y a plus de concurrence, d’émulation politique, les gens essayent de trouver de nouvelles issues politiques, et cela permet aux extrêmes de s’exprimer et d’obtenir des résultats.

Thibaut Schaller : Mais là c’est l’issue d’un vote populaire, c’est dans les urnes que l’AfD a progressé. Est-ce que la stratégie du cordon sanitaire, comme on l’a connue en France contre le Front national, est une bonne stratégie ? Est-ce que cela ne va pas  pousser les gens à voter encore plus AfD ?

Gilbert Casasus : Le risque existe, mais il n’est pas possible, pour quelqu’un qui se reconnaît dans les valeurs de la République fédérale d’Allemagne, de faire alliance ce parti qui a un passé qui ne passe pas.

Merkel devait intervenir. Les libéraux du FDP et la CDU de Thuringe se sont ralliés à cete mascarade. Merkel, dont le parti, la CDU, est en coalition avec les socio-démocrates, était obligée de dire stop : elle a rempli sa mission assignée par les électeurs.

Thibaut Schaller : Le centre droit s’était donné pour mission de bloquer le ministre sortant, membre de Die  Linke, Bodo Ramelow. Est-ce qu’on ne peut pas faire le parallèle entre Die Linke d’un côté, qui est, aussi, issu d’une histoire communiste, et l’AfD de l’autre ? Ce n’est pas le même pendant ? (lapsus pour : penchant, tendance)

Gilbert Casasus : Les analyses du totalitarisme sont un peu dépassées entre-temps,

Die Linke a aussi un passé très problématique. Né du parti communiste de la RDA, avec un bilan extrêmement négatif, mais qui s’est démocratisé. Bodo Ramelow est issu de l’Allemagne de l’Ouest. En Suisse, ce serait la gauche du parti socialiste, ce n’est pas du tout un extrémiste. Tandis que l’AfD est un parti d’extrémistes. Là il y a une grande différence. Il faut, notamment quand on connaît l’histoire allemande, et notamment celle des années 30, faire attention de ne pas faire de parallèles entre les communistes et les nazis.
C’est parce qu’on a fait trop de parallèles entre les communistes et les nazis qu’on a vu ensuite ce qui s’est passé à partir de 1933.

Merci, professeur Casasus, de si bien récrire l’histoire. Vous êtes un digne successeur de Winston qui travaillait au ministère de la Vérité. En vrai polyglotte, vous pratiquez à la perfection la novlangue et arrivez à faire correspondre la réalité à la version officielle du Parti.

Source (audio 6 mn) : https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/demission-de-thomas-kemmerich-en-allemagne-interview-de-gilbert-casasus?id=11059118

Résumé et commentaires Cenator

6 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Ce matin sur France info-inter… naturellement que je ne retrouve plus la preuve mais peut être certains auditeur pourront le confirmer, on a eu droit à plusieurs manipulations évidentes dans une confusion volontaire et répétée de la Russie avec l’Urss et les Russes avec les bolchéviques. Il y a comme cela des journalistes à la botte qui ont reçu des ordre et des rémunérations du pouvoir et de l’Europe pour éloigner la perspective d’une future mise en accusation de l’Europe pour bolchévisme. Déjà Nigel Farage avait profité de sa situation au parlement européen avant le Brexit, pour fustiger la direction européenne Merkel Juncker & Cie pour leurs méthodes totalitaires et ce n’est pas l’annulation de l’élection… https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/alliance-avec-l-extreme-droite-angela-merkel-veut-annuler-l-election-en-thuringe_2117476.html … qui va nous conforter dans une opinion contraire ni a continuer dans l’angélisme de vigueur, de la part de nos sournois du C.F..

    On le voit il n’y a pas que la TSR et l’inventif Gilbert Casasus agréé Pravda, pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes. On sent à l’évidence un sens de l’histoire maquillée pour faire croire que l’Europe ne serait pas d’inspiration bolchévique déjà à son origine et pourtant il suffit de lire et de se renseigner pour le comprendre et le savoir. Et là encore les totalitaires entrent facilement en actions, tout en faisant abstraction des réalités. A croire qu’ils sont alcoolisés 24 heures sur 24. https://www.geo.fr/environnement/qualite-de-l-air-bruxelles-donne-une-derniere-chance-a-9-pays-184245 https://lesobservateurs.ch/2020/02/07/ultimatum-bruxelles-donne-neuf-jours-a-la-suisse-pour-signer-laccord-institutionnel/ Admirez la méthode bolchévique qui ne doit certainement pas embarrasser Casasus Et maintenant les manipulations continues: https://lesobservateurs.ch/2020/02/11/simonetta-sommaruga-la-trahison-de-la-democratie-suisse/

  2. Posté par Amarillys Taylor le

    Comme la pisse de chameau, ce professeur Casassus est aussi infréquentable que ces gens qu’il critique avec tant de hargne !

  3. Posté par Dominique le

    Quelle tristesse pour les vrais universitaires d’écouter un professeur d’université faire de l’endoctrinement comme de misérables enemédias et des élus de l’übergauche disposés à modifier notre passé et notre futur pour s’adapter aux tristes réalités présentes. L’Université de Fribourg est en passe de devenir un véritable goulag mental.
    Avant de le nommer professeur l’Etat de Fribourg aurait du lui faire signer ls Déclaration des Principes sur la liberté académique et la scolarité, publiée en 1915 par l’Association américaine des professeurs d’université. Elle stipule clairement et avec justesse: « La fonction d’un membre du corps professoral dans une démocratie n’est pas d’endoctriner ses élèves avec des conclusions toute faites sur des sujets controversés. Le membre du corps professoral est censé former les étudiants à penser par eux-mêmes et leur fournir l’accès aux matériaux dont ils ont besoin si l’on veut qu’ils pensent avec intelligence. Par conséquent, pour les enseignements sur des sujets controversés, on s’attend à ce que le membre du corps professoral soit d’un esprit juste et impartial et qu’il expose avec justesse, sans dépassement ou insinuation, les opinions divergentes d’autres chercheurs. »

  4. Posté par aldo le

    NOTRE PRAVDA TSR TOUJOURS A L’AVANT-GARDE DE L’ENTUBAGE DES MASSE NE PEUX PAS AVEC DE TELS REFLEXE NOUS FAIRE CROIRE QU’ELLE A LIQUIDE SES PEDOPHILES, RIEN QU’AVEC LES RESULTATS DES VOTATIONS. Justement pourquoi cet imposteur de Casasus ne veut pas faire de parallèle entre communistes et nazis. Et pour cause, puisqu’il feint d’ ignore les pérégrinations de la famille Merkel sous le système nazi, ce qui explique aussi pourquoi le téléphone de Merkel est surveillé par les américains. La Merkel est un curieux et scandaleux phénomène. Elle et son père pasteur bonne conscience plient bagage exactement lorsque l’Allemagne est libérée des nazis par les alliés. Et qu’est-ce que cette famille Merkel fait ? Elle courre chez les camarades communistes en Allemagne de l’Est pour se planquer et éviter les accusations de complicité avec les nazis, tout simplement comme certains autres ont fuit en Argentine.

    Et lors de la plus grosse farce de l’histoire que constitue la chute du Mur de Berlin orchestrée par les médias et leur habituels complices, qui ne sont jamais élus par le peuple, on l’a sort sa boîte communiste pour en faire la représentante la plus puissante de l’Allemagne réunifiée, grâce aux conspirations communistes et la fuite des oligarques qui avaient soumis l’URSS à leur puissante dictature en s’emparant de toutes les richesses. Ces derniers malfaisants ont noyauté le développement de l’Europe pour en prendre les commandes et enfin avoir le droit de s’établir ailleurs qu’en URSS appauvrie définitivement qui éclate de milles morceau.

    LES COMMUNISTES ET LES NAZIS N’ONT JAMAIS ETE LIQUIDES ALORS QU’ILS SONT DES FRERES IDEOLOGIQUES, ILS SE SONT ASSOCIES POUR PRENDRE LES COMMANDES DE L’EUROPE. IIs sont de la même essence totalitaire, ils ont comploté contre les démocraties avec l’aide de l’Europe soumise à leurs diktats et c’est Soros qui organise leurs finances en vue d’un gouvernement dictatorial mondial et mondialiste. VOILA POURQUOI LA SUISSE EST MISE SOUS CHANTAGE PERMANENT, QUE CE SOIT MAINTENANT CELUI DES HOMO- GOUGNIOTTES APRÈS CES VOTATIONS MAQUILLÉES AUX ALLURES DEMOCRATIQUES OU DE L’EUROPE TOUJOURS BONNE POUR LES CHANTAGES, (Ce sont les mêmes instigateurs). Voilà pourquoi NOS « GOUVERNANTS » TRAITRES N’ARRÊTENT PAS DE BALANCER DES MILLIARDS PARTOUT, EN VUE D’ASSURER LEUR FUTURE FUITE, EXACTEMENT A LA MANIÈRE DE CES OLIGARQUES SOVIÉTIQUES.

  5. Posté par antoine le

    Voilà le problème de la désinformation de journaleux :
     »L’hypocrite Schaller sait qu’il a invité un prof d’Uni d’extrême gauche, il connaît d’avance sa réponse. Toute l’astuce consiste à faire passer une émission de propagande pour une honnête interview destinée à informer les auditeurs. »
    Un journaleux hypocrite
    Un prof d’Uni (payé par NOS impôts) d’extrême gôche
    Pas d’autre invité pour contre balancer cette opinion
    Une large diffusion par des merdias dont nous payons obligatoirement la redevance
    Et le tour est joué, elle est pas belle la vie de journalope !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.