Soutien de la Ville à Lausanne Cités : « la presse est un contre-pouvoir »

RTS/Forum, 11 juillet 2018

Soutien de la Ville à Lausanne Cités, débat entre Grégoire Junod et Fabrice Moscheni

La Ville de Lausanne veut soutenir la presse, et a signé un partenariat sur cinq ans avec l'hebdomadaire gratuit Lausanne Cités. Le débat entre Grégoire Junod, syndic de Lausanne, et Fabrice Moscheni, conseiller communal UDC à Lausanne.

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/soutient-de-la-ville-a-lausanne-cites-debat-entre-gregoire-junod-et-fabrice-moscheni?id=9692920

*************

Cenator : Donc les socialistes se paient un tous-ménages aux frais des contribuables.

Nous avons déjà la Feuille des avis officiels (FAO), la boutique « info cité » et des milliers de dépliants. La Ville dépense un saladier pour imprimer en x langues des renseignements à l’intention des non-francophones sur les prestations offertes (gratuites pour eux, pas pour les rares contribuables). Cela fait tourner des imprimeries et les services de l'Etat sont remplis de ces offres.

Fabrice Moscheni précise dans l’interview que le rédacteur du journal sera nommé par la Municipalité de Lausanne. La rédaction aura le choix des thèmes. Grégoire Junod jure ses grands dieux que le but est par exemple d'informer les personnes âgées sur les chantiers existants ! (et la marmotte...)

Fabrice Moscheni dit comprendre qu'il faut aider la presse, c'est quand même le quatrième pouvoir, elle joue un rôle important de contre-pouvoir, en dépit du fait que les comptes sont relativement dans le noir.

Monsieur Fabrice Moscheni, la Ville vient d'augmenter ses impôts et ses dettes s'élèvent à 2,6 milliards! Et à qui ferez-vous croire que la presse lausannoise est un contre-pouvoir ?

******

Rappels :

11 juillet –LesObservateurs.ch: La Ville de Lausanne arrose la presse locale avec l’argent des contribuables pour s’opposer à Blocher : 170’000 francs pour le journal «Lausanne Cités»

6 juin – La couverture de Lausanne Cités. Jubilation : Blocher n’a pas pu acheter le journal

30 mai – Christoph Blocher ne rachètera pas «GHI» et «Lausanne Cités»

4 mai – Médias. Un appel à la diversité de la presse relayé par Lausanne Cités !

3 commentaires

  1. Posté par Antoine le

     »Soutien de la Ville à Lausanne Cités : « la presse est un contre-pouvoir » ».
    Si seulement une presse de droite pouvait faire le contre-pouvoir de la municipalité de gôche de Lausanne !
    Grâce à la péréquation financière, toutes les communes vaudoises participent aux 170’000.– Frsde subvention allouée. Un SCANDALE de plus !

  2. Posté par Christian Hofer le

    « Fabrice Moscheni précise dans l’interview que le rédacteur du journal sera nommé par la Municipalité de Lausanne.  »

    Alors plus aucun doute n’est possible et tout cela n’est qu’une vaste arnaque dont les contribuables sont les grands perdants. Totalement inacceptable.

    D’autant plus que l’éditeur prétend sauvegarder l’impartialité journalistique en s’opposant à Blocher : du grand cinéma.

    Mais se faire arroser ainsi par les contribuables à vie tout en se prétendant du bon côté est tellement confortable.

    Quant à l’UDC présent dans le conseil de la ville de Lausanne, on sait très bien quoi en attendre:

    https://lesobservateurs.ch/2018/03/22/lausanne-conseil-communal-ludc-jean-luc-chollet-traite-resistance-helvetique-de-nazillon-video/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.