Le premier Français jugé à son retour de Syrie a été libéré de prison

Après avoir purgé une peine de sept ans de prison, Flavien Moreau, un Nantais de 33 ans, a quitté la détention ce lundi 13 janvier 2020. Une libération qui inquiète au vu de sa personnalité. Il bénéficiera seulement d’un suivi judiciaire pendant un an. Avant de disparaître complètement des radars de la justice.


Flavien Moreau était en Syrie en 2012. Il a été arrêté en 2013, alors qu’il s’apprêtait à y retourner. Il a été condamné en novembre 2014 à sept ans de prison, puis incarcéré au quartier d’évaluation de la radicalisation de la prison de Vendin-le-Viell (Pas-de-Calais). Des graffitis « Je suis Ganczarski » ont été retrouvés sur les murs de sa cellule, en référence au terroriste d’Al-Qaïda condamné pour l’attentat de la synagogue de Djerba en Tunisie.

Transféré à Condé-sur-Sarthe en mai 2019, il a été relaxé de menaces de morts sur cinq surveillants de cette prison centrale. La peine de Flavien Moreau s’est ainsi achevée ce lundi 13 janvier, mais « ce n’est pas une sortie sèche », nous a indiqué le directeur du service pénitentiaire d’insertion, l’ex-djihadiste restant sous contrôle judiciaire durant un an, à compter de sa sortie.

Tendance Ouest

Via Fdesouche

2 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Ben voilà… Dans quelques mois, nous apprendrons que ce renégat a commis un attentat sanglant. On ne devrait pas laisser en liberté, sinon en vie, des énergumènes de cette espèce.

  2. Posté par antoine le

    Et voilà une future bombe ambulante dans nos rues !
    Ou un futur fou, psychologiquement atteint par la maladie des couteaux …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.