RTS : pas un mot pour féliciter Orban, bien au contraire

https://www.rts.ch/play/tv/emission/19h30?id=105932 à 16:33

Isabelle Ory, en direct de Bruxelles, commente les réactions du parlement de l’UE suite aux élections d’Orban.

Mme Ory déplore la montée des nationalistes, la vague qui balaie l’Europe et qui atteint toute la droite européenne, et elle précise : pas l’extrême droite mais la droite ! Le refus de la mondialisation, de l’immigration, les idées de Viktor Orban se sont diffusées dans toute l’Europe. En 2019, lors des élections européennes, les deux camps vont s’affronter.

Rochebin demande à Ory : En Hongrie, il a un discours très cru, que les Hongrois apprécient beaucoup ?

Oui, acquiesce Ory. En Hongrie, il surjoue l’opposant, mais au parlement européen, il ne fait pas de vagues.

Ory continue son analyse à la noix : on pourrait s’attendre à ce qu’il tape du poing sur la table, mais pas d’éclats, rien, la Commission européenne a beaucoup de mal à trouver des bases juridiques pour pouvoir l’attaquer. Du coup, il gagne sur tous les tableaux. Car il ne faut pas oublier que la Hongrie profite à fond de la solidarité européenne : 6 milliards de CHF tout de même, donc Orban a tout l’intérêt à ne pas tuer la poule aux œufs d’or.

******

Cenator : Effectivement, malgré procès sur procès, la Commission européenne a du mal à trouver des bases juridiques pour condamner Orban pour la seule raison qu’il ne veut pas transformer la Hongrie en pays d’immigration, ... et surtout pas à un changement des fondements chrétiens de la Hongrie en laissant venir des musulmans en nombre. Et si les juges européens ont échoué malgré les pressions qu'ils exercent sur la Hongrie, c'est parce qu’Orban est respectueux des accords et de ses engagements pris vis-à-vis de l'UE et que, par conséquent, Orban est très intelligent.

"Rochebin demande à Ory : En Hongrie, il a un discours très cru, que les Hongrois apprécient beaucoup ?". En ce qui concerne les discours et les bons mots d'Orban, ils n'ont rien de crus, ils sont remplis de finesse et d'humour, ... et totalement dénué de politiquement correct, ce qui donne de l'urticaire à nos Rochebin, Ory et consorts.
Ces discours sont truculents et éclatants de bon sens et de vérité. Ils sont clairvoyants, imprégnés de l’amour pour son pays, d’une grande indépendance d’esprit. D’ailleurs, dire que les Hongrois aiment le discours cru, reflète un grand mépris pour ce peuple.

Et le peuple hongrois n’est pas stupide au point d’élire massivement un président qui leur surjouerait l’opposant...

En ce qui concerne les fonds européens, il ne s’agit pas d’un don de charité. L’UE y trouve bien son compte : elle a pu  trouver en Hongrie des personnes travailleuses, instruites, hautement qualifiées qui oeuvrent en Hongrie pour des salaires qui sont dix fois inférieurs aux salaires suisses (rappelons encore que les pays de l'UE PROFITENT gratuitement du personnel formé en Hongrie (universitaire et non-universitaire) venant travailler dans ces susdits pays. Ces frais de formation profitant aux pays de l'UE + le capital humain que représente ces excellents travailleurs doit allègrement dépassé (s'il est possible de l'évaluer en terme monétaire) les misérables 6 milliards susmentionnés. Mais ce genre de réflexion est hors de portée de nos moutons bienpensants de la RTS, Rochebin et Ory en tête).
Par ailleurs, la Hongrie a ouvert ses frontières, les entreprises étrangères s’y sont installées et grâce aux accords commerciaux, elles peuvent rapatrier tous leurs bénéfices. Il s’agit d’un accord gagnant-gagnant, même si, pour la Hongrie, après déduction des « frais », environ 10% des fonds restent à disposition.

Orban a évoqué il y a quelques jours la question de savoir s’il était économiquement possible et viable de se passer de l’UE. Cette éventualité est étudiée, et la réponse d’Orban a été affirmative.

Mais pas un seul média romand n’a pu parler d’une manière professionnelle de ces élections hongroises, il fallait toujours qu’au moins une touche dépréciatrice paraisse : « populistes,… xénophobes, ..., anti-démocratique, … ».

11 commentaires

  1. Posté par mc le

    Viktor Orban a remporté 134 sièges sur 199
    La démocratie ou le peuple ont exprimé ce qu’ils veulent et le type de société qu’ils veulent avoir et le devoir de son leader est de respecter et de suivre le résultat final.
    Depuis quand un pays a perdu sa propre souveraineté selon l’Union européenne?
    Merci la Hongrie, la Pologne et ….d’avoir restaurer la démocratie et le respect qu’elle mérite.
    L’oligarchie et la theocratie n’ont pas de place dans une vraie démocratie.
    Merci … d’avoir restaurer la démocratie et le respect qu’elle mérite
    J’espère que le peuple suisse en tiendra compte car vous êtes vraiment menacé par les oligarques de Bruxelles. Vous avez déjà perdu un bras le secret de la banque … au suivant

  2. Posté par Blocus le

    24Heures :
    Justine Salvestroni Bruxelles 09.04.2018

    Les messages de félicitations se sont multipliés, lundi, après la victoire du Fidesz, LE PARTI POPULISTE ET EUROSCEPTIQUE DE VIKTOR ORBAN, aux législatives de dimanche. Bruxelles n’a pas fait exception. Jean-Claude JUNCKER, LE PRESIDENT DE LA COMMISSION, A EXPEDIE UN PETIT MOT AU PREMIER MINISTRE HONGROIS.
    CE QUI N’A PAS EMPECHE UN PORTE-PAROLE DE RAPPELER QUE «L’UNION EUROPEENNE EST UNE UNION DE DEMOCRATIE ET DE VALEURS. Défendre ces principes et ces valeurs est le devoir commun de tous les États membres, sans exception.» En Hongrie depuis plus d’une décennie et en Pologne depuis deux ans, les réformes controversées se multiplient: LA MISE AU PAS DES MEDIAS, DU SYSTEME JUDICIAIRE, DES ONG MENACE L’ÉTAT DE DROIT, SANS QUE L’UNION EUROPEENNE NE PARVIENNE A S’Y OPPOSER.
    […]
    QUE PEUT FAIRE BRUXELLES? SELON MARTIN MICHELOT, «POUR LA HONGRIE, C’EST DEJA PRESQUE TROP TARD! En Pologne aussi, les institutions européennes ont trop laissé faire.» En décembre, la Commission a déclenché, avec l’aval du Parlement, l’article 7 du traité de l’Union européenne contre Varsovie. Autrement dit, sa bombe nucléaire. Une procédure longue, jamais utilisée, qui peut priver un État de son droit de vote au Conseil.
    Veto protecteur
    «L’article 7 a surtout des vertus dissuasives, souligne Martin Michelot. Si Bruxelles et Varsovie parviennent à un compromis sur la réforme de la justice, cela sera déjà un succès. MAIS L’AXE ILLIBERAL CONSTITUE PAR LA HONGRIE ET LA POLOGNE, QUI SE PROTEGENT AVEC LEUR DROIT DE VETO, REND L’ARTICLE 7 INEFFICACE.» POUR CONTRER CETTE SOLIDARITE, IL FAUDRAIT DECLENCHER UNE MEME PROCEDURE CONTRE LES DEUX ÉTATS.
    Autre solution: taper au portefeuille des membres qui ne respectent pas l’État de droit. […]

    https://www.24heures.ch/monde/europe/triomphe-orban-augmente-pression-lunion-europeenne/story/26382975

  3. Posté par Antoine le

    Le politiquement correct est dépassé ! Il faut le politiquement honnête (denrée très rare …).
    Concernant Darius, il est tombé bien bas dans mon estime, au niveau des chaussettes ou des semelles … ce n’est pas un TJ de l’information, c’est de l’enfumage !
    Suite au votation populaire concernant No Billag, il n’y a rien du tout de changé ! Malgré les promesses des directeurs de la RTS (Radio TV Socialiste)

  4. Posté par miranda le

    ORBAN a évoqué il y a quelques jours la question de savoir s’il était économiquement possible et viable de se passer de l’UE.Cette possibilité est étudiée et la réponse d’ORBAN est affirmative.
    Mais il faut hélas beaucoup de courage « Financièrement » pour en sortir. Car la Grande Bretagne s’est fait littéralement « pompée » et va payer au delà de 50 milliards. Il est incroyablement difficile de trouver le chiffre exact de ce brexit (peur que les autres suivent?).

    Mais si ORBAN réussit sa sortie, il est fort possible que des troubles surviennent, car les mondialistes ne surpporteront pas que l’Europe soit désertée. Ils l’ont toléré pour les britanniques, car ces derniers sont et seront toujours proches des USA. Mais pour les autres, ils n’en ont pas la certitude.

  5. Posté par pepiou le

    Pour ce « brave Darius Pravda russe », tout ce qui ne correspond pas à la pensée unique de la nomenklatura bruxelloise, est soit du domaine de la maladie mentale soit du domaine du fascisme rampant. Risible ou consternant; à choix.

  6. Posté par Mady le

    Merci aux Observateurs.ch de publier toutes les infos tellement utiles, puisque les autres médias mettent la tête dans le sable et cela bien profond. Bonne journée à tous ceux qui nous informent quotidiennement de ce qui se passe vraiment dans ce monde. J’apprécie énormément.

  7. Posté par Jean Durand le

    Ce soir à la RTS il y avait un reportage selon lequel seulement 17% des 15-25 ans font confiance aux médias. Il y a de l’espoir que cette génération fera preuve de moins d’esprit mouton que leurs prédécesseurs.

  8. Posté par SD-Vintage le

    C’est vrai j’aurais du préciser : c’est aussi un sujet dont la RTS ne parle pas. Sans Les Observateurs on ne saurait pas ce qui se passe réellement en Syrie ou en Hongrie.

  9. Posté par JeanDa le

    @SD-Vintage le 10 avril 2018 à 17h32 :
    Ok, mais pardonnez mon esprit coincé, mais quel est le rapport avec le sujet « RTS : pas un mot pour féliciter Orban » ?
    Je me réjouis que vous me fassiez comprendre le lien.

  10. Posté par SD-Vintage le

    Les USA s’apprêteraient à bombarder la Syrie, suite à une attaque chimique rapportée par l’organisation islamiste « Les casques blancs » mais niée par la Russie .
    Donald Trump a déjà montré dans le passé qu’il n’avait pas besoin de preuves pour bombarder la Syrie. Les USA et l’Europe se retrouvent une nouvelle fois aux côtés des islamistes. Leur véritable ennemi c’est la trop chrétienne Russie :
    « Senior Tories call on Theresa May to back Donald Trump’s airstrikes in Syria »
    https://www.telegraph.co.uk/news/2018/04/09/donald-trump-says-major-decision-coming-syria-next-24-48-hours/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.