Comme en RDA : les élèves forcés de manifester  « pour le  climat »

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Comme en RDA : les élèves forcés de manifester  "pour le  climat"

 

Un élève berlinois de 11 ans demande à sa maîtresse d’école s’il est obligatoire de participer à la grève du vendredi de Greta « pour le climat ». Il aurait préféré ne pas manquer sa leçon de piano. L’enseignante le conduit devant toute la classe et lui lance au visage : « Si ton avenir t’est égal, tu ne dois naturellement pas y aller ». Et elle ajoute d’une voix pleine de conviction : « En tout cas, mon avenir à moi ne m’est pas égal ». C’est devenu comme en Allemagne communiste de sinistre mémoire, commente Philippe Deblonne dans la Berliner Zeitung. Par ce chantage émotionnel, on fait comprendre à ceux qui ne manifestent pas comme le veut le régime, les risques qu’ils courent en tant que dissidents.

 

https://www.berliner-zeitung.de/politik/meinung/klimastreik-mit-aller-macht-schueler-unter-druck---wer-nicht-mitmacht--hat-ein-problem-33178602

 

Traduction (Claude Haenggli) :  Du temps de ma scolarité, il y a 30 ans en Bavière, le livre Die Welle faisait partie du programme. On voulait nous faire comprendre ce qui peut se passer lorsqu'un mouvement échappe à tout contrôle, même si ses objectifs sont honorables ou inoffensifs. À la fin du livre, les élèves qui ne veulent pas participer à la création expérimentale d’un sentiment commun sont ridiculisés, chicanés et finalement roués de coups. Comme l’enseignante dont je parle vient elle aussi d’Allemagne de l’Ouest, elle aurait dû en fait avoir lu ce livre. Il semble qu'elle ne l’a pas compris.

 

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.