Christophe Darbellay, conseiller d’Etat valaisan . Lui et son père : des propos scandaleux. Matière à plainte contre eux?

Uli Windisch
Rédacteur en chef

 

Pour lire l'article sur les père et fils Darbellay du 25.2.2018 dans le journal Le Nouvelliste dans lequel ils affirment être satisfaits de la découverte des auteurs présumés de l'affiche ci-dessus, alors qu'il n'existe encore aucune preuve, voici le lien :  DarbellayEtPèreAffaireChâteauneufNV25.2.2018B

Dans cet article le père de Chrsitophe Darbellay, Arthur Darbellay, parle d'"un immense soulagement et une grande satisfaction que les auteurs  présumés aient été débusqués" et Christophe Darbellay se dit "très soulagé".

Mais que fait-on de la présomption d'innocence? De telles affirmations sans aucune preuve  ne relèvent-elles pas du pénal? Les auteurs présumés ne sont-ils pas ainsi considérés comme étant déjà coupables? Imagine-t-on les conséquences si ces présumés auteurs sont innocents. Jusqu'à ce jour il semble qu'il n'y a aucune preuve concrète. Tout de même très grave!

En revanche, un extrait du rapport annuel d'activité de l'Inspection cantonale des finances du 27 avril 2005 pour l'année 2004 de l'Ecole d'agriculture et de l'Ecole d'économie familiale de Châteauneuf dont Arthur Darbellay, le père de Christophe , était directeur, fait un constat pour le moins accablant :

Darbellay_Extrai_InspectionFinaceChâteauneufBON

 

Une autre histoire de l'arroseur arrosé? Mais ici il ne s'agit pas que d'eau pure des montagnes.

Plus généralement, on peut se demander pourquoi les père et fils Darbellay sont tellement inquiets. De quoi ont-ils donc peur?

Ne devraient-ils pas infirmer une fois pour toutes les rumeurs qui courent au sujet de cette affaire d'un prétendu détournement de fonds par le père de Christophe, plutôt que de poursuivre comme dans un Etat policier et dictatorial toute une série de personnes  en envoyant par exemple dans un premier temps, le 27 avril 2017, des policiers cagoulés, et armés dans certains cas, tôt le matin  chez 5-6  personnes simplement suspectées pour leur prendre toute une série de leurs affaires comme des  ordinateurs ( en casser certains),etc., et ensuite les amener au poste  et exiger la prise de l'ADN ( d'un coût astronomique).  Dans une deuxième phase, toute récente, le 16 janvier 2018,  c'est le procureur général du Valais qui convoque pour les interroger trois des personnes interpellées la première fois.

Pourquoi donc une telle inquiétude de la part des Darbellay père et fils?

Questions plus précises : combien d'argent manquait-il exactement dans la caisse de l'Ecole d'agriculture de Châteauneuf, s'il en manquait vraiment?

Dans l'article du journal local Le Nouvelliste, cité ci-dessus, on rappelle l'accusation de l'affiche : le  père aurait "piqué  280.000 frs "dans cette Ecole.

Le comptable de l'époque pourrait-il lui aussi se prononcer et démentir? Est-ce vrai qu'il a été licencié? Des sommes d'argent ont-elles été remboursées et si oui par qui? Est-il vrai qu'une fois l'affaire devenue publique le père de Christophe  a été hospitalisé pour une certaine période?

Utiliser ainsi le personnel de l'Etat et ses services est-ce vraiment justifié, et tout citoyen pourrait-il avoir les mêmes droits et exigences? Ou alors un conseiller d'Etat a-t-il réellement tous ces privilèges et tous ces droits, et les coûts engendrés vont-ils de soi et sont-ils sans limites?

Ces accusations et toutes ces démarches engendrent nécessairement des questions, des bavardages et des rumeurs?

Chtristophe Darbellay d'habitude si prompt à se précipiter devant les médias pour s'expliquer et se faire pardonner s'il y a lieu ne pourrait-il pas prendre une rumeur après l'autre  et démentir clairement et formellement? Car en Valais, plus encore qu'ailleurs, ça cause, ça cause et il le sait parfaitement, bien mieux que nous. Pourquoi ne pas ici aussi anticiper et dire la vérité, rien que la vérité, comme un vrai catholique et surtout comme un conseiller d'Etat digne de la fonction. Reste aussi à expliquer que les énormes moyens financiers engagés par l'Etat du Valais sont justifiés, du moins auprès des citoyens.

Il est en tout cas clair qu'il a cherché à menacer et à intimider largement. J'en ai moi aussi fait l'objet et en ai vraimnet été scandalisé. J' ai parlé  dans un autre article de ces menaces : il pensait que je savais qui avait fait cette affiche sur la base  de ressemblances supposées avec une affiche antérieure. Rappel : il m'a personnellement appelé à la maison pour me menacer de m'envoyer la police (déjà!) si je ne donnais pas des noms, des noms que je ne connais même pas! Ma réponse à l'époque : en plus de la police vous pouvez aussi m'emvoyer l'armée , je n'ai aucun document de tout cela, pas d'archives  et n'ai jamais eu de contact avec les auteurs de la première affiche; on nous a simplement transmis un article avec l'affiche de manière anonyme.

Pour la petite histoire : c'est Christophe Darbellay lui-même qui m'a envoyé la photo de la deuxième  affiche, celle reprise ci-dessus, car je n'étais au courant  de rien dans le cas de cette deuxième affiche, ni n'avais publié le moindre article à ce propos.

On comprendra que suite à de telles pratiques j'ai immédiatement démissionné d'une Commission du gouvernement valaisan dont je faisais partie et dont il allait prendre la direction après l'éviction de Oskar Freysinger.

Rappelons que Christophe Darbellay a aussi des pratiques surprenantes en matière d'affichage politique public. Ci-dessous, en fin d'article, le rappel de l'affiche  attribuée à l'UDC et qu'il invitait à arracher.

Finalement, j'ajoute une autre question de mon cru : depuis qu'il est en fonction, Christophe Darbellay a-t-il écarté, voire déplacé des personnes qu'avait engagées O. Freysinger puisqu'il a repris le département de ce dernier?

Le fait qu'il a l'air assez favorable au port du voile à l'école, est-ce une façon de remercier la communauté musulmane qu'il avait courtisée pendant la campagne électorale, allant jusqu'à porter le "bonnet" de cette communauté lorsqu'il a été les voir, les solliciter et les haranguer?

J'ai encore bien d'autres questions mais ce sera pour la prochaine fois.

En attendant, ci-dessous un petit parcours illustré en images, toutes publiques, et bien sûr la petite vidéo de son passage pré-électoral dans la communauté albanaise.

Lien vers l'article et la vidéo de sa harangue  auprès de la communauté albanaise pendant la campagne électorale, ici

Pour d'autres articles concernant Christophe Darbellay sur notre site, tapez simplement son nom. Il y en a  une dizaine.

Uli Windisch, 6.3.2018

DarbellayAffichePlusieursFBLeTemps.ch DarbellayAffiche famille DarbellayMoinsImpotsPlus de bébés

 

 

 

 

 

 

 

10 commentaires

  1. Posté par Ferreira le

    M. Darbellay n’est pas avocat pour rien,si mes souvenirs sont bons!!!!!!!!!!!
    Les avocats ont des pactes avec le diable,sinon comment réussir à acquitter des assassins,violeurs et autres dans le genre. Donc M. Darbellay n’est pas exception à la règle, sans loi ni foi mais…chrétien jusqu’au bout des ongles.Ses déboires de volatil ,mais quel volage il peut être, lorsque les maitresses (pas de secret pour personne, même pas pour son épouse) il les a eu même avant mariage et avant de devenir papa d’un deuxième lit. Donc comment s’étonner qu’il y a eu ou pu avoir des « dysfonctionnements familiaux » au sein de l’école d’agriculture. En tous les cas, tout cela passe allégrement sous silence en Valais, c’est vrai ils on d’autres bêtes (bêtes noires UDC) a fouetter.

  2. Posté par Thomas le

    Tel père,tel fils!!!!

  3. Posté par Gubelmann le

    Darbellay… encore un looser pourrit jusque à la moelle. Il y aurait matière à faire une enquête pour prouver certaines choses. De toute manière ce personnage est transparent, sans charisme… rien du vide. Et des gens arrivent encore à lui donner des voix pour qu’il soit élu.
    Il a peur de l’udc et du poid qu’elle représente en Valais. Encore un crevaillon qui n’apporte Que désespoir dans nos vertes vallées. La traîtrise ne lui fait pas peur à cette grenouille de benitiers.

  4. Posté par Jerry Jack le

    Il est musulman ou quoi?

  5. Posté par toyet le

    Vous vous croyez où c’est le Valais Monsieur et chez nous la loi c’est nous, les autres n’ont qu’à bien se tenir. En Valais on pense UDC mais on est PDC ou PLR où est le pognon, non mais…..

  6. Posté par John doe le

    Ouais rien de nouveau sous les tropiques. Les politiciens reste des politiciens, des crevure sans nom.

  7. Posté par leu fro le

    Comment un établissement sous contrôle du canton peut-il présenter une comptabilité de ce niveau? Affreux ce bonhomme qui se dit du PDC. Quand on voit où il cherche les voix, on se pose la question « est-il chrétien » ? Il donne envie de vomir.

  8. Posté par Thomas le

    Valais canton mafieux?????

  9. Posté par Le Taz le

    Pratiques caractéristiques de la mafia bolchevique. Quand on connaît la communication non-verbale, il est évident que ce type fait preuve d’une incongruence crasse (incohérences entre ses propos et sa communication non-verbale), ce qui laisse présager de bons nombres de mensonges. Tout chez ce personnage sonne faux. De plus il est incompréhensible que les valaisans aient élu ce type qui non seulement a trompé sa femme alors qu’il est sensé représenté les valeurs du catholicisme qui ne prône pas véritablement l’adultère, mais en plus il a réussi à lui faire un enfant dans le dos. Encore plus grave, soit il ment lorsqu’il dit qu’il s’agissait d’un dérapage d’un soir, soit il couche avec une inconnue sans se protéger alors qu’il a une compagne. Dans les deux cas c’est inacceptable! Comment les valaisans ont-ils pu élire cet individu qui présente toutes les caractéristiques d’un menteur compulsif?

  10. Posté par Dominique Schwander le

    Rien d’étonnant à cela: Darbellay est de gauche! Pour la gauche depuis les années 50, tout est question de contrôle et de manipulations. Ce n’est pas la droite contre la gauche. C’est la lutte éternelle de l’humanité: individualisme versus collectivisme, l’Etat contre l’individu. La gauche méprise l’individu et, ce faisant, la gauche est toujours du côté opposé à la vérité. C’est pourquoi la gauche et ses partis satellites qui lui sont soumis (en particulier le PDC, les verts et les radicaux de gauche) sont si profondément en désaccord avec la Suisse patriote et l’Amérique patriote de Donald Trump, deux Etats-nations dont l’histoire et la morale se fondent sur les droits individuels. La gauche a d’énormes ressources pour attaquer la droite, et sa perversité s’en prend à n’importe qui, à tous ceux qui sortent de la ligne de la doctrine de la gauche. La machine gauchiste bien huilée est énorme; on la retrouve partout: les médias, les universités, les médias sociaux, Swissinfo, Wikipedia. Ce n’est pas une industrie, c’est un cartel, un monopole. Ils ont des milliards, et ils les dépensent. Partout. Comment se fait-il que la plupart des Valaisans ont voté pour la gauche?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.