La burqa.Ghiringhelli Giorgio : dans la perspective de la votation fédérale sur l’interdiction de la burqa le 7.3.2021

Ndlr. Rappel: Giorgio Ghiringhelli est l’un des acteurs principaux de la victoire de l’initiative populaire cantonale tessinoise pour l’interdiction de la burqa du 22 septembre 2013 acceptée par 65,4% des votants.

Losone, 14 décembre 2020

LA SUISSE PROMEUT LA RÉFORME DE L’ISLAM

La Suisse devrait encourager une réforme de l’islam

Selon la doctrine islamique, le Coran a été dicté mot pour mot par Allah, et c’est donc un texte qui ne peut pas être modifié et qui est valable à chaque fois et à chaque endroit. Cela limite les possibilités d’interprétation et de contextualisation, qui sont possibles en ce qui concerne la Bible.  Dans le Coran, la violence n’est pas « décrite », comme dans l’Ancien Testament, mais elle est « prescrite » sous forme d’ordonnances et d’injonctions pour s'appliquer à tous les « incroyants ». Cela ne signifie évidemment pas que tous les musulmans sont violents, mais cela explique pourquoi beaucoup d’entre eux sont violents et pensent que le martyre gagne le paradis promis par Allah à tous ceux qui tuent et se font tuer en son nom (Coran, 9:111).

À ceux qui disent que rien ne peut être fait contre l’Islam parce que la liberté de religion est un droit intouchable, je vous rappelle que l’article 17 de la Convention européenne des droits de l’homme stipule que les droits de l’homme ne peuvent être revendiqués  par ceux qui cherchent à les détruire, comme le font les islamistes qui cherchent à remplacer la démocratie par la charia.  Il suffirait d’appliquer cet article pour rejeter toutes les revendications de l’islam politique.  Sans oublier que la Cour européenne des droits de l’homme, par arrêt du 31 juillet 2001, confirmé le 13 février 2003 par la Grande Chambre de la Même Cour, avait déjà jugé que la charia était incompatible avec les droits de l’homme.

Le moment est venu de réformer pacifiquement l’islam. Une mission qui peut être accomplie? Peut-être, mais pourquoi ne pas essayer?  Dès le 28 décembre 2014, le président égyptien Al-Sissi, dans un discours historique à l’Université   Al-Azhar,a appelé à une réforme radicale de la religion en accord avec l’époque ( https://www.youtube.com/watch?v=NJfnquV7MHM ).   Même à la fin du siècle dernier, des  théologiens musulmans avaient proposé des réformes, comme le Soudanais Mahmoud Mohammed Taha (pendu pour hérésie en 1985), ou comme l’Égyptien Abu Zaid (forcé par des menaces de mort d’émigrer en Europe en 1995).      Mais d’autres musulmans courageux mènent ce projet, comme l’intellectuel égyptien Sayyid al-Qimni,l’une des voix contemporaines les plus critiques à l’égard de l’islamisme et des institutions religieuses et fervent défenseur de la laïcité.  Donc, à partir de ces colonnes, je propose que la Suisse promeuve un congrès international consacré  à la réforme de l’islam !

En 2006, lors d’un cours sur l’islam à la Faculté de théologie de Lugano auquel j’avais participé, l’islamologue égyptien Samir Khalil Samir a déclaré que dans les pays islamiques une réforme de l’islam " n’aura jamais lieu « , mais a ajouté que son espoir pour cette réforme avait été placé chez les musulmans d’Europe qui avaient assimilé la culture européenne;  et averti que " tant que l’Occident continuera à raisonner en termes de tolérance envers les revendications des islamistes, rien ne changera " .

En avril 2018, le journal Français « Le Parisien » a publié un Manifeste signé par 250 personnalités (dont l’ancien président Nicolas Sarkozy, l’ancien Premier ministre Manuel Valls, l’imam de Drancy Hassen Chalgoumi et  d’autres musulmans comme l’écrivain algérien Boualem Sansal)  qui ont demandé que « les versets du Coran qui louent le meurtre et la punition des Juifs, des chrétiens et des incroyants soient déclarés obsolètes par les autorités théologiques (...)   , afin qu’aucun croyant ne puisse s’inspirer d’un texte sacré pour commettre un crime. Résultat ? L’establishment religieux islamique s’est levé à l’unisson, accusant les signataires d’ignorance, d’insolence, de racisme et d’incitation à l’islamophobie, et réitérant  que le Coran promeut la paix et non la guerre ou la violence.

Il est grand temps de préciser si, d’un point de vue juridique, l’islam politique doit être considéré comme une religion, une secte ou un parti déguisé en religion afin d’exploiter les libertés et les droits accordés à d’autres religions « normales ». Et la question se pose de savoir si la reconnaissance de ces droits est imposée et implique de considérer comme obsolètes les versets coercitifs incitant  à la haine et qui sont une source d’inspiration et d’incitation pour les terroristes islamiques, tel que le verset raciste et criminel qui exige la lutte contre les Juifs et les Chrétiens qui refusent de se convertir ou qui refusent de payer un impôt humiliant de capitulation (Coran9:29)...                                                                                                                       

Giorgio Ghiringhelli

 

 

COMITATO TICINESE DI SOSTEGNO ALL’INIZIATIVA POPOLARE “SI AL DIVIETO DI DISSIMULARE IL PROPRIO VISO”  IN VOTAZIONE IL 7 MARZO

In rosso (*) : i membri del comitato che il 25 marzo 2011  aveva lanciato l’iniziativa “antiburqa” in Ticino, che ha fatto da apripista a livello nazionale e che era stata approvata dal 65,4% dei ticinesi il 22 settembre 2013.

 

Giorgio Ghiringhelli  (*), ( coordinatore del comitato),  fondatore del movimento “Il Guastafeste”

Diego Baratti , presidente Giovani UDC  del Ticino e consigliere comunale a Ponte Capriasca

Mauro Belgeri , consigliere comunale PPD a Locarno

Iris Canonica (*)

Marco Chiesa, presidente nazionale UDC e deputato al Consiglio degli Stati

Giovanni John

Piero Marchesi, presidente cantonale UDC e consigliere nazionale

Eros Mellini, direttore de “Il Paese”

Tamara Merlo, deputata in Gran Consiglio per Più Donne

Edo Pellegrini (*), presidente sez. ticinese dell’UDF e deputato in Gran Consiglio

   Lorenzo Quadri (*), consigliere nazionale e municipale di Lugano per la Lega dei ticinesi e direttore  del “Mattino della domenica”

Marco Romano, consigliere nazionale PPD, vice-presidente del Gruppo del Centro alle Camere federali

Stefano Piazza, giornalista esperto di sicurezza e terrorismo

Alberto Siccardi (*), vicepresidente di Area liberale

Roberta Soldati (*), deputata in Gran Consiglio per l’UDC

...................... 

G. Ghiringhelli rappelle aussi une prise de position du Parti socialiste  sur le sujet de l'interdiction de la burqa et joint une photo humoristique de lui-même à propos de cette burqa:

le lien ici

Giorgio Ghiringhelli, décembre 2020

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

  1. Posté par Nicolas le

    Selon la doctrine islamique le Coran a été dicté mot pour mot par Allah. Un dieu qui devait sérieusement manquer de hauteur pour avoir dit mot pour mot que la terre est plate.

  2. Posté par Dominique le

    Quelques vérités bien dites en peu de phrases par un vrai patriote.
    Longue vie et bonne santé cher Monsieur Ghiringhelli

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.