Genève : A l’abri des regards, Erdogan tient un discours anti-intégration et fait le signe des Frères musulmans. « Infiltrez la société suisse! »

Lors de son apparition au Forum mondial sur les réfugiés à Genève, l’autocrate turc s’est montré docile. Mais dans les coulisses, il a mobilisé ses compatriotes.

Deux jours, deux discours, deux visages. Face à des dizaines de caméras de télévision, Erdogan a demandé à la communauté internationale de soutenir davantage la Turquie.

La veille, cela a été différent. A l'hôtel Four Seasons, le dirigeant turc s’est présenté devant ses partisans et a tenu - à l'abri du public - un discours de propagande contre l'intégration.

Le SonntagsBlick détient une vidéo de la présentation. Une salle de conférence avec près de 200 personnes, des nappes blanches, des couverts en argent. Et sur la scène, Erdogan, lequel impose aux Turco-suisses présents ses fantasmes de grande puissance.

«Continuons comme ça!»

Pendant que des policiers suisses patrouillent devant l’hôtel avec des mitrailleuses, l’autocrate turc parle avec rage : «Une nation, un drapeau, une patrie, un État. Continuons comme ça!»

Applaudissements.

Erdogan fait comprendre à l’assemblée que même s’ils vivent en Suisse, ils n’ont de fidélité que pour une seule nation : la Turquie. Le président lève la main, quatre doigts tendus, le pouce plié - le «signe de la Rabia», signe distinctif des Frères musulmans islamistes.

 

Erdogan va plus loin : la diaspora turque ne doit suivre qu’un seul État. Mais sa tâche en Suisse est d'étendre son influence : «Soyez actif dans la politique, la science, l’économie!»

 

En d'autres termes, infiltrer la société suisse.

 

La fidélité des Turcs de l'étranger a toujours été l'idéal d'Erdogan. En 2008 déjà, il avait lancé un appel à ses compatriotes lors d'un discours : "Personne ne peut s’attendre à ce que vous vous soumettiez à une assimilation. L'assimilation est un crime contre l'humanité !"

Pour maintenir la diaspora turque sur la bonne voie, Erdogan a créé en 2010 le ministère des Turcs de l’étranger (YTB), une agence de 300 employés dotée d’un budget annuel de près de 200 millions de francs suisses. La devise officielle du YTB : "Nous sommes partout où nous avons un ressortissant, un parent."

Il ne faut donc pas s’étonner que la campagne de propagande d’Erdogan à Genève ait été organisée et financée par ce même ministère.

[...]

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Blick.ch


Aucun média roman n'a décidé de parler de ce scandale.

La Confédération connait parfaitement les intentions d'Erdogan, ce qui ne prive pas nos autorités de laisser de pareilles provocations se dérouler sur notre sol en utilisant pour cela notre propre police afin de protéger cet islamiste. Tout va bien.

Rappels :

Situation tendue à Genève : Erdogan prévoit une soirée de propagande avec les Turcs de Suisse. Les Kurdes et l’extrême gauche sont prêts à en découdre

Erdogan menace la Suisse: «Vous récolterez ce que vous avez semé»

Suisse: des jeunes musulmans sont encouragés par leurs imams à haïr.

Bâle: Un policier pro Erdogan arrêté. Il aurait consulté les fichiers d’opposants au président turc.

Lorsque le Parti socialiste suisse milite en arabe et en turc pour la naturalisation facilitée

Employé dans une entreprise de sécurité, le Turc recrutait des jihadistes au Tessin

La Turquie tente d'influencer l'islam en Suisse

Berne inquiet: « La Turquie organise dans 15 pays un programme pour ses ressortissants sous le prisme de l’islam et de l’empire ottoman. »

Erdogan: l’Europe sera musulmane, si c’est la volonté d’Allah

 

11 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Très inquiétant, donc il y a une diaspora Turque et musulmane en Suisse ? Nos bedoumes multiculturels suisses vont êtres ravies…

  2. Posté par bonardo le

    Comment ose ton tolérer ce Monsieur sur notre sol , son appel à la haine est scandaleux ,il faut simplement lui interdire de venir en Suisse et de s`exprimer ,je pense qu`il ferait mieux de s`occuper de son pays ,que de venir chez nous foutre le bronx .

  3. Posté par Benj le

    Amis suisses ne lâchez rien face à la racaille Islamiste, dites à ceux qui doutent de s’intéresser à ce qu’il se passe en France, peut-être le premier pays d’Europe qui s’effondrera de cette gangrène. Il faut que les gens comprennent que sous couvert de bons sentiments ils condamnent l’avenir de leurs enfants. Poussez les à s’intéresser au Coran (le site religionofpeace permet de vite comprendre la place des infidèles dans cette religion). La vraie menace ne vient pas des migrants de l’ex Yougoslavie ou des frontaliers Français, Italiens ou Allemands, ne vous dispersez pas.

  4. Posté par leone le

    La preuve quotidienne que l’Occident et La Suisse ont capitulé devant n’importe quel dictateur qui fait les gros yeux…

  5. Posté par Mallet C. le

    Nous perdons notre identité et nos valeurs. C’est effrayant !
    Christiane

  6. Posté par TrueCast le

    Le problème n’est pas qu’Erdogan défende son peuple et sa culture ! Le problème est que les principaux dirigeants occidentaux ne défendent pas leurs peuples et leurs cultures, pire, ils défendent le génocide de leurs peuples (Grand Remplacement) et la mise à mort de leur culture (avec le Pape comme Traitre en Chef). De plus, totalement désinformés et manipulés, les peuples occidentaux doivent financer leur propre remplacement et mise à mort. Une force maléfique extraordinairement puissante met en oeuvre son plan élaboré de longue date.

  7. Posté par Christian Hofer le

    romand*
    et actifs*
    deux lettres effacées par mégarde.

  8. Posté par Christian Hofer le

    Avez-vous remarqué que la naturalisation, cheval de bataille de la gauche, est au service d’un islamiste?

    Quelque chose à dire sur ce sujet au PS?

  9. Posté par JeanDa le

    Ce sont des appels à la haine, aucun doute n’est permis !
    Qu’attend-on pour le mettre à la porte manu militari avec une interdiction à vie de revenir en Suisse ?

  10. Posté par Bussy le

    De quoi a-t-il peur, un musulman pratiquant ne peut pas s’intégrer à la société occidentale, impossible !
    Et notre problème à nous, c’est d’accueillir en Suisse des gens qui veulent nous imposer un retour au moyen-âge.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.