Lausanne, ville-refuge: A Lausanne, 1 jeune sur 5 n’a aucun diplôme, deux fois plus que la moyenne suisse.

Ville-refuge, ou plutôt ville-dépotoir qui attire les problèmes du monde entier et qui en est fière.

Ne vous inquiétez pas, ils feront peser le poids de leur indigence intellectuelle sur ceux qui travaillent en augmentant les impôts et en multipliant les amendes.

************

FORMATION • A Lausanne, 1 jeune sur 5 n’a aucun diplôme, deux fois plus que la moyenne suisse. Une problématique complexe à laquelle la Ville tente de remédier.

C’est un triste score dont Lausanne se serait bien passé. En janvier dernier en effet, l’Office fédéral de la statistique rendait publics, pour la première fois, les taux suisses de première certification du degré secondaire pour les jeunes de moins de 25 ans. En langage plus clair, ces taux renvoient au nombre de jeunes de 25 ans qui ne disposent... d’aucun diplôme. «Cet indicateur présente le pourcentage de jeunes issus de l’école obligatoire qui obtiennent un certificat du degré secondaire II en Suisse, peut-on lire sur le site de l’Office fédéral des statistiques. Il se réfère donc aux résultats du système de formation et constitue un indicateur de son efficacité».

A cette aune-là, Lausanne va mal. Dans notre ville, 80% des jeunes de 25 ans ont obtenu une maturité, un CFC ou une formation reconnue. En creux, cela indique donc que 20% n’ont rien, soit le double de la moyenne suisse, et avec l’ouest-lausannois, l’un des pires taux de Suisse.

(...)

Source et article complet

Nos remerciements à Socrate@LasVegas

 

Rappels:

Fernand Melgar dénonce le problème de la drogue à Lausanne

Lausanne: un Marocain au bénéfice d’une rente AI battait ses enfants s’ils n’étudiaient pas bien l’arabe et le Coran

Lausanne: Pierre-Antoine Hildbrand, municipal de la Sécurité, banalise la présence des dealers.

Lausanne: Escrocs africains au «wash-wash» pris la main dans le sac. « Ils promettent de ne pas recommencer. »

Lausanne: Avec sa barre de fer, un Nigérian brise tout sur son passage

Lausanne: un Marocain abusait du chômage, de l’assurance perte de gain, fraudait le fisc et sous-louait des dizaines d’appartements à des trafiquants de drogue, des cambrioleurs…

6 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    @ David

    Discriminatoire sur quel plan dites-moi? Car à part utiliser un vocabulaire bien-pensant, il n’y a pas d’argument derrière votre commentaire.

    Lausanne veut être une ville refuge accueillant n’importe qui, au détriment des autochtones. Cela inclut des cas sociaux, des gens violents, des délinquants venus d’Afrique. La photo est donc totalement en adéquation avec le texte. Spécifiquement en sachant que plus il y en aura, plus l’insertion sera compliquée et causera des dégâts à notre système scolaire. Comment voulez-vous insérer qui que ce soit dans une classe comprenant 5 Suisses sur 20 élèves?

    On ne peut pas se gargariser de multiculturalisme tout en pleurnichant par la suite d’avoir des problèmes avec ces jeunes, spécifiquement en sachant que leur niveau scolaire est des plus bas. C’est parfaitement hypocrite.

  2. Posté par David le

    L’article est intéressant et pertinent. Cependant, la photo que vous avez publiée est discriminatoire ! On y voit 4 personnes de couleur dans le quartier du Maupas, juste derrière la BCV. Cette photo avait déjà été publiée dans le cadre d’un article de presse sur le trafic de drogue dans le quartier du Maupas.

  3. Posté par Alain le

    Lausanne plonge dans la déchéance avec des autorités aveugles !
    Cela est triste !

  4. Posté par Antoine le

    La problématique de Lausanne est multiple et complexe, mais à la base c’est un problème de municipaux ! Après le très (trop) long  »règne » de M. Brélaz, d’un côté on est face à une activité en hausse des dealer de rue qui embrigadent les ados et de l’autre on observe que M. Hildbrand banalise la vente de mort au vu et au sus de tout le monde. La gôche a créé ces 25-30 dernières années tellement d’assistés que ceux-ci représentent d’excellents électeurs …
    La ville de Lausanne, dépotoir de la Suisse, est devenue crade et est un coupe-gorge ! Cela a été fait VOLONTAIREMENT par des générations de politicards de gôche (vert de gris et vert pastèque de tous bords), insidieusement petit à petit …
    Les finances sont désastreuses ! La solution, faire du fric avec tout ce qui est possible (impôts communaux, péréquation financière (communes des alentours qui soutiennent la ville de Lausanne à bouts de bras), parking, etc …).

  5. Posté par Tommy le

    Et cela va empirer.
    Avec une population comportant 45% d’ étrangers, non-compris:
    – les naturalisés
    – les  » réfugiés  »
    – les sans papiers
    – les clandestins
    – les déboutés de l’ asile
    On arrive à 55% je pense.
    Et dites- vous bien que les 75 ans et plus sont quasiment tous suisses et disparaîtront un à un pour être  » remplacés  » par les pépites des classes d’ école actuelles de la ville, dont certaines ne comptent déjà plus un seul Suisse.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.