Berne: Prédicateur musulman sous le coup d’une enquête pénale pour haine raciale

Abu Ramadan

La justice bernoise a ouvert une enquête pénale contre le prédicateur de la mosquée Ar'Rahman à Bienne qui aurait tenu des propos haineux lors d'un prêche.

Abu Ramadan, qui conteste les accusations, faisait déjà l'objet d'une enquête préliminaire.

(...)

Source et article complet

 

4 commentaires

  1. Posté par leone le

    Premièrement expulser ce parasite serait de l’islamophobie primaire il n’en est donc pas question, les foudres d’allah pourraient s’abattre sur nous.
    Deuxièmement il est ici avec sa famille, tous de braves gens au bénéfice de l’aide sociale qu’on ne peut pas expulser, ils ne font rien de mal car vivre à nos crochets n’est pas punissable. Le regroupement familial entre en jeu et empêche de virer ce soutien de famille qui va continuer à prêcher l’élimination de la société qui l’entretient.
    Et, cons que nous sommes, nous allons examiner ses prêches à la lumière de l’islam alors qu’il est l’obscurentisme absolu.

  2. Posté par Gabrielle le

    En attendant, les con-tribuables continuent à l’entretenir. A perpète.

  3. Posté par Antoine le

    Il est toujours chez nous cet imam  »biennois » haineux ?
    Je cite : Abu Ramadan a défrayé la chronique l’an dernier (2017) après la parution d’articles dans les quotidiens Bund et Tages-Anzeiger, affirmant qu’il avait tenu des propos haineux.
    Comme il y a récidive, remigration immédiate !

  4. Posté par fabiola le

    Ah ben tout de même, serait-ce le début pour ouvrir d’autres enquêtes pénales à tous ces « …. » qui tiennent des propos haineux envers les habitants du pays qui les entretient ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.