Bâle: Un kick-boxeur Kosovar brise le crâne de son bébé alors qu’il frappait sa femme.

Christian Hofer: Et comme à l'accoutumée pour ce genre de fait, le 20 Minutes l'identifie comme étant "un Bâlois", insinuant qu'il s'agit d'un "Suisse". Mais il est vrai que pour les mondialistes, l'identité helvète n'a plus aucune valeur!

Encore une fois, on est témoin de la violence de cette communauté que la gauche nous a forcé à accepter.

Quand exigera-t-on des comptes à notre administration?

kick

**********

En juillet 2015, le Kosovar, connu dans le milieu du kick-boxing, a frappé sa femme qui tenait leur enfant de 2 mois dans le bras.

Un de ses coups a touché le crâne du bébé, laissant une fracture de 4 centimètres sur la tête de l'enfant. «Heureusement que la petite s'en est sortie sans séquelles», a affirmé René Ernst.

(...)

Source

12 commentaires

  1. Posté par Lucide le

    C’est marrant, toutes ces chances pour la Suisse, qu’on nous présentait comme des gens intelligents, cultivés et utiles à notre société, ne sont en fait qu’un ramassis d’analphabètrs et violents de surcroît. Ces Kosovars et leur aigle à la con n’ont rien â faire ici, qu’ils retournent reconstruire leur ruine de pays.

  2. Posté par conrad.hausmann le

    Vous ne devez pas dire un Kosovar, ni mème un Balois mais un Individu selon la docte socialiste!

  3. Posté par Le Taz le

    Hey, c’est une chance pour notre pays selon la copine de Soros Calamity-Rey!

  4. Posté par rikiki le

    Si la petite s’en sort sans séquelles, une chance, le crétin s’en sortira également sans séquelles aussi bien protégé par un avocat véreux !

  5. Posté par Tommy le

    Un Kosovar?
    Les bras m’en tombent!
    Ces pauvres victimes de la guerre et de la violence ont imposé leurs moeurs chez nous depuis deux décennies.
    De plus, renseignez- vous sur les patronymes des adeptes de sports de combat: une immense majorité à consonnances balkaniques et maghrébines.
    Donc des musulmans.

  6. Posté par Yolande.C.H. le

    Les ressortissants d’autres pays résidents sur le territoire nous rabattent les oreilles en disant que la Suisse est désormais multiculturelle. Pourquoi alors ne pas spécifier l’origine culturelle dont ils sont si fiers et qu’ils revendiquent quand un des leurs commet un méfait, et le masquer par la dénomination suisse ?
    Pourquoi ne l’indiquer QUE pour ceux qui, grâce aux opportunités offertes par la Suisse, lui apportent parfois un plus ?

  7. Posté par Aude le

    Une partie des Kosowars sont violents, querelleurs. C’est un fait indéniable.
    Ceux qui disent le contraire sont des menteurs.
    Pauvre femme et pauvre bébé. J’espère qu’elle se séparera de cette brute au plus vite.

  8. Posté par Sergio le

    @ Hexgradior. Expulsion après sa peine ? Quelle peine, c’est un Kosovar, un invité de Calmy-Rey, pas un Suisse. Il n’y a pas de peine pour cette engeance, le verdict est connu d’avance et les dés sont pipés, jamais il n’exécutera sa peine, c’est de l’enfumage.

  9. Posté par Gaston Siebsiech le

    @Pronton ou au premier mort…..!!!

  10. Posté par Gaston Siebsiech le

    La cerise sur le gâteau: »Vous risquez d’être expulsé si vous récidivez », vous serez privé de dessert!
    Comment avoir confiance en cette Justice! Sommagura a applaudi des deux mains et envoyé deux bouquets de roses rouges avec les excuses du peuple Suisse.
    Scandaleux!
    Peut-on faire recours in Brüssel?

  11. Posté par Hexgradior le

    Encore un connard qui confond virilité avec brutalité. Pour le bien de son enfant et de son épouse, il faut l’expulser à vie après sa peine…

  12. Posté par Proton le

    Le juge : « Vous RISQUEZ l’expulsion si vous récidivez ». En effet, peut-être, qu’éventuellement, le juge se décidera à envisager considérer la possibilité d’une expulsion avec sursis à la 5ème condamnation…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.