Suisse: des jeunes musulmans sont encouragés par leurs imams à haïr.

islam suisse enfants

Depuis des années, des imams radicaux incitent à la haine chez les jeunes musulmans en Suisse. Le résultat: Un monde parallèle qui est difficile à contrôler par les autorités.

Dix jours après l'attentat terroriste perpétré à Barcelone, l'enquête menée par la police espagnole se concentre sur Abdelbaki Il Satty († 45). L'imam aurait endoctriné secrètement un groupe de jeunes radicaux: onze Marocains, qui ont grandi en Espagne, prêts à tuer.

Les prédicateurs fanatiques qui empoisonnent les jeunes migrants de deuxième génération avec leur haine sont également actifs en Suisse.

Souvent, les islamistes viennent de Turquie, du Kosovo, de Bosnie ou de Macédoine. Ils entretiennent des contacts étroits avec les gestionnaires des mosquées locales et alimentent l'hostilité à l'égard des autres religions.

Résultat: Une partie des musulmans s'isole. Dans les coulisses de Bâle à Brigue, de Genève à Appenzell, un monde parallèle se crée, lequel est difficile à contrôler pour les autorités.

La Turquie contrôle et finance près de 50 Imams ultraconservateurs

La Turquie a étendu un réseau dense de fauteurs de trouble. Le Ministère des affaires religieuses à Ankara contrôle et finance près de 50 imams ultraconservateurs dans toute la Suisse via la Fondation islamique turque Diyanet. On ne sait pas de combien d'argent la fondation dispose.

Cependant, la mission de Recep Tayyip Erdogan est claire. En 1998, l'actuel président a cité un poème: "La démocratie n’est que le train dans lequel nous montons jusqu’à ce que nous parvenions à notre but. Les mosquées sont nos casernes, les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles sont nos casques, et les fidèles sont nos soldats."

Même les plus petits doivent devenir des soldats. Dans les camps de vacances, on leur transmet de la propagande islamique en provenance de la Turquie et l'idée d'un nouveau grand empire ottoman.

Aux côté des imams turcs, des prédicateurs des Balkans exercent leur influence en Suisse. Eux aussi visent les plus jeunes: Dans une école coranique bosniaque à Oberentfelden (Argovie) des enfants de six ans apprennent déjà le Coran par cœur.

La Bosnie-Connexion

Des prédicateurs militants provenant de Bosnie arrivent sans cesse. L'invité le plus important: Bilal Bosnic.

Comme le montrent des vidéos YouTube, il a donné des conférences à plusieurs reprises dans une mosquée à Wallisellen.

Dans ses discours, l'homme au visage étroit et à la longue barbe appelle à la destruction des Etats-Unis et chante des chansons comme: « Avec des explosifs sur notre poitrine, nous préparons le chemin pour le paradis. »

Aujourd'hui Bosnic est en prison. La raison: Il a publiquement appelé à des activités terroristes et a recruté des combattants pour l'Etat islamique (IS) en Syrie et en Irak.

Dans la mosquée de Wallisellen (ZH) également, le Kosovar Idriz Bilibani, alias Abu Usama, a pris part à des séminaires. Lors des conférences, il appelait à se dresser contre les "ennemis d'Allah" et conseillait à ses adhérents en Suisse de ne fréquenter que les musulmans croyants. 

Les deux islamistes ne sont pas des cas isolés. De nombreuses mosquées albanaises sont étroitement liées à des salafistes des Balkans. Ces dernières années, plusieurs dizaines de prédicateurs radicaux se sont manifestés en Suisse - particulièrement souvent à Zurich-Altstetten, Regensdorf ZH et Aarburg AG.

(...)

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

12 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Si Juncker tient tellement à sa libre circulation, qu’il montre l’exemple en supprimant toutes les serrures de ses villas!
    Afin que les mahométans puissent aller égorger leurs moutons sur ses tapis, et puissent rôtir Juncker sur un feu dans son salon!
    L’université Al-Azhar enseigne le CANNIBALISME à ses milliers d’élèves terroristes:
    http://www.meforum.org/6882/is-al-azhar-university-a-global-security-threat
    Il est urgent d’interdire i-slam et sharia comme on avait interdit mein Kampf.

  2. Posté par Yolande C.H. le

    Un musulman par définition, ne peut pas se « mixer »aux non musulmans, leur coran le leur interdit. Pourquoi? Tout leur est dicté et ils ne peuvent pas remettre en cause l’autorité suprême. Raison pour laquelle même les musulmans les plus pragmatiques qui, pour bénéficier des gros avantages des sociétés libres ( libres de penser par elles-mêmes), mettent sous le boisseau les sourates et hadiths agressifs, ne peuvent être que de pseudo-citoyens, puisque la communauté citoyenne, elle, se donne des ordres elle-même auxquels elle s’oblige.

    Les musulmans sont à des années-lumière d’une telle prétention. L’islam étant un système législatif en soi, le remettre en question, c’est signer sa disparition et renverser tous ceux qui le professent.Pour durer dans le temps, l’islam ferait mieux de rester confiné aux territoires gérés par cette législation.
    C’est cela que devrait comprendre les occidentaux: l’inaccessibilité de ces serviteurs d’Allah à la liberté de penser et donc à la démocratie.

  3. Posté par Christian Hofer le

    Même pas UnOurs,

    Combien d’attentats en France? Pour quels résultats?

    Même juste avant les votations, un islamiste a pu tuer un policier. Y a-t-il eu des conséquences?

    Malheureusement, on surestime les capacités intellectuelles de gens nourris aux sitcoms et autres stupidités. La politique elle-même est devenue un concept publicitaire.

  4. Posté par UnOurs le

    D’une certaine façon l’attitude hostile et peu sociable des Musulmans (oui, la majuscule est là à dessein) nous est profitable, car elle représente un obstacle majeur à « l’intégration », à la mixité « sociale », pièges mortels pour la survie des Européens en Europe.

  5. Posté par Loulou le

    Pourquoi « imams radicaux »? Imams est suffisant.

  6. Posté par Christian Hofer le

    Rien qu’avec cet article du Blick, journal de grand public, on peut constater l’abîme entre les médias romands et la presse suisse alemande qui ne se pose pas de question lorsqu’il s’agit de dire la vérité.

    On est vraiment complètement fichu à l’heure actuelle avec les journalistes qui font la loi en Romandie.

  7. Posté par Pierre Delmotte le

    Ici à Bruxelles , et dans le nord de la France , de petits garçons âgés de 5/6 ans insultent et refusent la proximité de leurs petites camarades filles à l’école … Le conditionnement à l’islam radical commence tôt . ( Source : Bel RTL , à la mi-août 2017 )

  8. Posté par Dupond le

    Oui c’est un monde parallele …..Par contre pour retrouver les bureaux de la CAF là les mondes se croisent . Coupez les aides sociales et mettez les a travailler pour gagner leur pain (comme ont fait nos vieux) et vous verrez qu’ils n’auront pas le temps d’aller écouter les conneries de l’imam

  9. Posté par Dominique Schwander le

    Ces imams sont tous des musulmans dévots qui appliquent les textes sacro-saints de l’islam et qui font l’admiration de la gauche et du centre de notre pays et à qui nos islamo-collabos accordent des permis de séjour et des allocations en tout genre. Il est grand temps de remettre l’église au milieu du village et de les expulser.

  10. Posté par Bussy le

    Et tous ces gens qui prêchent la haine et l’assassinat des mécréants, ça n’émeut pas la Commission fédérale contre le racisme ?

  11. Posté par Wouly le

    On ferme d’URGENCE TOUTES les mosquées. On enregistres toutes les prêches. Si il y a des paroles de haine, les imams sont EXPULSES à vie de l’Europe.

  12. Posté par Henri Dumeshnir le

    C’est bien cela l’islam, une idéologie totalitaire ! Qui représente le mieux cette pseudo-religion ?
    https://youtu.be/rMY63RgjV8A

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.