Médias. RTS. Avec l’aide du Service public la gauche monopolise le discours sur les migrations et l’asile.

Uli Windisch
Rédacteur en chef

Le professeur de gauche E. Piguet abonné de la RTS pour parler d’immigration et d’asile, 20.11.2019

Le professeur de géographie E. Piguet est interrogé sur l'asile et le refuge, RTS 20.11.2019:

Ci-dessous notre dernier article sur une autre intervention récente du même professeur de gauche, toujours sur le thème des migrations. Est-ce cela le vrai pluralisme revendiqué par notre Service médiatique dit public?

Lien vers l'article, ici

Plus généralement, il existe certes de nombreux livres intéressants sur l'immigration et l'asile.

Mais ce qui frappe toujours chez les auteurs bien-pensants, de gauche, c'est le fait de ne pas traiter nombre d' aspects "gênants" de certains thèmes majeurs de préoccupation d'une grande partie de la population relatifs aux  migrations et à l'asile, et de présenter systématiquement une vision, idéalisée et unilatéralement positive des migrations, même lorsqu'elles sont de masse.

Alors disons les choses abruptement et clairement. Dans cet entretien avec le professeur, il n'est par exemple jamais question des abus et de la criminalité liés à l'asile, alors que ces derniers sont nombreux, fréquemment violents, très graves, voire meurtriers. Il s'agit-là précisément d'une préoccupation majeure d'une très grande partie de la population. La situation est encore plus grave et massive en Allemagne et là aussi les acteurs au pouvoir font tout pour tenter de cacher ces REALITES. D'où notamment les mouvements dits populistes.

Le journaliste s'étonne que ces thèmes étaient peu présents lors des élections nationales en Suisse en octobre 2019. La cause selon le chercheur : le nombre de requérants d'asile a été divisé par trois en 2019. En réalité cela est tout à fait conjoncturel et la population n'est pas pour autant rassurée. La vraie raison est que les élites et les médias bien-pensants n'ont pas voulu mettre ces thèmes à l'agenda politique alors qu'ils figuraient bien à l'agenda des forces politiques patriotiques, soit d'une très grande partie de la population. C'était ici aussi la loi du tous contre un, à savoir tous contre l'UDC. Comme les médias sont presque tous largement de gauche, situation incroyable mais bien réelle dans un pays soi-disant pluraliste comme la Suisse et qu'il faudrait rappeler tous les jours, un autre agenda politique ne peut que très difficilement  arriver à la surface médiatico-politique.

Si les contrôles aux frontières ont des lacunes, c'est parce que Frontex manque de moyens! Alors que bien des pays sont en train de rétablir des frontières internes, et que la Suisse n'est pas membre  de l'UE bien que partie prenante de Frontex.

Le chercheur n'aime pas la distinction entre vrais et faux réfugiés! Certes il y a des réfugiés économiques. Toujours aucune mention ni même la moindre allusion aux clandestins; or les faux réfugiés existent bel et bien. Toujours aucune mention non plus de la criminalité liée aux vagues migratoires.

Il faudrait rappeler régulièrement que lors des importantes vagues de réfugiés fuyant les pays communistes, en 1956, Hongrie, et en 1968, Tchécoslovaquie, cette criminalité importante et souvent d'une rare violence n'existait pas, malgré des dizaines de milliers d'arrivées. Oui l'asile n'est plus l'asile  et l'asile a complètement changé de nature, il a été complètement dévoyé. Il n'y a aucune raison d'accepter ces vagues de migrants clandestins qui n'ont que trop souvent rien à voir avec l'asile, la persécution et des vies en danger.

Il est tout de même contradictoire de développer systématiquement des politiques d'intégration à très grand frais pour des personnes qui sont censées ne séjourner que temporairement dans les pays d'accueil. Bien sûr que dans certains cas un séjour prolongé peut se justifier mais dans certains cas seulement. La place devrait être laisser systématiquement à de nouvelles personnes qui ont vraiment besoin de protection et dont la vie est réellement en danger.

Ensuite, et cela est capital, jamais on ne dit dans ce monde politico-médiatique bien-pensant qu'il y a des pays qui conviendraient beaucoup mieux à ces migrants de masse de par leur culture et leur religion, musulmane évidemment. Des pays musulmans aux richesses inouïes et débordantes disent ouvertement qu'ils n'en veulent pas. Il faudrait rappeler cela constamment; c'est absolument inacceptable et scandaleux. Une nouvelle fois, une grande partie de la population le pense aussi. On voit depuis longtemps les importantes transformations de nos sociétés qu'entraînent la présence de plus en plus marquée de personnes de cultures qui non seulement ne partagent pas nos valeurs essentielles mais vont de plus en plus jusqu'à les contester, les dénigrer et à chercher à nous imposer les leurs, de manière de plus en plus agressive.

On doit pouvoir dire et rappeler qu'une telle situation serait totalement impossible et violemment réprimée dans les pays musulmans notamment, pays qui n'acceptent souvent même pas la simple présence et pratique d'une autre culture et religion.

Oui il faut insister:  nous ne pouvons pas continuer ainsi au risque de voir nos propres valeurs et cultures mises en cause, combattues, voire sérieusement menacées. D'où les réelles menaces de remplacement de notre population avancées par certains auteurs sous le terme de Grand Remplacement, auteurs  rejetés et discrédités alors qu'ils pointent des dangers qui ne sont pas que fantasmes et peurs irrationnelles.

En bref, pourquoi nous fait-on du chantage permanent et cherche-t-on à culpabiliser notre population en tentant de nous rendre responsables des morts hélas nombreux parmi les migrants qui veulent nous forcer à les accepter et qui nous coûtent déjà des milliards, alors que des pays musulmans immensément riches  les refusent catégoriquement?

Ce genre de chercheurs ne rappelleront pas non plus que nos propres personnes défavorisées et pauvres  (ils existent par centaines de milliers) ont souvent des conditions  moins favorables que celles qu'obtiennent ces migrants, souvent clandestins, et nombreux sont ceux qui cherchent simplement à profiter de nos sociétés plus développées, et dont  tous les membres ne sont  pas que des riches!

Ce chercheur nous dit aussi que les "spécialistes" prévoient 600 millions de "réfugiés climatiques" mais qu'il ne faut pas avoir peur car il s'agira de "prévoir des mesures sur place"!

Oui la Suisse a toujours été un pays d'accueil pour des personnes menacées dans leur vie et qui ont besoin de protection, et elle a très largement fait sa part. Mais la situation actuelle n'a plus rien à voir avec cette tradition et il faut enfin mettre officiellement sur la table cette situation nouvelle avec les graves dangers qu'elle comporte et qui étaient inimaginables il y a quelques années encore.

Rien d'inhumain dans les nouvelles exigences, mesures et limitations nécessaires. Il faut tourner notre regard davantage vers la politique "dure" et intraitable de l'Australie par exemple.

Surtout, il faut maintenant culpabiliser activement, massivement et en permanence ces pays musulmans immensément riches qui ne font rien pour ces masses de migrants, ni même pour ceux qui partagent pourtant leurs culture, valeurs et religion.

Quand nos chercheurs, spécialisés, mais borgnes, parfois totalement aveuglés et en permanence culpabilisateurs, prendront-ils en compte les préoccupations réelles, les conditions de vie très difficiles et quotidiennes d'une grande partie de nos propres populations, souvent révoltées par tant de partialité, d'abandon et de négligences, voire de mépris?

Les Autres avant les nôtres ? Est-ce vraiment  le leitmotiv de certains de nos chercheurs? Si c'est bien  le cas, ils seraient alors, sans s'en rendre compte, parmi les premiers responsables de la montée des "populistes" qu'ils sont par ailleurs les premiers à critiquer, pour ne pas dire à moquer, vilipender et  mépriser.

Ou quand trop de générosité et de mépris provoquent de redoutables effets boomerangs et autres effets contraires et pervers.

Rappelons quelques autres exemples des interventions constantes de ces chercheurs abonnés à notre Service public médiatique. Au susnommé on peut ajouter un autre chercheur, étranger cette fois, également expert, cela va de soi, invité rituellement  par nos médias et qui tient exactement les mêmes thèses, parfois en plus irresponsables, en ce sens qu'il n'est tenu aucun compte des effets pervers, voire dévastateurs de tels propos  sur nos populations dans la gêne et la difficulté quotidienne, parfois dramatique.

Cet autre chercheur-expert, au ton péremptoire et moralisateur et bien sûr culpabilisant, s'appelle François Gémenne. J'en ai fait plusieurs critiques sur notre site, ici, ici,  ici,

et encore  https://lesobservateurs.ch/2017/02/04/medias-nouvelle-technique-de-propagande-du-journalisme-militant/

 et ici, ici,

Uli Windisch, 24.11.2019

4 commentaires

  1. Posté par kandel le

    « Même les réfugiés persécutés et les demandeurs d’asile sincères, sauf minorités de très faible taille, n’ont pas à s’établir en Europe. Ou alors, c’est la porte ouverte à la transformation de l’Europe en un centre d’hébergement gratuit. »

  2. Posté par Antoine le

     »Il faudrait rappeler régulièrement que lors des importantes vagues de réfugiés fuyant les pays communistes, en 1956, Hongrie, et en 1968, Tchécoslovaquie, cette criminalité importante et souvent d’une rare violence n’existait pas, malgré des dizaines de milliers d’arrivées. »
    Actuellement avec l’immigration de masses des  »chances » ont observe :
    – Saturation de nos prisons (70-80% sont des migrants violents)
    – Attaques au couteau
    – Insécurité grandissante
    – Assassinats, meurtres, vols, vols, agressions, etc …. on ne les compte plus
    – Augmentation phénoménale et incompréhensible des cas de  »déséquilibrés » ??!!
    – Nos juges qui appliquent le 2 poids 2 mesures ne respectent pas les lois en vigueur ni la volonté du Peuple (migrants violents = remigration immédiate)
    – Services sociaux assaillis
    – Urgence dans nos hôpitaux saturés
    – Les caisses sont vides et dans l’urgence on taxe et retaxe !
    – etc …
    Les NÔTRES avant les autres !
    Dénonçons Schengen la passoire !

  3. Posté par Bussy le

    Texte et arguments tellement justes et plein de bon sens de Monsieur Windisch !
    Et toujours cette question : que cherchent ces gens, disons ces élites bien-pensantes, comme ce Monsieur Piguet ?
    Complètement déconnectées des réalités ?
    La revue « Valeurs actuelles » égratignant les bien-pensants, je l’ai achetée pour la première fois, un article sur la tyrannie des bien-pensants, et une photo de Yann Barthès, une pointure dans le domaine, avec son équipe : 11 personnes, que des Blancs, aucun Noir, aucun Maghrébin, aucune femme voilée….. donc une bande de faux-culs de la pire espèce qui prônent la diversité, mais pour les autres, pas pour eux !
    Ce Monsieur Piguet a-t-il à coeur de vivre au milieu des gens dont il fait sans relâche, surtout dans les cocktails ?, la promotion, et si ça n’est pas le cas, ça n’est qu’un faux-cul la tête dans le sable de plus ?
    Lui ou un de ses amis va certainement relever que ces propos sont outranciers…. vous verrez, quand ça se gâtera, ce qu’en pensent les gens que, en bonnes personnes soi-disant de gauche (là j’ai un sourire… presque un rictus à la Joker !) vous devriez défendre !
    Visiblement, que votre ou vos filles ou petits enfants soient soumis à la charia, vous vous en foutez complètement, et ça c’est grave, et vos enfants vous maudiront pour ça !
    Ouvrez les yeux bon sang !

  4. Posté par breer le

    Le courant idéologique libertaire et anti république de gauche (médias de gauche, syndicats, milieu de l’ enseignement et même de la justice) est largement responsable de la déstabilisation en cours de la société en France…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.