Comment l’Open Society de George Soros et Microsoft de Bill Gates financent le Conseil de l’Europe

Directeur de l’European Center for Law and Justice, le docteur en droit Grégor Puppinck dénonce la perméabilité du Conseil de l’Europe aux financements privés. L’indépendance politique de cette organisation est mise en cause. Entretien.

Valeurs actuelles. Six mois après avoir révélé le scandale Soros à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), vous montrez à présent que le Conseil de l'Europe dont dépend la CEDH a lui-même été financé par l’Open Society et Microsoft.
Grégor Puppinck. 
Effectivement, à la lecture des rapports financiers annuels du Conseil de l’Europe, il apparaît que l’Open Society de George Soros et Microsoft de Bill Gates sont les deux plus gros donateurs privés de l’organisation. Ces deux organisations ont donné respectivement au Conseil de l’Europe près de 1 400 000 euros entre 2004 et 2013 et près de 690 000 euros entre 2006 et 2014. L’Open Society soutient par ailleurs des initiatives du Conseil de l’Europe, notamment l’Institut européen des arts et de la culture roms. Depuis 2015, il n’y a plus trace de ces financements directs, en revanche, le Conseil de l’Europe a institué un fond spécial pour recevoir de telles contributions volontaires extra-budgétaires.

Ces versements n’ont pas manqué de questionner, car il est étonnant qu’une organisation politique intergouvernementale soit ainsi perméable aux financements privés. Un député du Conseil de l’Europe a saisi le comité des ministres à ce sujet pour demander aux 48 ambassadeurs qui le composent que soient rendus publics tous les documents relatifs à ces financements.

[...]

Valeurs Actuelles

2 commentaires

  1. Posté par miranda le

    L’empreinte de la main SOROS sur l’EUROPE ne peut que nous salir

    Rien de ce que fait cet homme ne peut être rattaché à l’honnêteté. Tout ce que fait cet homme repose sur l’ambiguité, Un quelconque projet de SOROS cache toujours son double malsain.

    Alors quand l’Europe ouvre les bras à cet homme, nous savons que nous sommes dirigés par des malsains opérant dans un territoire malsain.

    LE FREXIT sera notre avenir.
    Mais comme le dit Aldo Stérone : faire très attention à ceux qu’on élira après. Car l’Angleterre heureuse de retrouver sa liberté, voit émerger une dictature, aujourd’hui en la personne de BORIS JOHNSON.
    Finalement, la lutte pour la liberté ne cessera jamais.

  2. Posté par aldo le

    …et les médias à la botte, ceux de Suisse et d’ailleurs qui bénéficient de la corruption pour distiller la bonne parole, la vérité une et indivisible du système soviétique qu’ils représentent. C’est le même genre de montage qu’avec Erasmus, simplement là nous payons indirectement par les rackets planétaires sur les finances internationale. https://lesobservateurs.ch/2020/01/22/arnaque-erasmus-lue-veut-que-les-pays-riches-payent-davantage/ https://lesobservateurs.ch/2014/04/16/erasmus-2/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.