Vivre en Suisse quand on est musulmane

Présentation par Swissinfo:

La population suisse a voté en mars 2021 pour l'interdiction de se couvrir le visage (vote “anti-burqa”). Elle avait déjà voté en novembre 2009 l'interdiction de la construction de minarets.
Qu'est-ce que c'est que de grandir et de vivre en tant que musulman en Suisse ?

Les musulmans constituent la troisième plus grande communauté religieuse de Suisse(*). Malgré cela, ses membres disent qu'ils sont toujours victimes de discriminations parce qu'ils croient en l'islam.
Nous avons rencontré Maymunah à Berne : cette jeune musulmane est arrivée en Suisse à l'âge de 2 ans, avec ses parents réfugiés.

Paroles de Maymunah:

(en dialecte alémanique, le sous-titrage automatique fonctionne mal)

Mon père vient de Mauritanie et ma mère de Somalie. Ils étaient réfugiés.

Je suis arrivée ici à 2 ans, j’ai grandi ici, je me sens ici chez moi.

Je comprends que mon apparence extérieure puisse (déranger?), mais ça ne légitime absolument pas la discrimination au quotidien dont je suis l’objet.

Il y a des endroits où je me sens bien accueillie, mais aussi des moments où je me demande: est-ce que c’est prudent pour moi d’aller là, est-ce que dans la rue, on va de nouveau m’offenser, peut-être même me pousser? C’est quelque chose que j’observe depuis 20 ans.

En tant que musulmane, on m’associe avec le terrorisme ou l’extrémisme.

J’ai souvent l’impression que des partis à tendance populiste de droite tentent de nous pousser en marge de la société, et en même temps, ironiquement, prétendent que c’est nous qui sommes responsables de former une société parallèle, de ne pas nous intégrer.

Les conséquences de ce débat, de ces pseudo-arguments, c’est en fin de compte nous les femmes musulmanes qui devons les porter.

Mes parents ont intériorisé la mentalité de n’être pas chez eux (Gastmentalität), mais moi ça fait longtemps que j’ai refusé cette mentalité, je ne suis pas une étrangère. J’affronte la chose et s’il y a une certaine injustice qui ne devrait pas être, je m’engage. Et j’aimerais avoir mon mot à dire dans des débats publics, comme à Arena. Il s’agit de nous.

Je suis Suissesse, je suis musulmane, même si la population suisse ne veut pas l’admettre.

Traductions Cenator

***

(*) Commentaire: Catholiques et protestants forment ensemble le groupe des chrétiens face à l’oumma – chiites ou sunnites, wahhabites ou salafistes, peu importe, ce sont des musulmans. Ce qui signifie que l'islam n'est pas la troisième religion de Suisse, comme l'affirme Swissinfo, mais la deuxième. 

Il y a cinquante ans, les musulmans représentaient, comme les juifs, env. 0,2% de la population. 
Les juifs sont toujours restés aux alentours de 0,2%, mais l'islam est devenu la deuxième religion. La population suisse s'est laïcisée, tandis que l’immigration musulmane, très ancrée dans l'islam, a explosé, amenant une civilisation revendicatrice, qui cherche à imposer sa religion, qui s’intègre peu, qui nous a combattus et massacrés durant 14 siècles et qui fait, à juste titre, très peur.

La bienpensance agite sa bouteille remplie d'eau et d'huile, mais le mélange ne prendra JAMAIS.

L'écrasante majorité des musulmans de Suisse sont venus sous couvert du droit d'asile (ce qui n'a pas empêché beaucoup d'entre eux de continuer à passer leurs vacances dans leur pays d'origine).
Ces réfugiés sont souvent attirés par les prestations sociales, et en traversant bien d'autres pays où ils auraient pu jouir de la même sécurité, mais ils choisissent la Suisse, où l'aide est plus avantageuse. Un grand nombre d'entre eux vivent aux crochets des contribuables depuis leur arrivée et jusqu'au décès.
Nous aimerions d’ailleurs savoir de quoi ont vécu les deux parents de cette plaignante, ses autres membres de famille, et voir la facture totale de toutes les prestations reçues durant ces années.

Pauvre de nous, enfermés dans les clichés d'une prétendue réputation à perpétuer.

La communauté somalienne ne s’intègre pas tellement dans la vie professionnelle et sociale.C'est une communauté très fermée, avec un niveau d'instruction bas qui rend impossible de combler l'écart avec le niveau d'instruction suisse.

Beaucoup de la Corne de l'Afrique se plaignent du racisme des Suisses pour expliquer leurs incapacités de s'intégrer. Par exemple, les Turcs, les Kosovars sont bien mieux intégrés qu'eux, moins dépendants de l'aide sociale suisse.

Aux yeux de
nombreuses personnes issues de la civilisation européenne, ces gens sont nos colonisateurs, nos esclavagistes, nos ennemis de l'intérieur, qui disposent de papiers nationaux et de droits équivalants aux nationaux.
Et beaucoup d'européens ont envie de dire qu'on n'en veut plus, mais ceux-là sont réellement ostracisés et réduits au silence.

Et comme partout, les migrants qui sont arrivés durant l'enfance, parlent une langue nationale sans accent, il n'y a rien là de miraculeux. Souvent, ces réfugiés se vantent d'avoir fait leur scolarité en Suisse pour prouver leur intégration. C'est un argument aussi pertinent que de respirer de l'air suisse durant x années. Est-ce que cela suffit pour devenir Suisse?

Et pour beaucoup de nous, un musulman qui affiche fièrement son appartenance à l'oumma affiche simplement sa non-intégration. Le dogme de la diversité qui nous enrichit est un mensonge, un slogan digne de "1984".

Notre civilisation est chrétienne, les musulmans sont chez nous, ce n'est pas à nous de renier nos racines pour leurs plaire.

Cette Somalienne de la RTS attend des Suisses qu'ils s'adaptent à elle, et en plus, croient à son sentiment d'être Suissesse. 
Elle est bien utile pour la propagande multiculturaliste de notre service public, mais ni elle, ni la RTS ne peut forcer personne à voir en elle une Suissesse, et aucune loi ne peut changer cela.

Image ci-dessus: Femmes hongroises en habits folkloriques. 

Est-ce que la Suisse a vu des réfugiées hongroises ou leurs descendantes porter ce genre d'accoutrement dans la rue? 

Pourtant, notre principal organe de propagande vient de consacrer une émission aux réfugiés hongrois de 1956, dont l'intégration n'a pas été un conte de fées et dont le nombre était important pour notre petit pays.
https://www.rts.ch/audio-podcast/2021/audio/quand-la-suisse-accueillait-les-refugies-hongrois-a-bras-ouverts-interview-de-tiphaine-robert-25767208.html
Et si actuellement il n'y a plus de problème avec les Hongrois, alors il devrait en aller de même avec les populations musulmanes venant des quatre coins du monde !

Bien entendu, dans le cas du voile islamique, il ne s'agit nullement d'un simple élément folklorique mais bien d'un uniforme servant à montrer la différence, la révérence à Allah plutôt qu'au pays d’accueil.

Le Liban, autrefois peuplé de chrétiens, était appelé la Suisse du Proche-Orient. Des musulmans y ont été accueillis en grand nombre et la guerre civile s'en est suivie. Il y a fort à parier qu'il en ira de même pour une grande partie de l'Europe occidentale, Suisse comprise.
L'islam n'est pas compatible avec une société libre et par conséquent non musulmane.

10 commentaires

  1. Posté par Serpolette le

    Le discours de l’inversion accusatoire commence vraiment à devenir insupportable. La Suisse est gréco-romaine et chrétienne. L’islam a déjà voulu nous conquérir et à nouveau, sous une forme de « cheval de troie » et avec l’accord des politiques et autres associations « humanitaires » ce cirque recommence. J’espère de tout cœur que Zemmour va devenir président afin d’inverser cette folie d’immigration qui menace l’équilibre et qu’il insuffle une volonté dans toute l’Europe d’en finir avec l’immigration extra-européenne. Quel niveau scolaire actuel avec toute cette « diversité »? Quelle genre d’armée avec quels soldats ? Quel sera le visage de la Suisse dans 20 ans ? À qui pourrais-je encore parler et dans quelle langue ? Ils nous ont créés des communautés, italiennes, portugaises, espagnoles, albanaises, érythreenne, maghrébines, d’Afrique noire, en plus de la libre circulation qui ne fait qu’accroitre la concurrence entre travailleurs. Quelle Suisse dans 20 ans ? Les temps ont bien changés et que l’islam soit devenu la 3ème religion en Suisse me désole terriblement. Est-ce inéluctable ?

  2. Posté par Yolande C.H. le

    « Et j’aimerais avoir mon mot à dire dans des débats publics, comme à Arena. Il s’agit de nous. »
    Arena est une émission POLITIQUE.

    Elle veut défendre quoi, cette femme qui s’affiche d’abord comme musulmane, et ceci d’emblée par sa tenue vestimentaire de la tête aux pieds ? Sa petite personne ? Sa religion? Alors que le religieux n’a pas à s’introduire dans le débat politique (au 19ème, les jésuites ont été interdits sur notre territoire pour éviter leurs velléités politiques). Elle utilise le « nous » pour s’inclure, alors que le « nous » implique un socle de base identitaire partagé qui cimente la cohésion et qui seul permet la confiance réciproque: la population suisse a intégré des valeurs partagées par tous, ce qui permet le débat public, à l’opposé des doctrines religieuses, l’islam en particulier, qui est intangible.

    Pour l’instant, les musulmans, les femmes en particulier, sont bien plus en sécurité en Suisse que dans nombre de pays musulmans. Elle.même se démarque de la communauté par cette dernière phrase:  » …même si la population suisse ne veut pas l’admettre »: elle ne s’y inclus pas et certainement ne s’y inclura jamais!

  3. Posté par MEIERS le

    Une simple réflexion, au niveau de la mise vestimentaire! Dans les années 1920 il y avait une petite moustache carrée, très à la mode portée par des célébrités du cinéma comme Charles Chaplin et Oliver Hardy du célèbre duo comique Laurel et Hardy. Aujourd’hui cette moustache n’entre plus dans les canons de la mode masculine en Occident, parce que dans les années 30 un certain dictateur d’origine autrichienne en avait fait sa marque de fabrique. La porter aujourd’hui signifierait une analogie inévitable! Aujourd’hui une Musulmane, vêtue du voile islamique, du foulard, évoque nécessairement les Iraniennes voilées manifestant devant l’ambassade américaine à Téhéran, demandant le jugement et l’ éxécution des diplomates pris en otage en 1979, ou les femmes de Daesh poussant des youyoux à la décapitation d’otages occidentaux. Si une Musulmane suisse arbore un tel accoutrement en public elle ne peut pas plus s’étonner de réactions de rejet à son encontre qu’un homme arborant aujourd’hui la moustache d’Hitler. Dans ce cas on ne parlerait pas non plus de racisme anti-allemand!

  4. Posté par Sergio le

    Dire que ces pauvres érythréens et ces pauvres somaliens, réfugiés à nos frais, vont régulièrement dans leurs pays respectifs pour se ressourcer, pour respirer comme ils disent. Ils sont les martyrs précurseurs. Ils se dévouent pour implanter de force une nouvelle culture dans un pays de blancs racistes dont la sauvagerie est inimaginable pour ces bons musulmans que nos élites sont allées chercher Afrique.

  5. Posté par aldo le

    Vous remarquerez que cette propagande vient directement depuis depuis youtube belgique pays d’origine des assassins du Bataclan. Donc SWISSINFO SERT DE RELAIS A LA PROPAGANDE ISLAMIQUE ET A SES MEILLEURS CRIMINELS. Tout ceci est totalement en contradiction avec les apparences https://lesobservateurs.ch/2020/02/29/berne-financera-seize-projets-contre-la-radicalisation-islamique/
    Vous remarquerez encore que le titre des la vidéos est lui en anglais, ce qui laisse supposer que des organisations étrangères, généralement des mafias, de l’industrie de l’immigration de masse sont là-derrière pour cultiver le bourrage de crâne à l’intention de nos débiles mentaux.

    https://lesobservateurs.ch/2019/08/03/habte-araya-lassassin-de-francfort-jadis-presente-comme-un-migrant-modele/

    Ces Erythréens sont sournois menteur et assassins. Peut-on encore faire confiance à Gebreyesus à l’OMS ?

  6. Posté par bonardo le

    A Aurmor chacun à son opinion ,mais moi je n`impose pas aux autres une certaine appartenance de plus je ne pas parlé des origines ,j`ai des copains étrangers ,des couples gays et cela ne me pose pas de problèmes ,mais en venant dans un pays ,on n`impose rien on ne revendique rien ,et je le répète ce n`est pas à nous de nous intégrer et de tout accepter que cela vous plaise ou non ! La votation du mariage pour tous je ne vois pas le rapport ??
    Je suis Suisse et je n`ai pas à quitté mon pays ou je respecte les lois .
    Je vous souhaite une bonne journée et bien cordialement . Bonardo

  7. Posté par bonardo le

    Pour moi c`est simple : je constate que vous n`avez pas trouvé le bonheur chez nous ,il vous faut retourner dans votre pays ,et je n`ai pas absolument pas à m`adapter à vous ,c`est à vous de vous adapter ok.Et vous aimeriez avoir votre mot à dire ?

  8. Posté par SD-Vintage le

    le mini short et le crop top débardeur sont bien accueillis en Somalie ?
    « je me demande: est-ce que c’est prudent pour moi d’aller là, est-ce que dans la rue, on va de nouveau m’offenser, peut-être même me pousser? » : pourrait-on avoir les adresses ? Un peu d’humour cela fait du bien.
    C’est presque du racisme anti Suisses.

  9. Posté par Ursi le

    Ils ne se plaisent pas en Suisse…..qu’ils retournent d’où ils viennent!

  10. Posté par Lucide le

    Et oui, tout est de la faute de ces méchants Suisses racistes et islamophobes qui s’appauvrissent pour entretenir une bande de plus en plus nombreuse de masochistes qui viennent et restent volontairement en Suisse pour se faire maltraiter par ces méchants racistes.
    Au fait, comme ils sont tellement amoureux de leur pays de provenance qu’ils tiennent à en conserver les habits et la culture, qu’est-ce qui les empêche d’y retourner ?
    Quant aux bien-pensants grands admirateurs de la diversité, attendez que celle-ci entre dans votre biotope jusque-là bien protégé et on verra……

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.