Extinction Rebellion adresse un ultimatum au Conseil fédéral en menaçant de paralyser Zurich

Albert Coroz: 24 heures, le journal traditionnel des Vaudois, auquel chaque EMS, bibliothèque et service d’État est abonné, publie un article sur un ultimatum adressé par XR au CF.

L’article parle des menaces de XR de bloquer la ville de Zurich, le plus grand blocage que la Suisse ait jamais connu.

Ces névrosés néo-bolchéviques, qui ont déjà trouvé que l’initiative CO n’allait pas assez loin, se mettent à disjoncter totalement après que l’initiative a été refusée par le peuple.
Alors qu’ils n’avaient pas arrêté de dire que l’initiative n’était pour eux - nous citons - «qu’un petit pansement sur une hémorragie générale».

XR avise la population et les autorités: 
Si d’ici au 20 septembre, le Conseil fédéral ne donne pas une réponse que XR jugera adéquate, le 3 octobre, les militants d’XR vont bloquer la ville de Zurich, et ceci, aussi longtemps que les revendications ne seront pas satisfaites.

Vous dites que le peuple a voté, que notre démocratie ne peut tolérer cela? Mais la Gauche et notre Parlement gauchisé approuvent le procédé; tous les moyens sont bons pour réaliser l’utopie marxiste de nos bobos formés en Sciences humaines.

Delphine Klopfenstein (Verts/GE) trouve que la méthode de XR est compatible avec la démocratie, c’est ne pas faire le nécessaire pour l’urgence climatique qui serait un déni de démocratie.
Un extrait de son portrait, disponible sur Wikipédia, nous explique tout:
[...] Delphine Klopfenstein naît le 9 juin 1976 à Berne, d’un père médecin et d’une mère danseuse, d’origine jurassienne. Elle grandit entre Berne, Neuchâtel et Genève. Après sa maturité au Collège de Saussure, elle s’inscrit en sciences sociales à l’Université de Genève, où elle obtient une licence et fait également une demi-licence en Lettres.
Elle est coordinatrice puis chargée de projet pour l’association Pro Vélo Genève. [...] ... puis la carrière de politicienne...

Nous ne savons pas si D. Klopfenstein sait combien il y a de trayons au pis d’une vache, mais nous savons que de nombreuses personnes l’ont élue pour ses connaissances pour «sauver la planète».
La folie d'une telle prétention ferait normalement douter de la santé mentale de ceux qui y adhèrent, mais l’Occident est devenu dément, c'est entériné.

Nous, nous connaissons la musique révolutionnaire qui nous est jouée quotidiennement par son camp: c’est ainsi que le nazisme est arrivé au pouvoir, et c’est aussi ainsi que la révolution a pu détruire la Russie.

Tout d’abord, une minorité déconnectée de la réalité suscite la révolte, les espoirs, en manipulant les plus fragiles. Cette minorité recherche le pouvoir, au nom d’une injustice réelle ou imaginaire; elle nomme les coupables (juifs, CO2, capitalisme, koulaks, genres, les Blancs...), puis crée des problèmes, suivi du renversement des valeurs, au nom de la cause qu’elle défend.

Cette cause peut être délirante, totalement destructrice, mais elle sera enfoncée dans le crâne des gens par tous les moyens, diffusée par les médias qui chérissent ces minorités, dans le but d’opérer des changements sociétaux radicaux.

C’est de cette façon que chaque révolution marxiste ou bolchévique a été mise en place partout dans le monde. La recette, fignolée depuis Robespierre, est rodée, éculée, et a fait de plus grands dégâts dans l’histoire de l’humanité que n’importe quelle catastrophe.

Actuellement, les minorités agissantes sont très puissantes en Suisse, et du fait de la convergence des luttes, avec une bonne partie de la population désinformée, notre pays est en grand danger.

Nos médias, qui sont les porte-drapeaux des luttes gauchistes, diffusent la propagande pour ces minorités à flux continu, la parole qui les contredit est inaudible et réprimée.
Ils leur ont offert le titre de noblesse de "désobéissance civile", "civile" composé majoritairement de pubertaires attardés, souvent sans activité professionnelle véritable, ni famille à charge, utilisés pour s'en prendre aux citoyens paisibles, et leur imposer leur idéologie révolutionnaire.

Nous sommes persuadés que les trois mouvements mortifères néo-marxistes qui occupent la scène en Occident – les féministes, les climatistes, et le mouvement LGBT – ont été mis en place pour notre destruction et pour détourner notre regard de l’invasion migratoire et nous rendre inaptes à toute résistance au changement de peuples qui nous est imposé.

Plus aucun parti en Suisse n’ose dire que la Suisse, quoi qu’elle fasse, ne pourra pas changer grand chose au climat mondial.
De même, personne n’ose dire qu’il faut stopper toute immigration musulmane. On peut juste parler des dangers de l’extrémisme, mais sans manquer de devoir se justifier en précisant ne pas être islamophobe.

Et si vous ne suivez pas l’évolution catastrophique des mœurs, vous serez coupable d’homophobie, de transphobie.

Nous en sommes là en Suisse romande, avec des générations incultes, dépourvues de sens critique, faute d’avoir reçu une instruction qui dénonce les horreurs du marxisme, faute de disposer de médias qui diffusent autre chose que la propagande de gauche.

Les abrutissements régionaux sont visibles lors des votations et sont proportionnels à l’absence de médias d’opposition.
Les Suisses  les plus faciles à manipuler votent à Gauche. À cela s’ajoute le fait que le peuple a perdu son homogénéité ethnique et religieuse suite à l’invasion de masse, formant maintenant un agglomérat amorphe que seule la Gauche a su unir sous ses drapeaux.

La menace de XR de bloquer la ville de Zurich sans limite dans le temps devrait sonner comme un avertissement, car les acteurs de la convergence des luttes sont prêts à tout pour détruire la Suisse.

Prenons comme exemple les «grèves» féministes:

Toute l’hystérie néo-féministe a été déclenchée par la Gauche mondialiste américaine, avec une série télé débile écrite par une marxiste, puis avec la mise en place du mouvement #me too.


La griffe de Soros y est clairement visible, toute personne avertie y identifie les marqueurs d’une révolution de couleur.

La recette utilisée pour ces «Grèves» de gauche est très basique, car pour mener une foule par le bout du nez, il ne faut pas faire appel à la raison mais aux tripes.
Un des aspects de cette forme de manipulation de masses consiste à ce que la minorité subversive s’approprie une couleur et des slogans, qui unifient le mouvement.
Les néo-féministes sont devenues ainsi «la vague violette», contre le patriarcat, les inégalités, les abus de l’homme Blanc.

Les manifestations mondialisées, les méthodes et slogans unifiés se retrouvent dans chacune des manifestations qui participent à la convergence des luttes. Ces méthodes ont été testées avec succès à l’Est, elles ont renversé des gouvernements, semant guerres, désolation, chaos, misère, avant de débarquer chez nous.

Examinons la méthode de subversion des révolutionnaires de Gauche par l’exemple des seins nus.

Lors de la manifestation féministe de 2021, nous avons vu un parterre de femmes aux seins nus devant le palais de Rumine à Lausanne le 14 juin.
En 2019, lors de la première Grève des femmes, seule une poignée d’extrémistes exhibaient leurs seins.

Image: étalage de chair de femmes devant le Palais de Rumine

À l’origine de cette mode exhibitionniste, nous trouvons les Femen ukrainiennes à seins nus, un mouvement débuté en 2008 dans le but de renverser le pouvoir en place, puis utilisé contre Poutine, et exporté ensuite en Occident.

Ce mouvement Femen a été mis en place par des forces d'une sorte de Deep State et la bande à Soros, qui sont aussi derrière la mise en place des mouvements néo-féministes appliqués sur les décervelées occidentales, dont beaucoup vivent en Suisse romande.

La nudité utilisée pour dénoncer les abus, c’est la même configuration, les mêmes méthodes que les activistes d’extrême Gauche du climat utilisent, pour réclamer la fin du capitalisme.

Ces minorités clament que leur cause est supérieure à toutes les causes existantes, et que par conséquent elles peuvent s’octroyer tous les droits.
Si la cause du prolétariat ne fait plus recette, qu’à cela ne tienne! Il y en aura toujours d'autres, comme la planète à sauver, la chimère de l’égalité infine, il suffit de rejeter le réel, la biologie, l’objectivité.

Les sentiments ancrés depuis l’enfance, comme la pudeur, les barrières intériorisées comme le comportement décent, sont ainsi anéantis, ce qui rend les personnes totalement accessibles à la manipulation, à l’asservissement.

Toutes ces femmes qui se croient féministes et dénoncent les viols, se violent surtout elles-mêmes en s’offrant aux regards.

Ces marionnettes croient mener une «guerre de la nudité» qui serait féministe, mais en réalité elles sont les pions d’une guerre qui est menée contre notre civilisation par une minorité Frankenstein.

L’extraordinaire vulgarité... pour prôner la liberté !
Lorsqu'une personne s’est avilie ainsi, a outragé sa sphère intime, elle a franchi un Rubicon et se trouve marquée à vie, condamnée à l’extrémisme et prête à (presque) tout.
L’État Islamique, les nazis, etc., ont utilisé ces méthodes (ou rites de passage) pour que leurs membres puissent ensuite massacrer sans être entravés par leur conscience.

(l’«impeachement» concernait Trump...)

Les méthodes révolutionnaires prônent souvent le renversement des dictatures par une minorité agissante, sous prétexte d’instaurer la démocratie, de changer les modèles économiques et sociétaux pour les rendre plus justes. En réalité, ces méthodes sont fascisantes, destructrices des libertés, mais hélas, diablement efficaces.

Un des auteurs des recettes des révolutions de couleur est Srdja Popovic.

Voici une vidéo de Srdja Popovic qui présente son livre: Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit, et sans armes.

(Vidéo 4:51, sous-titrée) PDF: http://www.frbalta.fr/pdf/lect-87.pdf

***

Forum RTS - débat du 22 juin, autour de XR qui menace de bloquer la ville de Zurich jusqu’à l’obtention de satisfaction

Débat entre Delphine Klopfenstein, Rodan Bury, François Cherix, et Marc Wuarin. [RTS]

Forum: - A la suite de l'ultimatum XR, blocage de la ville de Zurich.

 "Militantisme écologique, trop radical?"

- Delphine Klopfenstein, conseillère nationale verte genevoise,
- Rodan Bury, membre d’Extinction Rebellion,
- François Cherix, politologue et membre du parti socialiste,
- Marc Wuarin, co-président des jeunes Verts-libéraux genevois.

Voici la totale inversion des valeurs par les militants Verts:

Klopfenstein: Les manifestants non seulement ne perturbent pas la circulation, mais c’est la circulation qui perturbe aujourd’hui.

Rodan Bury, XR: (Blocage de Zurich) La jeunesse XR agit en toute cohérence pour signaler une menace urgente, leur expression par le blocage pacifique est complémentaire à la démocratie.
La désobéissance civile est démocratique, puisqu’ils créent le débat: les XR entrent en discussion avec la population et font évoluer les avis des gens par l’action de la désobéissance civile.

9 commentaires

  1. Posté par Gérard le

    Dernièrement, une amie de Genève m’a montré le programme du « Petit Saconnex en fête » et à ma grande surprise voici ce que j’ai trouvé dans ce programme:

    Mercredi 7 juillet, de 12 à 14h, Le Climat en péril. Echange avec Exctinction Rebellion.

    et

    Mercredi 14 juillet, de 10 à 12h, Le Climat en péril. Echange avec Exctinction Rebellion.

    Vous pourrez le voir vous-même ici:

    https://ahptsg.ch/programme-le-petit-saconnex-en-fete/

    Cette propagande est bien entendue financée par la ville avec nos impôts:

    https://www.geneve.ch/fr/agenda/ville-presente-petit-saconnex-fete

    Donc l’Etat profite de cette manifestation populaire pour faire de la propagande, alors que le peuple vient de refuser la loi CO2 et qu’Extinction Rebellion n’est rien d’autre qu’un groupuscule d’extrême-gauche, qui encourage ses membres à comettre des actes illégaux (comme on le voit dans son formulaire d’inscription). De plus, comme on le voit clairement dans ses statuts, si on se donne la peine d’aller en ligne, cette assocation prétend que la lutte contre le réchauffement est liée à la lutte contre le racisme systémique, l’utraféminisme etc. etc.

    https://www.letemps.ch/suisse/justice-sociale-climatique-meme-combat

    Cette une vaste fumisterie et un vrai scandale que l’Etat promeuve ces idées et encourage donc des actes illégaux.

    J’espère que ces activistes seront bien reçus les 7 et 14 juillet prochain par des gens sensés qui démontent leur propagande mensongère.

  2. Posté par mady le

    Il s’agit tout simplement d’une bande de grands malades qui ne respecte en aucun cas notre démocratie. Ils n’ont vraiment rien d’autre à faire que de lancer des menaces.
    Il faut absolument les arrêter pendant qu’il est encore temps. C’est juste incroyable.
    Bloquer la Ville de Zurich, mais cette bande de tarés est à enfermer le plus vite possible.

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    La place de cette vermine anarcho-bolchévique est à l’asile psychiatrique. Quelques séances d’électrochocs les calmeraient.

  4. Posté par Andy le

    Bonjour,
    Utilisons la nouvelle loi MPT pour les calmer: leurs actions planifiées de troubler l’ordre public entrant exactement dans le cadre des actes répréhensibles sanctionables par la MPT.
    Six mois à l’ombre devrait pouvoir modérer leur extrémisme.

  5. Posté par Bonardo le

    Des malades un point c`est tout !

  6. Posté par Chris le

    Ce qui est certain c’est que ce ne sont pas ces rebuts nourris au soja qui nous imposeront quoi que ce soit. Cet ultimatum est clairement une menace portée contre la démocratie, le droit, les hommes libres. Nous venons de voter une loi contre le terrorisme, il est temps de la mettre en œuvre. Car il n’y a aucun doute à avoir: cette secte versera dans le sabotage et la violence tôt ou tard.

  7. Posté par antoine le

    Que notre Conseil Fédéral réponde fermement à ces menaces !
    Il est intolérable que des menaces soient ainsi formulées !
     »Nous, nous connaissons la musique révolutionnaire qui nous est jouée quotidiennement par son camp: c’est ainsi que le nazisme est arrivé au pouvoir, et c’est aussi ainsi que la révolution a pu détruire la Russie. »
    Ceux qui étudient l’Histoire connaissent déjà les dangers qui menaces nos sociétés !
    L’arrivée du nazisme en Allemagne n’est pas du au hasard !
    Idem du bolchévisme en Russie !
    Ceux qui refusent de voir des situations ou des éléments similaires doivent se laver les yeux et le oreilles ….
    L’autre menace est l’islam extrémiste qui commence à poindre dans les partis politiques (voir résultats du premier tour en France).

  8. Posté par F. Emenegger le

    J’espère que votre commentaire, tellement juste, sera lu et pris en compte par nos 7 sages!

  9. Posté par Sergio le

    Le supposé cauchemar leur appartient. Qu’ils discutent le bout de gras entre spécialistes, ainsi nul besoin de les contredire. Ils se sont constitués en secte avec chacun sa spécialiste, le genre, le climat, le féminisme, l’orthographe, le racialisme, le véganisme, le wokisme, etc. Pour se donner de l’envergure, ils font l’éloge des terroristes islamiques. N’en demeure pas moins que les fanatiques, les furieux, les illuminés et autres exaltés ont toujours appartenu à une petite minorité qui a pu faire des dégâts, certes. Le seul point commun de tous ces idéologues est qu’ils ont disparu comme ils sont arrivés, assez rapidement. C’est une question liée à la mode ou à une sorte de croyance éphémère.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.