La Ville de Lausanne arrose la presse locale avec l’argent des contribuables pour s’opposer à Blocher : 170’000 francs pour le journal «Lausanne Cités»

Et tout cela, sans que le citoyen n'ait jamais eu son mot à dire... la malhonnêteté de gauche dans toute sa splendeur.

A relever la tournure de l'article qui cherche à dédouaner l'utilisation honteuse des deniers publics prétendant que ce journal ne sera "aucunement impacté par l'idéologie socialiste". Mais oui, bien sûr...

Enfin, pour Jean-Marie Fleury, éditeur de Lausanne Cités, être financé par le biais de la gauche (mais pas avec l'argent de cette idéologie, rassurez-vous), ce n'est tout à coup plus un problème pour la "neutralité éditoriale".

Puisque ce n'est pas Blocher, le méchant populiste, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. On est rassuré.

Voici d'ailleurs un exemple d'impartialité de ce journal qui court donner la parole à Pascal Gemperli au sujet de l'affaire Tariq Ramadan, les pauvres musulmans étant "désemparés" selon Lausanne Cités.

Et les victimes?

 

**********

L'hebdomadaire qui avait été convoité par Christophe Blocher sera finalement soutenu par la municipalité lausannoise.

«Un montant forfaitaire de 170'000 francs sera nécessaire» et le partenariat avec «Lausanne Cités» est prévu sur 5 ans. Par ailleurs, un montant de 70'000 francs sera dédié à l'aide à la presse pour des achats d'annonces dans les médias papier couvrant l'actualité lausannoise.

(...)

La perspective de voir le leader de l'UDC arriver dans la presse romande avait suscité le tollé, en particulier à gauche.

Source et article complet

Nos remerciements à Daniel Brand

13 commentaires

  1. Posté par Michel Piccand le

    Il se pourrait que la municipalité de Lausanne ait mis là le doigt dans un guêpier… En Suisse lorsque l’Etat ou une collectivité publique apporte un soutien elle a l’obligation de fournir la même aide à tous les acteurs dans les mêmes conditions, autrement elle favorise une entreprise et entre dans un schéma de concurrence déloyale…
    La ville de Lausanne va payer pour publier sur papier chez un acteur privé des informations qui sont librement accessibles en ligne… c’est éminemment discutable… surtout si elle n’étend pas ce type d’aide à d’autres acteurs.
    Il se pourrait qu’il y ait des contestations…
    http://www.lausanne.ch/agenda-actualites/actualites/actualites-municipales.html?actu_id=47640

  2. Posté par Icing le

    Je me délecte à la lecture de la presse standard ( soit assujétie à la pensée unique autorisée) qui trouve fantastique que les rouge-rose-vert finance un canard local , même presse qui hurle lorsque l’UDC veut en faire de même . Pour résumer , la gauche détient pratiquement tout les médias et c’est bien pour cette raison que je ne paye plus d’abonnement à un quotidien ou un hebdomadaire , je ne paye que Billag à contre cœur par force de lois votée par le peuple abreuvé de propagande ! En bref les tenant de la pensée unique façonne les esprits dès l’école avec ces profs de gauche et les programmes de propagandes qui remplacent les cours d’instructions bibliques , puis via les médias , bref notre pays ressemble de plus en plus à la Chine . A quant la distribution de bon et mauvais point aux citoyens !

  3. Posté par Tommy le

    Lausanne-Cités, la Pravda de la municipalité bolchevique de Lausanne.

  4. Posté par toyet le

    Il faut légiférer sur toutes les subventions, qui s’apparentent trop souvent aux clientélismes, où commence la corruption Monsieur le Procureur, que fait la justice.

  5. Posté par Socrate@LasVegas le

    DON ANNUEL effectué!

    …aux Observateurs.ch, sera crédité le 13.07. Merci pour votre travail!

  6. Posté par Socrate@LasVegas le

    Après le GHI, le Lausanne Cités donc…
    https://www.olivier-richardet.com/blog/le_ghi_a_une_ethique_douteuse_en_terme_de_publicite___75

    Autre solution qui incitera surement mieux à respecter le « pas de publicité »: remettre toues publicités + journaux non demandés dans les boîte-aux-lettres postales!
    Aucun autre macaron spécifique à telle ou telle publication: ils DOIVENT RESPECTER LE « PAS DE PUBLICITE »

    Quand La Poste en aura assez de trier et éliminer les publicités non désirées => ils remettront à l’ordre ou feront remonter l’information et les distributeurs seront priés de respecter le « pas de publicité »! IL FAUT PARLER LE LANGAGE QU’ILS COMPRENNENT!

  7. Posté par Alain le

    Il faut absolument refuser ce journal en demandant une petite pastille rouge à coller sur la boîte.

  8. Posté par Hotch le

    J’espère juste que ce n’est pas l’argent de la péréquation cantonale qui va servir à financer ce délire.

  9. Posté par Sergio le

    On appelle cela un financement forcé, style Billag. C’est-à-dire un racket organisé par l’État.

  10. Posté par Christian Hofer le

    Et dire que le PS serait en train de financer massivement Les Observateurs.ch si ce blog était de gauche…

  11. Posté par Christian Hofer le

    Je parie que des tractions entre Lausanne et l’éditeur ont été mises sur pied dès que le nom de Blocher est apparu dans l’histoire.

    D’ailleurs, pour quelle raison cet éditeur a-t-il voulu rencontrer Blocher puisqu’il savait déjà qu’il refuserait et qu’il avait tant de préjugés à l’égard de cet UDC ?

    Pour faire croire qu’il existait un semblant de réflexion derrière sa décision partiale et infondée ?

  12. Posté par Antoine le

    «Un montant forfaitaire de 170’000 francs sera nécessaire» …
    Ceux qui croient gérer se trompent sur toute la ligne !
    Lausanne Cité passera à la trappe (Comme l’Hebdo et bientôt Le Matin) parce que la majorité des gens s’informe sur le WEB !
    Utiliser l’argent de NOS impôts pour ce genre de papier  »Q » est vraiment un très mauvais placement !
    La tendance avec l’interview de M. Gemperli donne le ton et la couleur est annoncée !

  13. Posté par Christian Hofer le

    Cela fait des décennies que la RTS est sous la botte de la gauche, financée sans aucun garde-fous par les contribuables. Bien entendu, ce n’est pas Jean-Marie Fleury qui en sera scandalisé.

    La gauche a tous les droits, spécifiquement celui d’arroser du fric les médias pour que ceux-ci restent complaisant à l’égard de son idéologie. Mais ça c’est normal, ce n’est pas un problème.

    Quelle hypocrisie.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.