La Suisse perd le contrôle de son économie

Un duo helvétique à la tête de Crédit Suisse ne permet pas de se voiler la face. Le destin de nos plus grandes firmes se détermine surtout à l’étranger.  [...]

Les actionnaires étrangers dominent, selon l’origine du capital, dans les 30 plus grands groupes suisses, dont :

39% sont Suisses

33% d’Amérique du Nord

24% d’Europe,

4% d’autres pays.

 

La part d’étrangers dans les directions générales :

Dans 20 entreprises cotées au SMI :

35% Suisses

65% Étrangers

 

Nationalités des membres étrangers des directions générales :

Sur un échantillon de 117 entreprises en Suisse :

121 Allemagne

56 États-Unis

51 France

28 Grande-Bretagne

19 Italie

15 Belgique

13 Pays-Bas

13 Espagne

12 Autriche

article complet réservé aux abonnés: https://www.tdg.ch/economie/suisse-perd-controle-economie/story/27495768

******

Cenator : Alors que la politique suisse se préoccupe principalement de savoir si la présence féminine est répartie équitablement dans les conseils d’administrations et les directions des entreprises – la tendance allant même jusqu’à fixer des mesures contraignantes – le sujet de la proportion d’étrangers dans les directions générales et les actionnariats ne semble pas intéresser grand monde.

 

Un commentaire

  1. Posté par Dominique le

    Je suis pour la préférence nationale et civilisationnelle des nôtres.
    Si ls gens déposent de l’argent dans une banque de Suisse, c’est pour notre swissitude, parce que les Suisses travaillent vite et bien avec moins de bureaucratie et que nos banquiers ont de l’expérience, pas parce que le directeur de la banque serait une noir, un indou, un libanais, un allemand…
    Nos Universités, en particulier St Gall, et notre secteur bancaire doivent former suffisamment d’excellent candidats pour assurer la relève Si ils n’y arrivent pas c’est qu’ils ne sont pas assez élitistes et qu’ils acceptent des étudiants et des collaborateurs médiocres.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.