Enfants du camp d’Al Hol (Syrie) : « On va vous égorger »

15.06.19 Bistro Libertés avec Charles de Meyer : Faut-il le retour des enfants djihadistes ?
18.09.19 La question martelée par la gauche et nos médias: Faut-il rapatrier les enfants de djihadistes suisses?
29.09.19 La Suisse rapatrierait les mères djihadistes
20.10.19 Syrie : une djihadiste « genevoise » regrette d’exposer ses enfants

************

Mark Stone a visité le camp d’Al Hol. Ce devait être un camp temporaire pour les femmes et les enfants des soldats de l’Etat islamique. Il y en a maintenant 70'000.

Le journaliste se rend dans l’annexe où sont détenus les étrangers. Ils sont 10'000.

Un jeune garçon lui demande s’il se repent de ses péchés (1:45). Sinon : « On va vous tuer en vous égorgeant. On va vous égorger. »

A Al Hol, il n’y a que des femmes radicalisées et des enfants qui n’ont jamais rien vu d’autre.

Une femme (2:40) : Al Baghdadi a été tué, un autre prend sa place. Si ce dernier est tué, il y en aura un autre, puis un autre.

Journaliste : Vous croyez toujours dans l’idéologie de Daech ?

La femme : Bien sûr. Pourquoi en changer ? Regardez, nous vivons ici comme des chiens.

Il n’y a pas d’écoles dans le camp. L’aide humanitaire est presque absente, à cause de l’insécurité.

Les responsables du camp disent que la radicalisation continue en permanence. Un caliphat se reconstitue dans le camp.

Le journaliste a quand même trouvé une Italienne qui dit se repentir d’être venue.

(4:40) Devant la caméra, de jeunes garçons font le signe de ralliement de l’EI, l’index levé.

Résumé Cenator

*****

voir aussi: Infrarouge du 13.11.2019

RTS: Des simulations d’attaques et d’attentats, un exercice de 52 heures, la Suisse teste son dispositif antiterroriste cette semaine quelques jours seulement après un coup de filet inédit dans les milieux djihadistes. Et alors que le contexte international est instable.

Dans le nord de la Syrie, des milliers de prisonniers djihadistes pourraient échapper au contrôle des Kurdes. Puis, l’incertitude est totale sur la réorganisation du groupe Etat islamique après la mort de son leader Abou Bakr Al-Baghdadi.

Doit-on craindre des conséquences en Europe et dans notre pays? Terrorisme: quelle menace pour la Suisse? Infrarouge a ouvert le débat mercredi 13 novembre.

Présentation: Cynthia Gani

9 commentaires

  1. Posté par finance le

    En effet, ce sont des bombes à retardement . Ces gens , mères et enfants , ne seront jamais capables de vivre normalement dans une société . Ce sont des malades irrécupérables et un danger permanent pour le monde entier . Le mieux serait un boum ! là-dessus et basta , on n’en parle plus .

  2. Posté par lafronde le

    Ces femmes de djihadistes sont fanatisées, partagent la vie des djihadistes elles peuvent être jugées complices de ces terroristes. Donc être fusillées selon le Droit de la Guerre. Pour les enfants, ont-ils été éduqués comme des enfants ? Avec l’innocence propre à cet âge ! S’ils ont été dressés à tuer, surtout s’ils ont déjà tué, j’estime qu’ils doivent partager le sort de leurs victimes : mourir fusillés ! C’est la même chose pour les enfants-soldats drogués d’Afrique. Les éliminer dès qu’ils ont déjà tué. Le principe de précaution c’est : pas de djihadiste dans nos contrée, encore moins de djihadiste fanatisé des son enfance . La vie de nos propres enfants compte bien plus.

  3. Posté par combattant le

    Notre pianiste,aurait-elle l’envie FOLLE de tous les acceuillir ici dans ce petit pays dirigés par les 7 nains de Blanche-Neige ?Elle pourrait ainsi changer de JOB et leur apprendre le piano en laissant bien sûr les couteaux et autres machettes de côté.La TUERIE C’EST POUR APRES chers petits.Ils vont pouvoir aussi BOOSTER la vente de nos bons petits couteaux suisses,mais savent-ils utiliser LE TIRE BOUCHON!.Pour ces petiots le gros supositoire est évidemment la MEILLEURE DES SOLUTION pour préserver notre vie et survie façe à ces BOUCHERS.Imaginons ici seulement une VISITE offerte au Palais Fédéral pour ces chers bambins !,ils ont bien TOUS les Occidentaux ! Alors ?vite une réponse à ce problème EPINEUX,chers socialos,bobos,bolchèviques,humanistes,et autres ONGs,verts de peur ?SORTEZ DE VOTRE DELIRE !

  4. Posté par farjon thierry le

    Une bonne petite bombinette par la dessus et on règle le problème en 1 coup et en 3 secondes 12

  5. Posté par Antoine le

    Hommes, femmes et enfants : AUCUN retour en Europe !
    Ils ont choisi librement de partir faire leur djihad, qu’ils y restent !
     »Journaliste : Vous croyez toujours dans l’idéologie de Daech ?
    La femme : Bien sûr. Pourquoi en changer ? Regardez, nous vivons ici comme des chiens »
    Ils ont abattus des prisonniers comme des chiens, si ils se trouvent traités comme des chiens !
    Ce sont des BOMBES ambulantes !
    Les gamins interviewés : « On va vous tuer en vous égorgeant. On va vous égorger. »
    Regardez bien la photo ! Ce sont des gamins qui attendent l’ordre de presser sur la gâchette ! Et une balle dans la nuque !
    Ces gamins sont irrécupérables, car à 8-10 ans, ils ont le cerveau complètement lobotomisé par la secte mortifère !

  6. Posté par leone le

    Il ne faut pas déradicaliser il faut dératiser. Toutes ces personnes, hommes, femmes, enfants sont des bombes à retardement pour l’Occident, faisons-les péter maintenant avant qu’elles ne pètent chez nous…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.