Bâle : un homme attaqué par 5 individus et un bouledogue. La police recherche des hommes « à la peau brune ».

La presse romande ne divulgue évidemment aucun détail sur l'apparence physique des agresseurs (articles du Matin, de la Tribune de Genève, du 24 Heures). Il n'y a guère que Les Observateurs.ch pour communiquer ces détails en français.

On comprend mieux pour quelle raison les articles traitant de l'agression de Genève sont à ce point vides de description lorsqu'il s'agit des assaillants. Cela permet en outre aux associations de gauche de "manifester". Et au peuple de voter "bien correctement".

 

**********

 

Le 11 août, après 04h30, un homme âgé de 33 ans a été attaqué par plusieurs personnes et un chien. Il a été blessé.

L'enquête a révélé que l'homme, accompagné par un collègue, a aperçu un ami qui se disputait avec cinq inconnus.

L’homme de 33 ans est allé voir les gens sur place. Il a été soudainement attaqué et blessé par les cinq personnes, ainsi que par un chien de combat, un bouledogue au pelage noir et blanc.

Par la suite, les assaillants ont fui en direction de la caserne. Les recherches entreprises n'ont pas abouti.

La victime a dû être soignée au service des urgences.

Nous recherchons:

- Un inconnu, âgé entre 28-32 ans, couleur de peau brune, stature moyenne, crâne rasé, visage ovale arrondi, haut gris
- Un inconnu, âgé entre 25-30 ans, crâne rasé
- Un inconnu, âgé entre 25-30 ans, couleur de peau brune, stature moyenne, parle français, couleur de cheveux bruns foncés, coiffure mi-longue, barbe, blouson de training jaune-noir

Pour les autres participants, aucune information ne serait disponible. Selon la victime, les auteurs présumés sont des ressortissants sri lankais.

 

Polizeiticker.ch

Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

 

 

5 commentaires

  1. Posté par Derek Doppler le

    Les armes enfermées dans des coffres au fond des caves c’est mal, le tir est un sport de fascistes, par contre des racailles qui se baladent partout avec des molosses, no problemo.
    Les tartuffes/traîtres à la nation, on vous voit.

  2. Posté par fabiola le

    Au moins ils peuvent retrouver le chien qui lui, est un bouledogue au pelage noir et blanc.

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    Par contre, pour revendiquer plus de dirgeants noirs ou de femmes PDG au sein des multinationales, dénonçant une mainmise des hommes caucasiens (qui ont pourtant fondé ces sociétés et qui sont généralement les plus aptes à ces postes), nos médias répondent présent:
    http://www.agefi.com/home/entreprises/detail/edition/online/article/le-profil-des-dirigeants-des-grandes-entreprises-americaines-reste-tres-fige-homme-et-caucasien-480445.html

    Nos traîtres de merdias ne parlent des bronzés que lorsque c’est à leur avantage. Ne surtout pas montrer leur côté sombre.

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    @Diablotin
    Je fournis volontiers les oreilles de porc en récompenses des progrès de réinsertion 😉

  5. Posté par Diablotin le

    Le chien avait-il une robe brune et a-t-il crié Allah uakbar? J’espère qu’ils n’ont pas endoctriné ce brave canidé, j’adore les animaux.

    Pour revenir aux agresseurs à la peau brune, on arrête tout ça, on prend leurs empruntes digitales, des échantillons génétiques, on émet des interdictions de territoire helvétique à vie, puis l’on met toute cette fine équipe dans un charter destination leur pays d’origine. Et si leur pays ne les veulent pas, on bloque les comptes en banque en Suisse des dirigeants de ce pays. C’est pas bien compliqué. Quant au chien je veux bien l’accueillir pour le réinsérer 😉

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.