ONU – Pacte sur la migration : Pour garder leurs subventions, les médias vont devoir écrire des articles positifs sur l’immigration.

Dans le débat public, la migration doit être rapportée "humainement et de manière constructive". Cet objectif du pacte migratoire de l'ONU se heurte à de la résistance.

La conclusion du pacte de l'ONU sur les migrations par le Conseil fédéral a donné lieu à de vifs débats politiques : alors que les opposants mettent en garde contre une "libre circulation mondiale des personnes" et veulent mettre fin au pacte, l'accord est une occasion pour la gauche de "rendre la migration plus sûre, plus ordonnée et plus réglementée".

En dehors d'objectifs tels que la facilitation du regroupement familial des migrants ou le traitement de la migration à l'école, le paragraphe 17 n'a jusqu'à présent reçu que peu d'attention. Elle stipule que le pays signataire s'engage à promouvoir un discours public qui conduise à une perception plus humaine et constructive de la migration et des migrants.

En particulier, les médias qui "pratiquent systématiquement l'intolérance, la xénophobie, le racisme et d'autres formes de discrimination à l'égard des migrants" devraient - "dans le plein respect de la liberté des médias" - voir leurs subventions supprimées.

C'est d'autant plus explosif pour la Suisse que la consultation sur la nouvelle loi fédérale sur les médias électroniques a pris fin à la mi-octobre. (...)

L'Association suisse des médias critique le passage du pacte migratoire de l'ONU : "Une intervention directe telle que celle envisagée par l'ONU est très délicate", déclare le porte-parole Jon Baumann.

La frontière entre les principes éthiques des médias et la censure idéologique est très étroite. La promotion des médias doit avoir lieu indépendamment de l'orientation politique, sociale ou économique du média.

"Danger pour la liberté des médias"

Pour le politologue Sandro Lüscher, cette "application d'une conception très spécifique de la migration" constitue une atteinte sévère à la liberté de la presse. "Le fait que seuls les médias qui diffusent des reportages favorables à la migration puissent bénéficier de subventions fausse le pluralisme d'opinion qui est si important pour la démocratie.

Bien que le financement public des médias privés soit actuellement rare, il est concevable que cela puisse changer avec la nouvelle loi sur les médias : "D'ici là au plus tard, les conséquences du pacte de migration se feront sentir également dans le secteur des médias".

Gregor Rutz, conseiller national de l'UDC, trouve "très effrayant que la Suisse soutienne une telle disposition". "Lorsque l'État dit aux médias comment ils doivent rendre compte des problèmes, nous laissons la démocratie et la liberté d'expression derrière nous et nous les remplaçons par un système totalitaire."

La demande de l'ONU montre à quelle vitesse un État peut être poussé à prendre des mesures diamétralement opposées à son propre système juridique sous la pression externe.

Le conseiller national Balthasar Glättli (Verts) ne comprend pas l'hystérie qui entoure le pacte migratoire de l'ONU et pour lui il ne peut être question de censure. (...)

En réponse à une demande, la Confédération souligne que le Pacte des Nations Unies sur les migrations ne modifie pas le cadre juridique : "La liberté des médias en tant que fondement de l'ordre démocratique suisse mérite d'être protégée, y compris par des reportages critiques sur le thème des migrations", déclare Pierre-Alain Eltschinger, porte-parole du DFAE, dans une interview accordée aujourd'hui à la radio. La loi actuelle sur la radio et la télévision stipule que les programmes doivent respecter la dignité humaine et ne doivent pas contribuer à la haine raciale : "Une disposition similaire est prévue dans le projet de procédure de consultation pour une future loi fédérale sur les médias électroniques".

 

20 Minuten.ch

Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

Rappels :

Il faut montrer ‘l'impact positif’ des migrations pour changer la perception de l'opinion publique, selon l'ONU

 

 

16 commentaires

  1. Posté par Abrutix le

    Bravo ! vous ètes le seul média à parler librement de ce problème mondial.

  2. Posté par Lucie le

    @Maury sur votre message du 25 octobre en effet tout a fait inacceptable !

  3. Posté par Lucie le

    Bon à savoir :
    « LA CRISE DE L’EUROPE EST CELLE DE LA SURVIE »

    L’Europe est confrontée à un défi existentiel ; une spirale du déclin s’est enclenchée qui voit les populations européennes renoncer à se reproduire et perdre progressivement confiance dans les valeurs des Lumières pourtant si durement conquises, à savoir la liberté individuelle, la puissance de la raison, la science contre la superstition et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Une refondation sur ces valeurs est essentielle à la survie de l’Europe.

    En Allemagne de l’Ouest, selon l’Office fédéral de la statistique, 42% des enfants de moins de six ans sont issus de l’immigration, indique Die Welt.

    « Si vous regardez à travers l’histoire, chaque fois que l’Église s’est endormie ou s’est détournée des Évangiles, l’Islam a pris l’avantage. C’est ce qui est en train de se produire en Europe, l’Église dort et l’islam s’infiltre … L’Europe est en train de s’islamiser et l’Afrique en paiera le prix. » – Mgr Andrew Nkea Fuanya, évêque catholique du Cameroun. (…)

    https://fr.gatestoneinstitute.org/13228/crise-europe-survie

  4. Posté par Lucie le

    Un GRAND MERCI ET SINCÈRE POUR TOUTES VOS PUBLICATIONS EN ESPÉRANT ARRIVER UN JOUR AU BOUT DU TUNNEL
    Bien cordialement

  5. Posté par Lucie le

    Et voici quelque chose qui est en lien direct avec le pacte de l’ONU…:

    1er novembre 2018: ça, c’est le pompon!

    +++ LA COUR EUROPÉENNE des Droits de l’Homme Adopte la Définition du Blasphème de la Charia!

    – La Cour européenne des droits de l’homme – compétente sur 47 pays européens et dont les décisions sont juridiquement contraignantes pour les 28 États membres de l’Union européenne -, a légitimé le code islamique du blasphème dans le souci de « préserver la paix religieuse » en Europe.

    – Cette décision établit un dangereux précédent juridique qui autorise les États européens à restreindre la liberté d’expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et présente un risque pour la paix religieuse.

    « En d’autres termes, mon droit de parler librement est moins important que la protection accordée à la sensibilité religieuse d’autrui. » – Elisabeth Sabaditsch-Wolff.

    https://fr.gatestoneinstitute.org/13218/cour-europeenne-droits-homme-charia

  6. Posté par maury le

    Pour moi ce n’est pas anodin étant donné qu’à l’ONU siègent des « ennemis de la Démocratie » et que sans doute Soros y a ses entrés , RIEN DE BON NE PEUT VENIR DE CE MACHIN sans doute le Pape actuel sera aussi de cet avis!!!En ôtant » la liberté d’expression  » de la presse nous allons vers quelque chose d’effroyable car si internet est censuré on fera ce que l’on veut de nous

  7. Posté par miranda le

    Toute la presse en France est déjà « subventionnée » par l’état. Ensuite elle est financée par soit, des hommes d’affaires, soit par des banquiers, soit par des Entrepreneurs, soit des mécènes collabo … et j’en oublie d’autres.

    Alors si maintenant c’est l’ONU qui fait part de ses exigences à la presse COLLABO, vous croyez que ça la dérangera?

    Par contre, on ne saura jamais assez remercier la presse web qui elle, nous informe vraiment.

  8. Posté par Vivi le

    J’ai un point positif pour l’Afrique: elle se vide de sa racaille…..

  9. Posté par Aristocle le

    Ce qu’il y a de plus effarant, terrifiant, c’est qu’un officiel suisse (donc avec l’approbation d’un CF – Burckhalter ?) soit co-auteur de ce cauchemar !!

  10. Posté par JeanDa le

    C’est la fricocratie !
    LE COMBLE DE L’ETHIQUE selon sOROS

  11. Posté par Maurice le

    C’est probablement en l’honneur de ce pacte de l’ONU pour les migrations que sur l’une des tours de la cathédrale de Genève, le drapeau de la Suisse a été remplacé par le drapeau de l’ONU… C’est terriblement et affreusement parlant…

  12. Posté par Sergio le

    Quels sont, en Suisse, les journaux dans lesquels la migration est systématiquement traitée de manière discriminatoire ou xénophobe ? Il n’y en a aucun, sinon il serait interdit.

  13. Posté par Antoine le

    La RTS Radio TV Socialiste dit  »toujours » la Vérité (Pravda) !
    Enfin presque toujours … il y a des jours où il y a plus de belles vérités que de mauvaises … c’est selon … pour s’informer réellement, il faut venir sur les site Lesobservateurs.ch !!

  14. Posté par Bussy le

    Marrant ces gens qui font comme si les médias étaient susceptibles d’écrire des articles négatifs vis-à-vis de l’immigration !
    Enfumage peut-être….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.