Argovie : les anciens bénéficiaires de l’aide sociale devront attendre 10 ans pour demander la naturalisation

Les Argoviens ont approuvé dimanche un durcissement des conditions d'octroi de la nationalité suisse. La loi approuvée par le parlement cantonal a été très clairement acceptée par 64,8% des votants. La participation s'est élevée à 38%.

La nouvelle législation prévoit notamment que les anciens bénéficiaires de l'aide sociale doivent attendre dix ans après le dernier soutien financier de l'Etat pour déposer une demande de naturalisation. Des exceptions sont prévues pour les cas de rigueur.

La Confédération et de nombreux cantons ont fixé ce délai à trois ans. Un délai de dix ans est déjà en vigueur dans le canton de Berne. A Bâle-Campagne et en Thurgovie, le délai est de cinq ans.

RTS

Nos remerciements à Info et à Patrick Payerpacher

4 commentaires

  1. Posté par Françoise le

    Qu’attend l’UDC pour lancer une initiative fédérale afin d’instaurer cette règle dans toute la Suisse. En effet, j’en ai ras-le-bol de voir le nombre de naturalisés à Genève qui n’ont aucune formation professionnelle et n’en auront jamais, qui bénéficient d’une forme d’aide sociale (logement, assurance maladie, SPC, Hospice général, soit environ 90% des naturalisés dans ma commune), qui ne connaissent strictement RIEN à notre pays et s’en fichent éperdument, leur seul intérêt étant la sécurité financière offerte par notre généreux pays. Mes collègues, plutôt de gauche, sont tout autant dégoûtées que moi.

  2. Posté par Sergio le

    Dans les cantons romands, le fait d’être un cas social accélère la procédure de naturalisation et chaque inscription au casier judiciaire est un atout.

  3. Posté par leone le

    Un durcissement? Je rigole, en étant Suisses ils sont moins bien lotis.

  4. Posté par Sertorius le

    Peu rassurant quand plus de 50% des gens à l’aide sociale sont des étrangers. Ils ne devraient pas qualifier pour la citoyenneté un point c’est tout.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.