Des « experts » nommés par l’UE pour fixer qui aura droit à l’asile

Cenator: L’Union européenne a également décidé, le 28 juin 2018, la mise en place d’une commission « indépendante » qui fixerait qui aurait droit à l’asile en Europe. (La gauche hongroise soutient cette solution au PE.) La Hongrie s’oppose à cela, elle ne veut pas perdre son indépendance, elle ne veut pas que des instances externes décident qui peut obtenir l’asile chez elle.

Durant les mois à venir, des pressions énormes seront exercées sur les signataires des accords de Schengen afin de mettre en place des mécanismes de redistribution des demandeurs d’asile via cette commission. C’est une perte de souveraineté qui est déjà pratiquée par des ONG, notamment par le HCR.

Depuis des décennies, la Suisse s’est déjà soumise à ce type de décisions. En effet, des conseillers fédéraux comme Sommaruga, Calmy-Rey, Leuenberger ont même été proactifs à ce sujet. Proportionnellement aux autres pays signataires, la Suisse a toujours accueilli une part plus grande des populations vulnérables (les handicapés, les veuves avec enfants, les malades, les personnes âgées), uniquement pour des motifs « humanitaires », et ces personnes ont obtenu l’asile d’emblée – alors qu’il était parfaitement connu qu’elles seraient à la charge de la collectivité pour les décennies à venir.

L’UE veut à tout prix éviter sa dislocation, mais la différence idéologique est inconciliable entre le camp des pro-migrants de Soros et les opposants. Les décisions prises le 28 juin sont pleines de contradictions, et bien que la redistribution des migrants sous sa forme de quotas obligatoires soit morte, le danger persiste... Les forces pro-migrants n’ont pas abandonné l’idée d’enlever la souveraineté aux Etats signataires et d’imposer les migrants aux pays. Des luttes très sérieuses sont à prévoir pour les opposants à l’invasion.

Le Conseil européen présidé par Donald Tusk est contourné, court-circuité par le pôle de Soros, le camp des pro-migrants. Juncker est sorti de son rôle et a créé un nouveau pôle politique, une nouvelle formation. Par là, la base même de l’UE vacille.

Le Conseil de l’Europe est légitime car élu par les peuples.

Le camp des pro-migrants va tout essayer, lors des mois qui lui restent, pour enlever le pouvoir décisionnel aux Etats signataires en ce qui concerne la question des migrants.

Les ONG restent un grand danger pour l’Europe, et cela va s’aggraver à l’avenir. Le budget des ONG a été augmenté récemment par l'UE de 210%.

Pour l’Italie, la situation s’est améliorée, Salvini a pris des mesures ad hoc.

Le problème vient des ONG qui ne respectent même pas les lois existantes, elles font ce qu’elles veulent, abusent du droit européen et international en toute impunité.

Il n’y a qu’une seule manière de mettre au pas les ONG : les obliger à respecter les lois existantes.

Dorénavant, la création des hot spots devrait se faire avec l’accord des pays. La Hongrie a mis dans sa constitution une série de mesures pour que le camp des pro-migrants ne puisse plus faire tout ce qu’il veut. Mais la majorité des pays européens n’ont pas les outils nécessaires pour les stopper. De ce fait, les pro-migrants vont trouver des moyens pour contourner les lois et imposer la migration. Par exemple, le deuxième paquet de Dublin est sur la table pour enlever aux Etats le pouvoir de décider qui aura le droit d’asile chez eux.

Les centres de décision pour réfugiés ne sont qu’un autre emballage donné aux quotas obligatoires.

Les débats au Parlement Européen reprendront en octobre.

*****

Sources:

https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/28/creons-un-groupe-international-d-experts-sur-les-migrations-et-l-asile_5322292_3232.html

http://plus.lesoir.be/165192/article/2018-06-27/crise-migratoire-la-communaute-scientifique-ne-veut-plus-etre-ignoree

La démocratie européenne vacille -  Zoltán Kovács- ECHO TV (en hongrois)

7 commentaires

  1. Posté par miranda le

    @ Peter Bishop
    votre souhait d’expulsion massive (tout à fait compréhensible pour diverses raisons) n’est pas réalisable. D’abord par le nombre. Et le retour dans leur pays respectifs engendrerait un autre chaos. C’est pour ça que leurs pays sont réticents à leur retour. Ils ne sont pas à la hauteur des les accueillir. D’autant plus que ces « remigrants auront été européens et donc plus exigeants en matière de droits. Ca fait très peur à ces gouvernants d’Afrique en général.

    D’autre part, nous sommes obligés de reconnaître que nombreux sont ceux qui sont intégrés et aiment la France. Et ils ne comprendront pourquoi ils paient pour les « autres, ceux qui haissent la France et sèment la discorde.

    La remigration ne devrait être envisagée que pour ceux qui menacent notre culture, qui ne la respectent pas et nous imposent « leur vision du monde » , qui n’ont pour but que de s’approprier notre territoire, ceux qui sont hautement dangereux délinquants et extrêmistes et ensuite ceux qui sont arrivés depuis 2015 illégalement et qui continuent d’arriver. Ca peut faire beaucoup de monde déjà.
    Mais vous ne pourrez jamais « arriver à la perfection du retour à la race blanche uniquement » c’est infaisable, parce qu’autour de nous, existent des gens  » biens  » issus de l’immigration. Qui respectent la France et que les Français respectent aussi. Donc ces Français les défendront. Ce qui provoquera une guéguerre « inutile entre français ». Français contre Français, ça sera pas joli.

    Ce qui devrait être impérativement modifié, c’est le regroupement familial. Ainsi que le dit Michel Drac dans sa dernière vidéo sur You tube ( lecture du livre de Stéphen Smith « la ruée vers l’Europe ») un africain ne peut pas avoir la même conception de la famille qu’ un Européen, une famille africaine c’est une large tribu d’un minimum de trente personnes). Bien des familles sont parvenues à faire venir ce nombre là, à la fois légalement et illégalement. CA DOIT CESSER. C’est un total manque de respect envers la population du pays d’accueil.

    Et c’est de « ce regroupement familial » dont ont PROFITE nos ZELITES pour s’approvisionner en future main d’oeuvre. Et elles se sont lourdement trompées car, si les nouveaux arrivants veulent bien exercer des petits métiers, les générations suivantes ont plus d’ambition et ne veulent pas exercer ces métiers là.
    Donc la robotique remplacera les petits métiers.
    Donc l’immigration de gens « simples » et leur regroupement familial est une aberration pour aujourd’hui et pour demain .Cela gonflera les chiffres de l’assistanat et fera tomber notre système social.
    En favorisant cela, NOS ZELITES SONT UN VRAI DANGER POUR L’EUROPE. Il y a comme une volonté de « tiers-mondiser » l’Europe » pour la soumettre.

    Avez-vous vu des gens militer contre « le regroupement familial ». Moi, jamais. Alors que c’est de cette « arme » là dont se servent nos ZELITES de gauche surtout pour se faire une clientèle électorale présente et future.

    Avez-vous vu des gens militer contre  » l’abrogation ou la suppression du délit de clandestinité » qui fait qu’un clandestin est un invité à vie ». Mais qui doit se prendre en charge avant d’être régularisé? Cela émane de la Cour Européenne des Droits de l’homme et ça concerne tous les pays d’Europe.

    La vie ce n’est pas tout blanc ou tout noir, c’est aussi fait de nuances de GRIS.

  2. Posté par EauClaire le

    L’oligarchie cosmopolite veut à tout prix détruire les nations européennes, vieux projet messianique, et « l’immigration-invasion » (une expression qu’utilisait Jean-Marie Le Pen il y a déjà 30 ans) est leur outil privilégié. Un outil diabolique. L’oligarchie n’y renoncera pas facilement, c’est le moins que l’on puisse dire. A peine l’Italie à viré à droite et limité l’invasion qu’un socialiste (très minoritaire au parlement) a été mis au pouvoir en Espagne. Ce n’est pas un hasard. L’invasion africaine via l’Espagne peut ainsi continuer (et va aller en s’amplifiant). L’UE invente n’importe quoi (des « experts » : Mdr) afin de favoriser cette invasion.

  3. Posté par SD-Vintage le

    « Commission indépendante » mais nommée par des politiciens de gauche (Merkel, Macron…) = Commission gauchiste.

  4. Posté par Mauron le

    Le point important actuellement est de savoir si Madame Sommaruga outrepasse ses droits dans le problème migratoire et si oui comment peut-on la stoper par les voies légales.
    Où s’arrête là compétence d’un Conseiler fédéral et de qui du département des affaires étrangères ou du département de justice et police a le dernier mot dans la négociation avec l’UE ?

  5. Posté par Antoine le

     »Des « experts » nommés par l’UE »
    On n’en veut pas de ces soi-disant experts … On alourdit encore plus le système bureaucratique, on dépense des sommes folles, on devra encore augmenter les impôts, NOS impôts !!
    Ce système ne résoudra RIEN, bien au contraire, il créera encore des appels d’air …
    STOP à l’immigration de masse illégale incontrôlée voulue par nos gouvernements félons !

  6. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Et par le principe sacro-saint de la discrimination positive, il suffit de faire un petit tour à l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration de sa ville pour se faire une idee du genre de fonctionnaires qui seront recrutés pour déterminer qui pourra venir en Europe… En France, les agents de ces officines sont pratiquement tous des allogènes, certains ne parlent même presque pas le francais, et c’est eux qui distribuent les permis de séjour en France …

  7. Posté par Peter Bishop le

    Je ne sais plus de quel pays il s’agit mais j’avais lu il y a quelques temps qu’un pays a dans sa constitution qu’il est interdit de changer son peuple ou quelque chose du genre. C’est ça qu’il nous faudrait dans chaque pays d’Europe. Et comme conséquence immédiate : expulsion massive de tout les noirs et arabes du continent ! TOUS ! Sans exception !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.