Macron : « Salvini et Orban ont raison de me voir comme leur opposant. Je vais m’opposer à leurs discours de haine. »

Emmanuel Macron : "Le droit d'asile est dans la Constitution française. Il y a une opposition forte entre nationalistes et progressistes."

CNews, 29 août 2018.

 

 

 

 

Rappels :

France. Saint-Brieuc : Un demandeur d’asile afghan soupçonné de viol sur un garçon de 12 ans

France. Auxerre : deux migrants afghans recherchés pour le viol en réunion d’un jeune de 15 ans

54% des Français contre l’accueil de migrants en France, selon un sondage

France : Cohn-Bendit veut que l’accueil des migrants devienne systématique, sans passer par le règlement Dublin.

 

15 commentaires

  1. Posté par Carole le

    Il se trompe de mot quand il dit l’opposition entre les nationalistes et les progressistes… C’est plutôt entre les nationalistes et les destructeurs

  2. Posté par Sticca le

    Coglione

  3. Posté par SD-Vintage le

    A la rédaction, je suis tombé là-dessus par hasard :

    « Écrivain et ami du président Macron, Philippe Besson est nommé consul
    Lucie Alexandre , le 30/08/2018 à 18h55
    L’auteur d’un élogieux ouvrage sur Emmanuel Macron va être nommé au poste très convoité de consul général de Los Angeles.
    Cette nomination fait suite à un décret du 3 août, qui élargit les pouvoirs de nomination de l’exécutif. Explication.

    ► Qui est Philippe Besson et pourquoi a-t-il été nommé consul ?

    Né en 1967, il est écrivain et scénariste, auteur d’une vingtaine d’ouvrages et couronné de quelques prix littéraires. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, le nom de Philippe Besson évoque surtout le livre Un personnage de roman, paru en août 2017 aux éditions Julliard. Soit le récit louangeur de l’accession au pouvoir de son ami, dont il a recueilli les confidences au cours de la campagne présidentielle.

    Philippe Besson doit être désigné consul général de Los Angeles, une fonction recherchée puisqu’elle consiste à promouvoir le rayonnement intellectuel de la France dans une ville dotée d’un milieu culturel particulièrement riche. Ce poste était réservé aux diplomates de profession jusqu’à la modification le 3 août dernier d’un décret de 1984. La nouvelle version du texte étend ainsi la liste des « emplois supérieurs » dont la nomination est laissée à la discrétion du gouvernement, et non plus seulement au ministère des affaires étrangères.

    ► Pourquoi cette nomination est-elle critiquée ?

    « Au Quai d’Orsay, on n’apprécie guère ce genre de pratiques, relève Georges-Henri Soutou, historien spécialiste des relations internationales, surtout parce qu’il y a un nombre non négligeable de diplomates professionnels qui se retrouvent au placard en fin de carrière à cause du manque de postes. »

    De son côté, l’opposition ne s’est pas privée d’accuser le président de céder à la courtisanerie. « Les louanges sont bien récompensées. Emmanuel Macron remercie celui qui l’a aidé à créer le mirage du miracle Macron », s’est ainsi indignée sur les réseaux sociaux Lydia Guirous, la porte-parole des Républicains. De son côté, le président assume pour sa part d’ouvrir « la haute fonction publique à des gens de talents et de mérites venant d’autres horizons » que l’ENA ou le Quai d’Orsay.

    ► Ce type de nomination est-il inédit ?

    « Du point de vue institutionnel, rien ne s’oppose à ce genre de promotions, qui sont rares mais pas inhabituelles », insiste Georges-Henri Soutou. L’histoire française compte ainsi quelques profils de lettrés devenus diplomates sans passer par une longue carrière au Quai d’Orsay. L’écrivain Romain Gary a lui-même été consul de Los Angeles. Le journaliste Éric Rouleau a été chargé de missions diplomatiques par François Mitterrand dès 1984. La légitimité de ces nominations hors cadre reste toutefois difficile à trancher.

    « Ce sont des cas d’espèce, avance Georges-Henri Soutou. Il y a des contextes où cela se justifie. C’était le cas pour le philosophe catholique Jacques Maritain, nommé ambassadeur au Vatican par De Gaulle en 1945, pour apaiser les tensions entre la France et le Saint-Siège au lendemain de la guerre. » Sans motifs précis, ces désignations restent toutefois « des faits du prince », complète l’historien, avant d’avertir : « Ce qui importe, c’est la perception qu’en aura le pays concerné. » »
    https://www.la-croix.com/France/Politique/Ecrivain-ami-president-Macron-Philippe-Besson-nomme-consul-2018-08-30-1200965118?from_univers=lacroix

  4. Posté par fred le

    Pauvre Macron tu ne vas pas rester longtemps. les gaulois qui n’aiment pas le changement sont ceux qui ont voté pour toi.

  5. Posté par Léo C le

    J’avais prédit l’année dernière que Jupiter ne finirait pas son mandat. J’ai la prétention d’espérer que c’est toujours possible; encore plus volontiers.

    Il faudra vous opposer à de plus en plus de discours que vois qualifiez haineux, Monsieur le Président et je m’en rejouis.

  6. Posté par Jean-Francois Morf le

    Grâce au soit disant « droit d’asile », la France va finir comme le Liban, le Kosovo, et 55 pays volés par les muzz, incendiés, barbarisés, dé-christiannisés, « judenfrei », adorateurs de Satan et antiChrist son prophète.

  7. Posté par World War Z le

    Macron = Pétain + Ganelon

  8. Posté par SD-Vintage le

    Macron fait rentrer des centaines de milliers d’antisémites en France, les violences gratuites et les attentats se multiplient, toujours venant des mêmes, et Macron ce n’est pas la haine ?
    Macron ment une fois de plus : l’énorme majorité des migrants ne sont pas des réfugiés.
    « Pendant des décennies », mais pas dans son quartier !
    Et quelle arrogance.

  9. Posté par STOP le

    Et insulter les Français, c’est pas un « discours de haine », ça ???
    Montrer ouvertement le mépris qu’il a pour les Français, c’est « progressiste », ça ???

    Ça se la joue Roi Soleil et ça vient donner des leçons !

    Quel mépris, quelle grossièreté, quelle absence de dignité !

  10. Posté par Clement le

    Ce type pourrait bien ne pas finir son mandat mais être poussé vers la sortie.

  11. Posté par combattant le

    Et surtout le droit d’asile, OUI MAIS pour les VRAIS réfugiés de GUERRE que nous acceuilli après les GUERRES de 14-18 et 39-45 et qui nous on été très reconnaissant,CONTRAIREMENT A AUJOURD’HUI avec leurs couteaux,machettes,et armes de guerre ! SI VOUS APPELLEZ ça reconnaissance ?.DANS CE MONDE DE DESEQUILIBRES RIEN NE M’ETONNE. De plus UN BANQUIER comme président, ON EST MAL BARRE ! SALVINI & ORBAN le même COMBAT pour LA LIBERTE DES PEUPLES,LE TRAVAIL,LA FAMILLE,sans cette IMMIGRATION DE MASSE VOULUE EST IMPOSEE PAR DES TRUANDS PRETENCIEUX,mais avec un PAPILLON dans la TOURELLE ! VIVE LES PATRIOTES !

  12. Posté par bobo le

    qu’attendre d’un petit banquier de seconde zone marié à une cougar gauchiste qui à l’époque aurait du aller en prison pour pédophilie. Eliminons ce système politique ou les mauvais sont aux commandes et les bons écartés .Nettoyons la justice et l’éducation ou des malades mentaux dirigent ces secteurs essentiels.

  13. Posté par Tillaume Guell le

    Son pays va mal, l’économie, le chômage, l’intégration des immigrés est médiocre et la solution qu’il trouve, c’est de défendre les étrangers contre les intérêts nationaux, de défendre l’Europe et le Mondialisme crétin contre le protectionnisme intelligent. Donc il défend la haine de soi, de son pays et de ses habitants qu’il souhaite remplacer par des populations plus méritantes.. Il est victime de la maladie à la mode qui est l’ « inversion ». Le Mal c’est le Bien, le faux c’est le juste, le crime c’est la justice, le laid c’est le beau, l’ignorance c’est une qualité, la démocratie est obsolète, le mensonge est une valeur, la duplicité et la supercherie sont adorables, etc. Il finira par rendre jaloux les Kabbalistes et les Salafistes.

  14. Posté par Bussy le

    Le droit d’asile est dans la Constitution…. mais pas le droit d’invasion !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.