Suisse/Italie : démantèlement d’un trafic d’êtres humains organisé par un gang albanais lié au groupe paramilitaire Nuovo UCK. Certains de ces criminels habitent en Suisse.

La structure criminelle, qui appartenait à des suspects résidant à Palerme, a également développé ses opérations dans les provinces de Sondrio, Côme, Pordenone et Sienne, ainsi qu'en Suisse, en Allemagne, en Macédoine et au Kosovo.

Les carabiniers de Palerme ont éradiqué deux bandes qui organisaient le trafic de migrants à travers les Balkans vers l'Italie et la Suisse. Elles étaient également impliqués dans le commerce des armes de guerre et dans le blanchiment de diamants, d'or et d'argent liquide.

Dix-sept personnes ont été arrêtées pour association criminelle transnationale. L'organisation criminelle avait des relations avec la mafia sicilienne, à laquelle elle vendait des armes, et avec le groupe paramilitaire albanais Nuovo UCK, lié aux milieux djihadistes.

Grâce au groupe, des dizaines de personnes ont tenté d'atteindre la Suisse et l'Europe du Nord. Outre la Suisse, l'Allemagne, la Macédoine et le Kosovo, la structure criminelle appartenait à des suspects résidant à Palerme.

Selon les enquêteurs, deux bandes constituaient les éléments du réseau criminel avec un énorme potentiel et des cellules dans plusieurs pays. Un groupe dirigé par quelques Kosovars, résidant soit en Italie ou soit en Suisse, l'autre groupe était composé d'Italiens et de Macédoniens.

Les enquêtes des Carabiniers ont déterminé que le chef de l'association criminelle kosovare est Arben Rexhepi, un Albanais actif pendant la guerre des Balkans dans le groupe paramilitaire de l'UCK. C'était lui qui recrutait les migrants à faire venir en Italie.

Les complices - Driton Rexhepi, Xhemshit Vershevci, Franco et Tiziano Moreno Mapelli, Ibraim Latifi et sa compagne Jlenia Fele Arena - transportaient des réfugiés en Suisse en voiture.

Grâce à la coopération avec la police suisse, deux voyages illégaux organisés par le groupe ont été découverts en 2017. Pour passer la frontière, chaque réfugié devait payer 3'000 euros.

(...)

Selon les enquêteurs, Ibraim Ljatifi - arrêté il y a sept mois à Palerme lors d'un retour de voyage au Kosovo - disposait de kalachnikovs et de grenades qu'il aurait également vendues à une cellule de combattants du groupe paramilitaire « Nuovo UCK », protagoniste d'une attaque commise dans la ville macédonienne de Kumanovo en 2015.

Des téléphones et des ordinateurs ont été saisis ainsi que des photos et des vidéos de diamants et d'armes vendues à l'étranger.

(...)

 

Source Source2 Source3 Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

Nos remerciements à Victoria Valentini

 

Rappels :

Suisse. Cédric Wermuth, socialiste: « L’albanais et le serbo-croate devraient devenir des langues nationales. »

Le parti socialiste  a milité pour l'accueil massif des Albanais en Suisse.

Le Kosovo honore Micheline Calmy-Rey.

Suisse: Lorsque notre administration accueillait les criminels de l’UCK en tant que réfugiés.

Les crimes de l'UCK éclaboussent la Suisse

 

2 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    Cela ne choque personne qu’une telle ignominie, dont le PS est éminemment coupable, ne soit pas divulguée par les médias romands?

  2. Posté par Léo C le

    Ils diversifient leur trafic d’êtres humains qui ne sont que marchandise pour ces crapules.
    Il y a aussi les filières de prostitution.

    De vrais petits anges. Nous n’avions pas encore assez des autres « divers ». J’ignore quelle est leur population en France.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.