Trois Journalistes romands baîllonnés ! Qui bâillonne quoi à la RTS ?

Jean-François Dupont
Ingénieur-physicien EPFL

Qui bâillonne quoi à la RTS ?

 

Trois journalistes vedettes de la RTS prêtent leur visage à une campagne de Reporters Sans Frontières. Objectif : sensibiliser aux risques pris par la profession.

Oui, c’est vrai que des journalistes dans le monde font preuve de courage, au risque parfois de leur vie, pour investiguer et rendre compte de leurs résultats. Ils méritent hommage. Que cela retombe sur l’honneur de toute une profession, très bien.

Mais un peu de modestie : cette image fait quand même un peu sourire.

D’abord parce qu’il y a tant de cas - dénoncés régulièrement entre autres par Les Observateurs - où la RTS elle-même est prise en flagrant délit de sélectionner les informations de manière orientée par le politiquement correct et la pensée unique. Il y a donc tant de cas où la RTS est elle-même le bâillon de la réalité.

Quant au courage, à quand remonte un véritable acte de courage journalistique de nos trois vedettes ?

Jean-François Dupont, 4 mai 2014

 

Source : Le Matin Dimanche du 4 mai 2014, p.2.

 

Voir aussi : http://www.rsf-ch.ch/node/6637

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 commentaires

  1. Posté par migy bernard le

    06 05 2014 // Si la situation n’était pas tragique, ils seraient drôles ces trois pitres…
    Drôles, n’est peut-être pas le mot juste…

  2. Posté par JeanDa le

    Ha que je suis déçu ! En voyant la photo, j’ai cru un instant à la meilleure nouvelle de l’année ! Mais non, il va falloir attendre encore un peu, de dépôt de plaintes en pétition pour supprimer leur financement. Soyons patients.

  3. Posté par DAG le

    Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Parce que, s’il tuait, il y aurait 3 victimes de plus parmi les journalistes, mais pas pour la cause qu’il entendent défendre.

  4. Posté par philippe le

    Je trouve Mamarbachi pas si mal sur cette photo

  5. Posté par Philippe Druey le

    Quel foutage de gueule ! Le pantouflard de 19 heures 30 et la bredouilleuse d’infra rouge sont perdus lorsqu’ils sortent du « 022 », et on voudrait nous faire croire qu’ils sont des icônes de la liberté de la presse… Le seul risque qu’ils daignent prendre est de couper la parole à leurs invités, le premier « en s’excusant de demander pardon » et la seconde en dirigeant ses tristes débats dans le sens politique qui lui convient. Misérable !

  6. Posté par Danielle le

    Merci pour cette franche rigolade ! Mamarbachi baîllonnée ? Du plus haut comique !

  7. Posté par Andrea le

    S’ils sont bâilonnés, c’est par leur ineptitude. Qu’ils fassent preuve du vrai courage et de la responsabilité que demande le vrai journalisme.
    Là, ils dscendent d’un degré encore dans mon estime. Je le dis à contrecoeur en ce qui concerne Xavier Colin.
    Honte a vous!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.