La couverture de Lausanne Cités. Jubilation : Blocher n’a pas pu acheter le journal

Christoph Blocher est probablement la personne qui est le plus diabolisée par les médias romands depuis 26 ans.

Nos journaleux n’avoueraient jamais l’immense chance qu’a la Suisse d’avoir ce personnage, à qui nous devons encore un minimum d’indépendance face à cette horreur totalitaire qu’est l’UE.

Le projet de rachat avait déclenché dans la presse romande et sur les ondes une hystérie généralisée. Le tribun multimilliardaire populiste veut mettre le grappin sur ce journal ! Une catastrophe sans commune mesure ! Notre démocratie est en péril ! 
« La pensée unique en Suisse est en marche, la presse unique aussi » pouvions-nous lire dans un article du Temps (voir ci-dessous).

En réalité, nous n’avons aucun journal UDC-compatible en Suisse romande depuis la disparition du Journal de Genève. Aucune radio ni TV ne représente la droite. Dans les écoles, dans les universités, la pensée de gauche règne unilatéralement depuis quarante ans. 
Parallèlement à la toute-puissance toujours grandissante de la gauche, notre démocratie se vide de son contenu, les initiatives populaires sont bafouées et chaque initiative qui défend les intérêts du peuple est sabotée par une machine de guerre de la gauche à laquelle les Romands ne sont plus capables de résister.

La moyenne des gens semblent abrutis par ce lavage de cerveau quotidien et massif des gauchistes. Bercés par le politiquement correct du matin au soir, ils sont devenus incapables de remettre en question toute la soupe à la novlangue qu’ils ingurgitent quotidiennement.

Une communauté d’idées, comme il s’est créé ici sur notre site, n’est fréquentée, hélas, que par une petite minorité, même si cette minorité est grandissante ; et nous sommes constamment confrontés aux problèmes de financement et aux attaques procédurières des gauchistes qui cherchent à nous faire taire.

Pour pouvoir toucher un plus large public, la Suisse romande aurait besoin de supports médiatiques tels qu’une chaîne TV ou un journal gratuit. Même un journal comme GHI / Lausanne Cités devenu UDC-compatible aurait été une bouée de sauvetage pour la santé mentale des Romands.

Cenator, 6 juin 2018

 

15 commentaires

  1. Posté par Le pragmatique le

    Et bien le sort du Lausanne cité suivra son cours : poursuite du classement vertical en ce qui me concerne.

  2. Posté par Jean-Francois Morf le

    Bien sûr que Monsieur Blocher aurait pu gagner, si la vente avait eu lieu aux enchères et non de gré à gré. Mais il peut toujours créer un journal neuf.
    Par contre, il aura peine à trouver des journalistes qui ne soient pas de la NAtion soZIaliste.
    Car Monsieur Blocher est exactement le contraire du NAZI = NAtional soZIaliste.
    Les vrais NAZI sont les sozialistes menteurs, qui prétendent que le nazisme est de droite pour pas qu’on comprenne que c’est eux les nazis, eux qui nous imposent leur nazislamisme.

  3. Posté par aldo le

    Et pendant ce temps Tamedia Pravda plante sa tente dans toute l’Europe avec des pseudo journalistes. http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Nordahl-L–filme-sur-les-lieux-de-deux-disparitions–31125993 http://www.lessentiel.lu/fr/news/france/story/23134963

    Remarquez au passage avec quelle empressement on floute des images en Suisse mais pas au Luxembourg. Alors qu’il s’agit d’une publication visant à savoir si d’autres personnes reconnaissent cet individu qui n’est pas nécessairement le Lelandais. Identifier cette personne fait partie d’une nécessité d’identifier un éventuel criminel. Est-ce la fonction de la presse suisse de les soutenir de cette manière, tout en soutenant férocement l’interdiction des armes à des gens qui les détiennent légalement avec autorisation et qui ont numériquement prouvés qu’ils n’en abusaient pas. On voit bien que Tamedia-Prava répond aux injonctions de l’Europe U€RSS comme si la Suisse devait être à tout prix inféodée à cette dictature bolchévique. Ce serait une bonne question de s’interroger sur l’origine de fonds. Il est vrai qu’on est plus regardant quand ils sont dans une banque. Mais là une organisme qui cède en tout temps à la propagande étrangère, on se devrait au minimum de s’inquiéter, même dans les rangs de l’UDC.

  4. Posté par Fleeps le

    bon lausanne cites si je comprend bien c’est uniquement pour les lausannois, perso je n’ai jamais vu ce journal….et pourquoi Blocher voudrait acheter ce journal, c’est donner à Lausanne une importance bien supérieur à la réalité. Pour moi c’est créer le buzz pour vendre leur papier…..encore un qui va disparaître dans les fonds de cuvettes.

  5. Posté par aldo le

    @Charles Alexis le 6 juin 2018 à 16h54
    C’est une bonne question. Encore du papier payé par nos impôts et nos taxes pour soutenir la dictature médiatique « bien-pensante » mais toujours sur notre dos d’esclaves fiscaux. Et au final je vois bien un copain imprimeur qui fait des ristournes à ces pourris, voir même gratos pour des tracts des partis de la « bien-pensance » voir des affiches pour les votations et les élections. Peut-être que si on adoptait leurs moeurs « bien-pensantes » en les arrachant et les dénaturant avec des tags, on aurait une nouvelle loi pour agir contre ces vandales dont la théorie du vivre ensemble ne dépasse pas l’horizon du bout de leur nez et de leurs petits intérêts personnels de subventionnés à vie comme troupes de chocs gauchos-bobos.

  6. Posté par Hervé le

    Et pendant ce temps, le Matin va fermer. Les autres suivront. Va falloir graisser beaucoup de pattes, atteindre des nouveaux niveaux de mensonge et de leur pour convaincre les citoyens de les subventionner comme avec la SSR.

  7. Posté par Matelot le

    Ca fait longtemps que je ne veux plus cet organe de propagande.
    Une bonne nouvelle à présent, un autre torchon va s’arrêter, en date du 22 juillet 2018, c’est le journal Le Matin.
    Après l’Hebdo, ça fait du bien. A qui le tour après ça?

  8. Posté par SD-Vintage le

    « La pensée unique est en marche la presse unique aussi… » : Il doit habiter à Bora Bora, ou être de gauche. Toujours les oppresseurs gauchistes qui se font passer pour des victimes.

  9. Posté par Dominique Schwander le

    Je suis d’avis qu’on ne torture et ne persécute pas un patriote comme Blocher à moins qu’on aie peur de la vérité que ce quelqu’un porte.

  10. Posté par Charles Alexis le

    Question connexe:
    Comment faire pour ne plus recevoir VIVRE A GENEVE, magazine d’information de la Ville de Genève, dont la chronicité multiculturelle et bienpensante s’étale de page en page comme une succession d’odelettes au « Vivre Ensemble ».
    Existe t-il un autocollant « NON au Vivre Avec » à apposer sur sa boîte à lait?

  11. Posté par Alain le

    Comme vous avez raison Cenator.
    Pour ma part j’ai demandé en signe de protestation à ne plus recevoir ce journal de gauche.
    Une petite pastille rouge ‘non’ est donc collée maintenant sur ma boîte.

  12. Posté par Gaston Siebesiech le

    Pas de panique , pas plus important que Vigousse mais semble t’il bouche aussi le WC alors attendons tranquillement la disparition qui ne saurait tarder du dit <chiffon!

  13. Posté par Marcassin le

    Et vive la diversité socialiste 🙁

  14. Posté par Christian Hofer le

    Donc en clair, la Basler Zeitung est à présent aux mains de Tamedia qui ne cache pas son cosmopolitisme et Blocher n’a rien reçu en retour.

    Et ces médias hurlent encore.

    Je croyais Blocher beaucoup plus malin.

  15. Posté par Christian Hofer le

    Même attitude du GHI qui parle de garder sa liberté.

    Alors que la RTS roule très clairement à gauche et que cela ne gêne personne. Les Romands sont pitoyables.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.