Pays-Bas : un anthropologue met en garde « Nous accueillons des gens qui mettent en danger nos démocraties et qui ne s’identifient pas à nos valeurs. »

"Une chose est certaine", explique Van de Beek (50 ans) chez lui à Zeist. "Si la tendance actuelle se poursuit, à la fin de ce siècle, nous aurons des millions de résidents qui ne s'identifient pas aux Pays-Bas. Les Pays-Bas deviendront alors un pays complètement différent."

Van de Beek est anthropologue culturel et mathématicien. Il a développé des modèles avec lesquels il peut prédire le développement démographique des Pays-Bas. Fait intéressant : contrairement au Bureau central des statistiques (CBS), Van de Beek fait également des déclarations sur la loyauté attendue des groupes de citoyens aux Pays-Bas.

Cela démontre qu'en ce qui concerne les jeunes Turcs et Marocains, environ 10% à 11% - très peu - s'identifient comme néerlandais. Pour les Surinamais et les Antillais, ces chiffres sont bien supérieurs : de 50% à 66%. "Vous mettez ces données dans mon modèle et ensuite vous pouvez faire des prédictions pour l'avenir - avec toutes sortes de conditions."

D'ici la fin de ce siècle, près de la moitié de la population néerlandaise sera composée de (descendants) d'immigrants, déclare Van de Beek: «Cela ne constitue pas en soi un problème. Regardez les Indonésiens, les Surinamiens et les Antillais, qui sont en grande partie assimilés dans la société.

Mais cela ne s'applique pas aux Turcs et aux Marocains, ni aux nouveaux groupes de réfugiés qu'on appelle les «Afrikaans-islamitisch cluster».

Les Pays-Bas vont donc changer radicalement. Van de Beek s'interroge : «Des millions de citoyens se sentiront membres de communautés transnationales : une jambe ici, une jambe ailleurs. La question cruciale est la suivante: s'il y en a tant, quel genre de société serons-nous? Notre démocratie libérale est-elle durable? Surtout les musulmans - qui en 2060, atteindront entre 13% et 16% de la population - possèdent un système de valeurs très différent et en partie contradictoire. La recherche montre que 70% d'entre eux placent la loi islamique, la charia, au-dessus de nos lois."

 

 

Une situation urgente

La recherche du Bureau de Planification Sociale et Culturelle (SCP) montre que les jeunes Turcs et Marocains deviennent non seulement de plus en plus religieux, mais que leur éloignement et même leur aversion pour la société néerlandaise augmentent. Ce développement - «l'islamisation de la société» - ne se limite pas aux Pays-Bas mais préoccupe de nombreux pays occidentaux. Entre autres, le sociologue conservateur canadien-français Matthieu Bock-Côté (38 ans) plaide pour une plus grande résilience des «sociétés d'accueil».

Selon Bock-Côté, les immigrants ne devraient pas recevoir immédiatement les mêmes droits que la population autochtone d'origine. Les États-nations occidentaux doivent également être davantage conscients de leur histoire et de leur culture uniques. «Des déclarations comme « Au bout du compte, nous sommes tous des immigrants », comme vous pouvez l'entendre au Canada, n'ont pas de sens, écrit Bock-Côté.

"Nous importons maintenant la pauvreté"

Van de Beek partage cette aversion du relativisme culturel, qui est principalement enracinée dans des partis politiques tels que GroenLinks (gauche verte), D66 (démocrate 66, social-libéralisme), SP (parti socialiste) et le PvdA (parti travailliste). "La naïveté de ces gens à propos de la société multiculturelle est énorme. Ils voient le multiculturalisme comme quelque chose d'amusant - des restaurants turcs et autres - mais si nous avons affaire à des valeurs contradictoires et à des systèmes juridiques parallèles c'est un gros problème. Par la suite, vous n'avez plus de démocratie libérale."

De plus, ce qui est souvent négligé, c'est que les nouveaux venus viennent pour la plupart du groupe afro-musulman susmentionné. "Les chiffres du projet de recherche de l'enquête World Values ​​Survey montrent que le cluster de la culture afro-islamique est le plus éloigné de notre cluster protestant d'Europe du Nord.

Nous accueillons donc les personnes les plus éloignées de nous en termes de normes et de valeurs. Les gens de gauche pensent que si nous sommes gentils et tolérants, ces nouveaux venus deviendront naturellement des citoyens libéraux. Mais c'est un non-sens, bien sûr.

Beaucoup de demandeurs d'asile ne veulent pas devenir occidentaux du tout.

La réalité est la suivante: beaucoup d'entre eux sont en effet charmés par notre État providence, mais pas toujours par notre langue, notre culture, nos normes et nos valeurs. Et si vous en autorisez des millions au fil des ans, cela n'affecterait-il pas votre société?

Souveraineté

Le monde occidental vit actuellement la troisième transition démographique, explique Van de Beek. La première et la seconde étaient les périodes des XIXe et XXe siècles caractérisées par le passage d'une mortalité élevée et d'une naissance élevée à une mortalité faible et élevée, à une mortalité faible et à une naissance faible.

Van de Beek poursuit : «Nous avons maintenant affaire à une population indigène décroissante, combinée à une forte immigration. En conséquence, à la fin de ce siècle, il n'y aura que huit millions de Néerlandais qui seront les descendants de la population néerlandaise autochtone actuelle. Les autres habitants seront des descendants d'immigrés ou issus de mariages mixtes.
La question clé est la suivante : est-ce que ces derniers vont s'identifier comme Hollandais?"

Nous avons besoin de mesures drastiques, déclare Van de Beek. "La poursuite de l'immigration mine l'État providence et la cohésion sociale. Vous importez la pauvreté. Nous devons nous limiter au traité des Nations Unies sur les réfugiés et au droit d'asile. La libre circulation des personnes doit également être restreinte. Si cela ne survient pas, alors je prédis des temps très favorables pour les populistes."

 

**********

Jan van de Beek (1968) a étudié les mathématiques et l'informatique et l'anthropologie culturelle. Il a rédigé une thèse sur la production de connaissances scientifiques sur les conséquences économiques de l'immigration aux Pays-Bas.

Il gère le site web http: //www.demo-demo.nl ainsi que le compte Twitter @demo_demo_nl sur les effets économiques et démographiques de l'immigration.

 

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Source2 

Nos remerciements à Devoir de précaution pour le texte offert

16 commentaires

  1. Posté par Virginie le

    À part être homosexuels ou lesbiennes
    Quels valeurs les européens préservent ?

  2. Posté par Christian Hofer le

    @ G. Guichard

    La raison est très simple : car ce Monsieur détient des chiffres, base de toute discussion pour avoir gain de cause face à un individu de gauche qui niera tout.

    De plus, un nom, une référence scientifique à citer est toujours un avantage.

    Même s’il dit des évidences pour nous, il les articule avec des arguments, des faits. C’est justement sur cet élément qu’on ne peut plus parler de « populisme » mais de « réalisme ».

  3. Posté par Palador le

    Nos descendants nous jugeront…no comment.

  4. Posté par Antoine le

    Le problème est un niveau au-dessus !!
    En effet tous les gouvernements veulent abolir les frontières et créer un gouvernement européen.
    Donc il n’y aura plus AUCUNE identité nationale à part l’identité européenne créée de toute pièce et surtout avec un apport considérable d’ethnies bigarrées …
    Joli  »melt pot » sans aucune racines … complètement dénaturé !!

  5. Posté par G. Guichard le

    Waohhh! Ils réinventent l’eau tiède; ça doit être des Chinois!! 🙂 Les peuples européens ont bien voulu de la modernité de 1945 tant que ça ne leur faisait pas un trou au … mais depuis 1968-1985, ladite modernité révèle sa vraie nature

  6. Posté par miranda le

    Merci à ce monsieur, car dans le pays où je vis encore, la Hollande, ce sont en majorité des bisounours.
    Bienheureuse grâce à vous de glisser cette étude dans les boîtes des mes amies mariées à des néerlandais.
    Je vais essayer de retrouver l’article qui semble être paru dans Le Télégraphe, et le diffuser LARGEMENT dans les boîtes aux lettres de mon environnement néerlandais.

    Pour ce qui est de l’intégration, seule l’école pourrait être à la hauteur de cette tâche, à condition de séparer les enfants en DIFFICULTE D’INTEGRATION, de leurs parents. Et de créer des internats proches des lycées ou collèges où ces enfants seraient pris en charge. Ils retourneraient chez leurs parents, le week-end seulement.
    Il n’y a que ça qui pourra sauver les nations, si cette immigration invasion doit continuer.

    MERCI A VOUS.

  7. Posté par Nicolas le

    Effectivement Christian Hofer, mais c’est également vrai pour toute l’équipe des Observateurs qui se dépense sans compter ses heures. Maintenant il y a la satisfaction du nombre croissant de lecteurs et de commentateurs éclairés. Les lauriers de la reconnaissance, c’est pour plus tard.

  8. Posté par UnOurs le

    « Pourquoi continuer ainsi alors? »
    Je n’ai plus la citation exacte en tête, mais Lao-Tseu disait: « agis sans attente ».
    C’est ce que je fais, à mon très modeste niveau. Et aucun mérite à cela,
    je ne me pose même pas de questions.
    Et merci beaucoup à Schwarze Rose pour son très utile travail.

  9. Posté par dan le

    aviez-vous vraiment besoin d un anthropologue pour deviné ce scénario catastrophe ?

  10. Posté par Christian Hofer le

    Je remarque surtout que personne n’a remercié Schwarze Rose pour ce travail énorme.

    Les gens se servent sans jamais se rendre compte du travail immense effectué bénévolement. Pourquoi continuer ainsi alors?

  11. Posté par L’Île du docteur Moreau le

    Ne surtout pas imiter l’Allemagne !
    12/06/2018 LE WAKANDA DE MERKEL : bagarre en slip entre africaines dans une station de train en Allemagne
    https://www.youtube.com/watch?v=7mhGCZIgvGU

  12. Posté par UnOurs le

    N’a toujours pas compris le truc.

    « La question clé est la suivante : est-ce que ces derniers vont s’identifier comme des Hollandais? »
    Un vrai Hollandais n’a pas besoin de s’identifier d’une quelconque façon, il EST hollandais.

    Et ce sont nos « valeurs » qui ont permis l’établissement sur nos terres d’allogènes hostiles, universalisme niais, société ouverte, libéralisme sociétal etc…
    Que l’on retourne aux valeurs sans guillemets, aux valeurs « populistes » qu’il dirait le « sociobidule » et le problème sera déjà largement résolu.

    Ah et ne jamais oublier que c’est un peuple qui produit des valeurs, un peuple bien précis, identifiable et délimité et pas l’inverse, et que ces valeurs, les valeurs, sont faites pour le bien et la pérennité du peuple, ce pour dire que ce n’est pas le peuple qu’il faut sacrifier pour que survivent des « valeurs ». A choisir entre la « démocratie », la « société ouverte » et les défilés à plumes dans le cul, c’est le peuple que je choisis.

  13. Posté par Gabrielle le

    @Monique et Jean. Raz-le-bol de lire tous les jours la référence  » Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne etc … » Et nanani et nananan ! L’heure n’est depuis longtemps plus aux récits romantiques! Et surtout, n’allez pas envisager de quitter votre territoire pour d’autres horizons plus cléments (qui ne le seront plus longtemps si personne ne bouge). Vous ne seriez alors que des lâches. Bientôt, il faudra clairement faire passer le message que les « populistes », insanité proclamée par la islamogauchiassosphère sont en fait des « protectionnistes » de notre civilisation.

  14. Posté par Monique et Jean le

    Moi, la question que je me pose c’est : « Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne quand ils deviendront minoritaires sur les terres de leurs ancêtres ?  » dixit récit romantique genre love story « les corps indécents ». Alors partir vers d’autres horizons plus cléments comme l’envisagent les jeunes gens de cette histoire toute en douceur ?

  15. Posté par Antoine le

    L’assimilatio net l’intégration de migrants/immigrés ne peut se faire qu’au compte gouttes.
    Si c’est une marée qui envahi l’Europe (comme vécu depuis 2015), il n’y aura jamais une intégration. Donc, nous allons tous au devant de très gros problèmes de société.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.