Oskar Freysinger : « Le côté obscure de la lumière », compte rendu

Alimuddin Usmani
Journaliste indépendant, Genève

Le côté obscur de la lumière

 

Le tout dernier ouvrage d'Oskar Freysinger représente un intérêt à plus d'un titre. C'est avant tout l'occasion de découvrir une personnalité, ayant marqué la vie politique du pays, qui se livre au public de manière inédite. On y fait connaissance avec un homme d'une profondeur et d'une densité que le personnage public qu'il était ne lui permettait pas d'exprimer. Même ses détracteurs, pour autant qu'ils fassent preuve d'honnêteté, sauront reconnaître la valeur humaniste du personnage. Le fait de s'être isolé, parfois comme un ermite, loin du bruit médiatique, lui a certainement permis de produire une oeuvre authentique. C'est notamment l'occasion de découvrir l'amour que le Valaisan éprouve pour la Corse, île où il se rend très régulièrement et puise une partie de son inspiration.

 

Même s'il y a un certain nombre d'anecdotes à propos de la vie politique dans cet ouvrage, on retient avant tout la dimension poétique d'Oskar Freysinger. Le livre est, en effet, parsemé de poèmes qui surgissent au gré des événements qui relatent la dernière année de son mandat politique. En dehors des tumultes de la vie politique, il n'est pas épargné non plus, durant cette période, dans sa vie familiale. Frappé par la disparition de son père puis de son beau-père, Oskar Freysinger leur rend à chacun un hommage émouvant en leur consacrant une place importante dans son oeuvre. On peut également y découvrir le discours du 1er août, prononcé à Vercorin en 2016 à l'occasion de la fête nationale, qui a très certainement marqué l'esprit des citoyens présents ce jour là.

 

Face à l'adversité et aux coups bas, relayés par certains médias à la botte du système, on découvre un personnage qui souffre et qui doute mais qui sait également se ressaisir une fois la tempête passée. L'écriture semble être une thérapie particulièrement efficace pour se reconstruire. Sa famille, dans laquelle la solidarité semble être une valeur essentielle, lui permet sans aucun doute de rebondir. Le couple qu'il incarne avec sa femme Ghislaine fait preuve de solidité face à des moments particulièrement âpres. Bien évidemment, tout ceci ne se déroule pas à travers un long fleuve tranquille, c'est plutôt un travail de Sisyphe comme le suggère le petit logo qui parsème le livre.

 

Oskar Freysinger est un être marqué par la spiritualité. Celle-ci se retrouve aussi bien dans ses réflexions métaphysiques qu'humoristiques. Certains personnages, politiques ou non, qui lui ont mis des bâtons dans les roues, en font les frais. Même si sa plume est parfois acerbe quand il décrit ses adversaires, on perçoit qu'il n'est pas motivé par un désir de vengeance à leur égard. Ces réflexions sont, avant tout, faites pour décrire de manière authentique son état d'esprit du moment.

 

L'ouvrage, édité par Brinkhaus Verlag, fait 340 pages mais il se lit assez aisément. Sa grande force est de délivrer un message qui peut inspirer chacun d'entre nous. Il a véritablement écrit l'ouvrage avec ses tripes en se livrant comme il ne l'avait jamais fait. Personne n'est épargné par les difficultés au cours de sa vie, la question est de savoir par quel moyen s'en sortir. L'échec (électoral en l'occurence) fut une formidable opportunité pour Oskar Freysinger. Il lui a permis de se reconstruire, de s'éloigner de la politique politicienne et de retrouver une liberté qui lui est si chère.

 

Alimuddin Usmani, 11.9.2018

 

4 commentaires

  1. Posté par gindrat le

    N’ayant pas lu le livre, je ne peux en disserter. Mais pourquoi ce titre alors que « le côté obscur de la politique » eut été préférable.
    Car la lumière ne viendra jamais par le biais de la politique

  2. Posté par Dominique Schwander le

    J’ai beaucoup apprécié ce dernier livre « bibliographique » d’Oscar Freysinger. Il est brillant et droit, tant comme écrivain, enseignant, élu et idéologue patriotique alors que ses ennemis politiques ont été médiocres, combinards, hypocrites et pas honnêtes. Il est temps que les électeurs valaisans jettent le politiquement correct à la poubelle et ne se laissent pas manipuler par ces médiocres.

  3. Posté par John Simpson le

    Ce compte-rendu donne envie d’acheter le livre. Je trouve bien qu’Oskar Freysinger puisse donner sa vision profonde pour contrer l’image caricaturale que certains médias de l’idéologie dominante véhiculent à son propos.

  4. Posté par Jack Palance le

    Je viens de le finir et ce livre est excellent !….je ne peux que le recommander (rassurez vous, je ne touche aucunes royalties) !…On en ressort avec le dégoût amer de la politique ou l’honnêteté n’est en tous cas pas de mise, preuve en est une fois de plus combien certains partis ne sont qu’un ramassis d’ordure malfaisante, manipulateurs, menteurs et arrivistes (pas besoin de les nommer) !..a commencer par le chef de meute….celui qui fait un gamin dans le dos de sa femme !….le tout bien évidement chapeauté, soutenu et applaudis par les médias aussi pourris qui se ruent comme des hyènes autour d’une charogne (j’ai par ailleurs plus de respect pour les hyènes que pour certains politiciens)…merci et bravo à vous Oscar pour ce livres très intéressant et recevez toutes ma considération !….pensez à vous et votre noble famille (sans oublier Mulan) et n’ayez AUCUNS regret d’avoir quitté cet égout remplis d’étrons !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.