Philippe de Villiers: UE, « l’immense majorité des peuples »

Sortir de l’Union européenne, le rêve de beaucoup dont la Suisse est la matérialisation. « Prenez garde au mur de Maastricht ».

Philippe de Villiers sonne la fin de l'industrie française, solde le compte de l'aventure européenne et demande à François Hollande un référendum sur le retrait de la France de l'Union européenne.

Un mot tabou en France ces temps-ci... « référendum »

2 commentaires

  1. Posté par Sancenay le

    à Marie Oberson,

    je vous rejoins partiellement et j’ai modifié légèrement mon post d’hier ( merci à vous ! )dans ce sens.
    Je ne crois pas moi non plus au père Noël et pas davantage au référendum dont l’usage ici, même comme seul moyen de pression est dangereux dans son principe puisqu’on ne soumet pas la Loi naturelle , bien commun à l’humanité toute entière, à l’opinion versatile des peuples et en particulier à celle manipulée et droguée de la France d’aujourd’hui.

    voci mon texte d’hier amendé :
    Chers amis Suisses,

    Merci de vous intéresser solidairement à la présente tragédie française qui concerne cependant, dans son principe, l’humanité toute entière.
    Hélas, contrairement à ce que vous pensez, ce débat n’est pas réellement « passionné » pour beaucoup.
    Ne constate-t-on pas en effet que sur les bancs de l’Assemblée nationale, s’il y a beaucoup d’appelés, ne serait-ce que par leurs électeurs, il y a très peu d’élus !
    Il y en a d’autant moins que la plupart d’entre eux, de «droite» comme de «gauche», si tant est que la distinction signifie encore quelque chose, sont d’accord sur le fond
    L’écrasante majorité d’entre eux ne s’oppose en rien au principe établi de transgression permanente de la Loi naturelle, qui vise à «effacer» toute trace de notre civilisation chrétienne de nos institutions et de notre vie sociale, ce, conformément d’ailleurs aux «normes» et autres recommandations européennes que l’on cherche également à imposer à votre beau pays encore libre.
    Ils sont d’accords, la main sur le cœur, sur le «mariage» gay alors qu’ils se contrefoutent du mariage authentique, comme ils se moquent éperdument de l’explosion de la famille naturelle et du viol mêmes des consciences enfantines instauré par Monsieur Chatel en tant que Ministre (Ump) de l’éducation nationale, et relayé à présent par Monsieur Peillon , son successeur socialiste, ainsi que par Madame Vallaut-Belkacem qui a initié dernièrement dans l’école de la république,une honteuse propagande sur le «gender».
    Ces joyeuses hordes de «camarades nantis» de la «France d’en haut» ont ainsi cautionné
    au fil de leurs miraculeuses «avancées» , tout ce qui a conduit au délabrement de la société française:divorce facilité, contraception et avortement subventionnés, destruction et recherche sur l’embryon, diagnostic pré implantatoire,euthanasie prétendument passive , bientôt remplacée par la «sédation terminale» et/ ou, (au choix) le «suicide assisté» , derniers gadgets sémantiques de Monsieur Léonetti.
    Avec cela, faut-il s’étonner que la pyramide des âges soit si tragiquement inversée, rendue ainsi, si peu propice au «redressement», objet rituel de tant de cyniques, autant que vaines, incantations.
    Il y a certes à l’inverse de tous ces champions de «l’avancée» à reculons vers la barbarie quelques maigres poignées de courageux députés qui se battent pour certains de manière exemplaire, tels Monsieur Mariton, Monsieur Dhuicq, Monsieur Le Fur, Monsieur Breton, Monsieur Gosselin, Monsieur Poisson, Monsieur Chevrollier, Monsieur Meunier, Monsieur Houillon les députés du Bas-Rhin, très présents aussi, ainsi que Monsieur de Villiers au Parlement européen hier*.
    Grâce à eux l’histoire retiendra que la France est de plus en plus entrain de se distinguer comme le pays du viol des consciences et de la transgression permanente exercée par quelques vrais faux illuminés actionnés par d’authentiques marchands de chair humaine positionnés en embuscade pour ouvrir davantage le lucratif marché.
    Car en définitive, «être open», en français «moderne» c’est sensiblement de cela dont il s’agit : faire de l’homme un produit à vendre, au besoin en pièces détachées.
    Sorti de ces alléchantes perspectives, vous n’êtes, au nom de la « tolérance », mère de toutes les pensées autorisées à s’exprimer, qu’un misérable «obscurantiste» aux termes de la sentence prononcée au Sénat –«l’Assemblée des sages», faut –il, le rappeler, par un tel «sage» parmi les siens Monsieur Léonetti., père «spirituel», selon la religion du progrès contre l’humanité, de l’euthanasie pour tous.
    Dès lors, chers amis Suisses, faites savoir que le peuple de France, perd patience, lui qui, pendant que ces apprentis sorciers manipulent opinions et lois, souffre durement du chômage, de la violence, de l’éclatement des familles, de la solitude, pour les anciens, et même aujourd’hui de l’impossibilité, parfois, simplement de mettre au monde son enfant pour une jeune Mère fragile ou seulement isolée.

    Eh oui! Voilà où est tombé le pays de Saint-Louis, de Saint-Bernard, de Saint-Vincent Paul, celui des hospices de Beaune et de la Charité, et de tant d’hommes et de femmes de bonne volonté dévoués au Bien commun.

    Aujourd’hui, ce peuple attend sans beaucoup de patience désormais que ces élus de bonne volonté, il en reste, malgré tout, tant à gauche qu’à droite, rompent les chaînes mutilantes de leurs partis, aussi inutiles qu’obsolètes, et s’unissent pour faire barrages à ces mortels projets, à cette barbarie mercantile qui déferle sur notre vieux pays gravement blessé.

    La France nous dit-on vient de libérer courageusement le Mali du terrorisme. Soit, puisqu’il en était manifestement besoin, et honneur à nos soldats

    Mais ne serait-il pas urgent aujourd’hui et avant qu’il ne soit trop tard, de songer également à la libération authentique et définitive de notre propre Patrie, de la présente forme de terrorismes non moins grave qui, sous couvert de cynique vraie fausse compassion, prend en otage toutes les consciences de nos concitoyens, homosexuels inclus, au nom d’une mortifère autant que totalitaire conception de «l’égalité ».

    Merci à vous amis de la Suisse encore libre de nous soutenir dans notre combat pour reconquérir nos libertés.

    Sancenay

    le 5 février 2013 ,en réponse à l’article « Prête-moi ton ventre » de Suzette Sandoz,sur son excellent blog Les Observateurs.ch

    *Celui-ci toutefois demandait, comme ses collègues de l’Ump un référendum, dont on sait comment le dernier en date fut contourné. Il me semble que dans un premier temps, une bonne dissolution sur fond de plébiscite de la famille authentique, justifiant aussitôt d’un remaniement ministériel « décapant » serait plus efficace et moins dangereux.

  2. Posté par Marie-France Oberson le

    Je pense comme lui, mais moi je ne crois plus au Père Noël…
    Référendum .. pas seulement un mot tabou en France; un gros mot…
    On a vu ce que Sarkozy avait fait du « non » des Français au traité de Lisbonne et ce qu’il disait du peuple :
     » les affaires européennes sont trop sérieuses pour être laissées au bon vouloir du peuple. »
    UMP ou PS = UMPS bonnet blanc et blanc bonnet.. Même mépris envers le peuple !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.