Forum – Pédophilie: Carlo Sommaruga dans les cordes face à Buttet

Notre pauvre Carlo Sommaruga, qui fait preuve de tant de courage et se plaint, une main sur le coeur, d'être la cible de tant de mauvaises gens sur internet, explique enfin pourquoi il ne croit pas aux garanties officielles des membres du comité de la Marche blanche concernant les "amours de jeunesse".

Dès 04:35.

"En plus, les garanties ou les déclarations faites par M. Oskar Freysinger, je ne suis pas sûr que ce soit vraiment la personne la plus sure dans ce qu'il déclare."

Une véritable obsession pour le socialiste qui déclarait, en août 2011, sur cette même antenne dès 01:24):

"J'ai critiqué Marche blanche, effectivement, pour s'être appuyée essentiellement sur des personnalités comme Oskar Freysinger, où je considérais que, s'il fallait avoir une approche avec des représentants de divers partis, fallait peut-être pas prendre des représentants de l'extrémisme."

Carlo Sommaruga a fusillé une initiative évidente et nécessaire pour une vulgaire question de jalousie. Une jalousie tenace au point de faire pression pour que les socialistes qui soutenaient la Marche blanche soit contraints de dégager la place (iciici et ici).

Yannick Buttet le mouchera superbement (dès 05:29):

"Il y a beaucoup de juristes et d'avocats, comme M. Sommaruga, qui sont très attachés à la structure du droit, et peut-être, ma foi, malheureusement plus à cette structure qu'à la protection des enfants."

Et d'expliquer que le comité s'est engagé "formellement et fermement", ce qui n'empêchera pas Sommaruga de nier à l'infini et de préférer se poser en victime de son immense courage. Courage qui se résume à remettre des pédophiles dans les salles de classe; quel courage, en effet, et quelle conscience politique, quel homme !

Sommaruga mentionne le cas d'un policier valaisan pédophile dont il ignore, de toute évidence, les circonstances, à savoir que ledit policier avait déjà fait l'objet d'une enquête pour téléchargement d'images pédophiles; l'absence de traces durables avait remis le quidam en circulation avec les conséquences que l'on sait. Ce n'est donc pas l'"omerta" valaisanne qui est responsable de la récidive, mais bien la structure actuelle du droit suisse, que Carlo Sommaruga entend proroger par son texte, sauvegardant un système procédurier qui protège mieux l'agresseur que la victime et lui permet de faire réviser son cas - et lever toutes les interdictions - à intervalles réguliers.

Dès 10:00, Sommaruga s'essaie une nouvelle fois à la forfanterie revenant à accuser le texte de l'initiative de ne pas mentionner les pédophiles. Est-il utile de rappeler que c'est absolument faux et que que le seul texte qui n'en parle pas, pas même dans le titre, est son texte de loi de pourtant pas moins de... 16 pages.

Autre pirouette Sommaruguienne (dès 15:30), reprocher à l'initiative de ne pas prendre en charge les cas de pédophilie en milieu familial (ce que son texte ne fait pas non plus). M. Sommaruga oublie encore de préciser que l'initiative ne fait rien pour la couche d'ozone ni pour la faim dans le monde. Unité de matière oblige, elle s'occupe de la pédophilie en milieu professionnel. Si elle avait voulu ratisser plus large, Carlo Sommaruga aurait été le premier à l'accuser d'être une initiative fourre-tout, fouillis, sans but précis, etc.

Suite à une question, Sommaruga persiste et signe et reproche à mots couverts à l'initiative de ne pas s'occuper des actes pédophiles encore inconnus de la justice... de là à se prendre pour Dieu, il n'y a qu'un pas que le socialiste semble être prêt à sauter allègrement.

Yannick Buttet fera un rappel salutaire de la trentaine d'oppositions de Carlo Sommaruga à toutes les propositions du PDCet de la droite pour lutter efficacement contre la pédophilie. Il faut dire que, pour Carlo Sommaruga, entraver la lutte contre la pédophilie, est une vocation quasi sacerdotale qui confine aux limites du mysticisme. Statistiquement, au vu de son activité parlementaire, c'est le combat de sa vie.

Manque de bol, le seul auditeur de la soirée qui ne s'en prendra pas directement à Carlo Sommaruga déclarera ne pas vouloir condamner les pédophiles... du tout ! Forcément, on a les partisans qu'on mérite.

 

RTS, Forum, 07.05.2014

3 commentaires

  1. Posté par nicole le

    il doit aussi être exigé des magistrats qu’ils cessent de la minimiser. Ma parole on se croirait parfois dans un autre âge!!!!

    http://goo.gl/aP3Ehe
    http://goo.gl/uSfYmL

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    « Plus un mensonge est gros… plus il a de chances d’être cru ! Mentez, mentez, mentez, encore et toujours, il en restera bien quelque chose ! »
    « Je veux qu’on ne tourne actuellement pour les français que des films légers, superficiels, divertissants, mais stupides… Le peuple français s’en contentera sûrement ! »
    Ces lignes sont de Joseph Goebbels, diplômé de philosophie et de psychologie, et chef de la propagande nazie durant la Seconde Guerre Mondiale. Loin de moi l’idée de faire une apologie du nazisme : la raison d’être de ce site est de démontrer comme ces tristes paroles restent actuelles, guidant quotidiennement la politique de nos gouvernants et constituant la ‘déontologie’ des médias bourgeois.

    http://www.communisme-bolchevisme.net/histoire.htm

    Carlo Sommaruga a très bien compris la portée de ce genre de propos.

  3. Posté par Alain Favre le

    Je pensais avoir tout dit , et tout lu , concernant cet oiseau , sur un post précédent (cf : MàJ – Pédophilie: les inexactitudes de Carlo Sommaruga à La Télé), mais non , en bon récidiviste , il persiste et signe.

    Il est tout de même épatant ce gus , le voilà qui débarque à la RTS, les points faits , le torse bombé , défendant l’indéfendable , au passage il corrige les copies « peut mieux faire » , « travail bâclé » , tel un vieux prof coco avec barbe à collier, de ceux sur lesquels les ados déteignent à force d’enfermement commun .

    On reconnaît ce mélange de présomption autoritaire et de puérilisation de l’interlocuteur (excellent Buttet ce soir-là), ce profil de chefaillon égocentrique. L’individu a plus de certitudes que de savoir et possède la rigidité psychologique compensatoire des adeptes des sciences molles . Un socialiste pur jus, en fait. Faut dire qu’en matière d’enfumage et de mauvaise foi, il en connaît un rayon le grand humaniste chef de gondole des droits de l’homme demi-saison .

    Il sont magnifiques ces universalistes , ces internationalistes qui distribuent les charges à des gens qui n’en demandent pas tant au nom d’idéaux dont ils n’ont cure et qu’ils préfèrent imposer aux autres.

    Ainsi de cette prétention ubuesque à détenir les manettes secrètes de la société et à distribuer les cartons jaunes démocratiques parce qu’on fait le zouave tous les mardis soir avec le charcutier du coin et l’adjoint du Maire, déguisés avec les soldes d’un accessoiriste de péplums , en inversant les hiérarchies . Que peut il y avoir de moins démocratique que ces donneurs de leçons , péremptoires égyptomanes , et leur annexe du Rotary Club ?

    Et le voilà qui nous pond encore un œuf carré dont il a le secret. Il n’ y avait vraiment qu’au sein du parti socialiste , ou alors chez les verts , ce fan-club de Pol-Pot, qu’un esprit faux , aussi systématiquement à contre-pieds du vrai et du tangible pouvait envisager une forme quelconque de réussite sociale , à l’exception des jeux de hasard .

    Il sait bien qu’il ne s’agit , là comme ailleurs et comme toujours avec cet homme , que de paroles verbales , de baratin creux et de logorrhée non suivi d’effets . Si ce n’est la volonté de se mettre en avant à tout prix pour occuper le terrain, flatter son électorat, consolider cette base de votants bobos Oui-Oui chez les Roms, qui se gargarisent des insanités de Cohn-Bendit de puis 40 ans, en plaçant la crapule sur un piédestal tout en laissant les victimes dans le caniveau.

    Mais cette fois-ci, le piège à cons risque de lui revenir en pleine poire, tant la cause est indéfendable, même aux yeux des plus gradés en niaiserie humaniste.

    Et puis on m’a appris très jeune que le mensonge et la trahison ne doivent pas être récompensés .

    L’homme dont nous parlons n’est pas ce que ses électeurs croient qu’il est et les intérêts qu’il représente et les méthodes qu’il emploie ne sont pas les leurs . C’est la façon la plus édulcorée d’en parler . Il serait temps que les gens de gôôôche grandissent un peu et cessent de croire au Père Noël.

    Il n’est pas admissible ni compréhensible qu’au temps de l’information horizontale d’Internet , alors qu’il n’y a qu’à se pencher pour voir l’étendue de la profonde désinformation dont nous sommes l’objet , des gens instruits et lucides puissent baser leurs opinions sur un réel raconté par des illusionnistes et gober des couleuvres géantes et multicolores avec un sourire béat en agitant leur bons de réabonnement . La paresse intellectuelle , le manque d’éthique , le cynisme domestique , le conformisme pavlovien , la bêtise crasse ne sont pas des excuses , ou alors c’est la mise sous tutelle qui s’impose .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.