Vaud: Une famille kosovare voulait marier de force leur fille. « Elle était fouettée jusqu’à s’évanouir ».

L’été dernier, les parents forcent Liana* à accepter un promis au pays lors de la fastueuse fête organisée à Pristina pour les fiançailles de son frère. Sous pression, la très jeune femme n’a pas d’autre choix pour espérer rentrer à Villars. Et retrouver celui qu’elle aime vraiment, en cachette: un Serbe qui vit en plaine. Soucieuse de ne pas faire de vagues, elle subit en silence. Jusqu’au jour où ses parents apprennent qu’elle est amoureuse de cet autre jeune homme.

La maltraitance monte de plusieurs crans. Liana reçoit des gifles. Elle est insultée, menacée, y compris sur son lieu de travail. Son père et sa mère exigent qu’elle quitte son petit ami. Elle refuse. Ses parents la frappent, parfois lourdement, la fouettent avec des branchages jusqu’à l’évanouissement, la tirent par les cheveux. Ils contrôlent le contenu de son smartphone, le lui confisquent. Elle est suivie à ses cours professionnels – elle est apprentie coiffeuse –, traquée dans ses faits et gestes, retenue captive. Elle est même conduite devant l’Hôpital psychiatrique de Malévoz (Monthey/VS). Si elle n’obéit pas, elle sera internée. Son amoureux et ses parents, eux aussi, sont intimidés.

(...)

Source

 

Rappels

Le PS a milité pour que les Kosovars soient massivement accueillis en Suisse

Le Kosovo honore Micheline Calmy-Rey.

Simonetta Sommaruga: « La Suisse sera toujours plus multiculturelle »

Suisse: Un Kosovar naturalisé blesse sa fille avec un couteau et menace de mort son petit ami Serbe

Suisse: Malgré les menaces de mort contre nos inspecteurs de l’AI, les Kosovars devraient à nouveau recevoir leur AVS et l’AI au Kosovo.

Tessin: Un Kosovar habitant à Lugano poignarde deux Albanais

Bâle: Un kick-boxeur Kosovar brise le crâne de son bébé alors qu’il frappait sa femme.

 

6 commentaires

  1. Posté par bonardo le

    Super encore un exemple d`une bonne intégration dans notre si beau pays qui se meurt ,mais quand va ton comprendre ??

  2. Posté par pierre frankenhauser le

    @Anna
    1000 fois d’accord avec vous. Le Kosovo est une province serbe, pas un pays. Ce sont les envahisseurs albanais qui se le sont approprié avec l’aide des démolisseurs de l’OTAN. Quant à Marseille, elle n’a plus rien à voir avec Fernandel, Marcel Pagnol ou Jean-Pierre Papin, hélas.

    En plus de détruire notre société, la racaille importée massacre la réputation de nos régions.

  3. Posté par Anna le

    Probablement que cette famille n’est même pas « Kosovare », mais « Albanaise du Kosovo ».
    Nuance de taille :
    Les Albanais se sont installés au Kosovo, se sont autoproclamés « Kosovars » et en ont chassé les premiers habitants (Serbes du Kosovo). Un jour il risque de se passer la même chose en France, par exemple à Marseille : les musulmans vont chasser les non musulmans, et pour embobiner les médias internationaux ils diront qu’ils sont les « Marseillais » ou même les « Français ».
    Et en Suisse ils diront qu’ils sont les  » Lausannois », les « Genevois » ou même les « Suisses », et nous nous serons devenus étrangers dans notre propre pays.
    Le titre de l’article devrait donc être « Une famille albanaise du Kosovo voulait marier de force sa fille »

  4. Posté par Tommy le

    Mais puisque l’on vous dit que toutes les cultures se valent…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.