Egalité des genres : A présent, ils s’attaquent au jeu de cartes

Pays-Bas - Indy Mellink, une fan de cartes néerlandaise, expliquait un jeu à ses cousins l'été dernier lorsqu'elle s'est demandée : pourquoi un roi devrait-il valoir plus qu'une reine ?

La diplômée en psychologie médico-légale de 23 ans, encouragée par son père, a décidé qu'il était temps de rompre avec la tradition séculaire d'inégalité sexuelle dans les jeux de cartes qui placent les hommes au-dessus des femmes.

"Si nous avons cette hiérarchie selon laquelle le roi vaut plus que la reine, alors cette inégalité subtile influence les gens dans leur vie quotidienne parce que c'est juste une autre façon de dire 'hé, tu es moins important'", a-t-elle déclaré dans une interview. "Même les inégalités subtiles comme celle-ci jouent un grand rôle."

(...)

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Nypost.com/ Reuters.com

4 commentaires

  1. Posté par Lyly rose le

    Mais aux échecs le Roi ne fait qu’un pas tandis que la Dame……

  2. Posté par antoine le

    Lorsque nous jouons aux cartes, nous appliquons les règles en vigueur et en fonction des annonces et de la main qu’on a, on applique une tactique. On compte les atouts et surtout on se tait (à part les annonces) cela nous permet de nous concentrer !!
    Si cette éminente psychologue veut créer son propre jeu de carte, libre à elle de le mettre sur le marché !!

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    Au jeu d’échecs, la reine est pourtant bien plus dangereuse que le roi. Et pourquoi ne renommerait-on pas le jeu de Dames « jeu de Messieurs », pendant qu’on y est ?

  4. Posté par poulbot le

    jusqu’où va le crétinisme , il ni y a pas assez d’asile sur terre pour tous les enfermés.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.