Bienne. Caïds à l’école primaire: la direction appelle à l’aide

Pour rappel, hier cette ville multiculturelle a été le théâtre d'un raid policier visant des islamistes:

"Selon plusieurs témoins, une action policière d’envergure a eu lieu tôt mardi matin le long de la rue de Madretsch, dans la ville de Bienne."

**********

Bagarres, incivilités, harcèlement: une poignée d'ados pourrit la vie d'un établissement. Il tire la sonnette d’alarme.

[...]

Une poignée d’ados âgés de 11 à 13 ans sont à l’origine des ennuis. «Ils ont tous déjà été condamnés par la justice des mineurs et sont suivis par des structures sociales, indique le Directeur municipal de la formation Cédric Némitz. Une enquête judiciaire est en cours, et des mesures sont envisagées, allant jusqu'à l'exclusion de l'école.»

[...]

20Min.ch

Nos remerciements à notre lectrice

 

Rappels :

Alice Weidel, cheffe de l’AfD, a quitté Bienne en raison d’agressions verbales : « J’avais peur que mon enfant devienne une proie »

Bienne - Berne : Une bagarre dans un train dégénère

Bienne : Le socialiste Mohammed Hamdaoui ne supporte pas le message chrétien sur un bus

Bienne. Grosse opération antidrogue : Une famille albanaise appréhendée

Bienne - Berne: Prédicateur musulman sous le coup d’une enquête pénale pour haine raciale

Bienne: Maman fière de son fils jihadiste mort en martyr. Le père aurait participé à la planification d’attentats en Suisse tout en percevant de l’argent du canton.

Bienne: Un couple de Macédoniens vole 244’000 francs à l’aide sociale

Bienne: Deux femmes, proches du Conseil central islamique suisse, sont parties rejoindre l’Etat islamique

6 commentaires

  1. Posté par Marie le

    Et le responsable municipal qui après avoir sévit dans sa ville en y amenant tant de diversité, annonce son départ de l’exécutif pour l’an prochain …

  2. Posté par JeanPaul le

    20 Minutes est l’exemple même du journal à parcourir d’un postérieur distrait..

  3. Posté par Dani le

    Il y a moins d’une semaine j’attendais le bus à l’arrêt situé à la hauteur du préau de l’école Dufour et me suis demandé, bordel, où se trouvent-on ici, en constatant la composition de la faune qui y jouait. Quelques jours plus tard, l’affaire des petits caïds confirmait que comme par le plus grand des hasards, c’était bien de cette école qu’il s’agissait. Donc je peux confirmer que oui, avec une probabilité proche de la certitude, les fauteurs de merde proviennent bien des origines que vous supposez.

  4. Posté par Marylin le

    Dans le 20 Minuten, il y a plus d’information dont la lettre écrite envoyée aux parents…
    Bieler Primarschule leidet unter aggressiven Kids
    Bieler Primarschule leidet unter aggressiven Kids http://www.20min.ch/schweiz/bern/story/10899621

  5. Posté par benkoi le

    Tiens, Bienne, la ville de l’avenir. Alors des ados de 11 à 13 ans, des gamins ont un « passé judiciaire » déjà lourd ? Et ils risquent de se faire éjecter de l’école ? Mais vous allez les mettre où après ces gamins ? Les laisser errer dans la rue ? Fallait peut-être pas laisser entrer leurs parents…..

  6. Posté par Tommy le

    Et comme de bien entendu, aucune information concernant les origines de ces fouteurs de merde ne nous sera communiquée.

    Chaque lecteur clairvoyant aura compris qu’il s’agit de chances pour l’ Occident, d’ origines diverses, mais reliées par certains points communs.
    A savoir du sud, musulmans, noirs et issus de familles au social, voire de mères célibataires, totalement débiles, et inaptes à quoi que ce soit en termes d’ éducation.
    Vu que tout leur est permis, et que tout leur est pardonné d’ avance….
    Et notez également que les commentaires n’ont pas été ouverts sur le 20 Minutes, dont le comité de censure se situe au Maroc.
    On se demande bien pourquoi…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.