Genève : La Ville débloque 80’000 fr. pour « aider la presse »

Le conseiller administratif socialiste de la Ville de Genève Sami Kanaan estime que les cantons romands devraient se coordonner afin d'aider la presse. Le modèle recherché pourrait s'approcher de la Fondation romande pour le cinéma a déclaré le magistrat dans plusieurs médias, mardi.

Pour l'instant, «dans les cantons de Genève et de Vaud, chacun avance de son côté [...]

20min.ch

Nos remerciements à notre lectrice

 

 


Rappels :

Exemple scandaleux mais totalement habituel de manipulation de l’opinion à la RTS

Allemagne : Les deux raisons pour lesquelles les journalistes sont beaucoup plus à gauche que le peuple

Pour l’association des journalistes allemands, la divulgation de l’origine des délinquants doit rester une exception « Cela ferait le jeu des discours de haine »

Christophe Passer, journaliste, sur Tariq Ramadan: « Nous étions nombreux à avoir tort par conformisme, crainte d’être taxés d’islamophobie… »

Suisse: La Commission fédérale voudrait financer le journalisme avec l’argent public.

Les journalistes bien-pensants pleurnichent: « Personne n’avait vu venir Trump, absolument tout le monde s’est trompé »

 

6 commentaires

  1. Posté par Cenator le

    25 février : c’est la journée des migrants (https://www.gatestoneinstitute.org/15514/international-migrants-day) ; en Hongrie, c’est la journée commémorative des victimes du communisme (https://lesobservateurs.ch/2020/02/25/25-fevrier-journee-de-commemoration-des-victimes-du-communisme/).
    Et en Suisse romande, c’est le jour où un socialiste lance une série de mesures pour sauver la presse de gauche (excusez le pléonasme).
    Extraits de l’article du Temps du 25.2.2020 (sur le même sujet que celui de 20 minutes ci-dessus):
    […] Dans quel cadre va s’inscrire cette aide? Nous avons à cœur de soutenir les titres sans les influencer, en appuyant leur rôle citoyen et pédagogique. […]
    Dès le 1er juin, les journaux ne paieront plus pour occuper les quelque 833 cassettes présentes sur le territoire de la ville de Genève.
    […] des bourses de 5000 francs pour soutenir des projets qui enrichissent le débat public et citoyen. […] Au total, 40’000 francs seront disponibles.
    Parallèlement, nous avons effectué un inventaire des espaces publicitaires et partenariats achetés par la ville aux médias genevois : de 600’000 à 800’000 par année. Nous réfléchissons actuellement à repenser les montants investis dans les annonces Jobup et/ou à inclure d’autres titres. […]

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    C’est marrant! Au fait Kanaan, c’est encore une de ces bonnes socialopes qui aiment aller voler dans les poches du contribuable.
    Et comme par hasard, ces journaux prêcheront la bonne parole de socialauds pour encore plus décérébrer nos concitoyens.
    Au fait, pourquoi devoir aider la presse?
    Si un fabricant de vélos construit de la camelote que personne ne veut, je ne vois pas pourquoi il devrait recevoir une aide étatique. Nous ne sommes pas dans un système à économie planifiée type soviétique. C’est la même chose avec la presse. Si elle produit de la m****, je ne vois pas pourquoi je devrais être racketté en plus de la rançon que je dois verser pour entretenir un merdia de propagande comme la Radio Télévision Soviétique suisse alors que je ne la regarde pratiquement jamais.

  3. Posté par bobo le

    Le principal défi consiste à leur faire comprendre que l’information structurée, étayée, vérifiée, a un coût», a noté Sami Kanaan. Ah ah ah les vulgaires copiés collés de la presse en générale n’a pas un coût, elle est tout simplement inutile ,perverse et mensongère. Rien qu’en suisse romande elle appartient aux mêmes groupes de millionnaires progressistes qui à l’aide de journaleux lobotomisés crache son venin d’une idéologie utopique mondialiste. Malheureusement l’homme (et la femme pour les maladoinclusifs) est communautaire à la base et s’entoure de personnes qui lui ressemble, donc l’universalisme de gens esclaves à la merci d’une minorité d’élites décadents ne sera jamais accepté.

  4. Posté par antoine le

    La Pravda s’étend ! Il ne sera plus nécessaire de lire ce genre de presse vu qu’elle racontera tous les mêmes histoires avec les mêmes tendances de gôche !
    La libre concurrence et le libre accès à l’information seront désormais sous le contrôle de l’Etat !
    Et tous ça avec MES impôts !

  5. Posté par Bussy le

    « Le principal défi consiste à leur faire comprendre que l’information structurée, étayée, vérifiée, a un coût »…… il est trop marrant lui, je crois justement que la plupart des jeunes, pas cons, ont compris que les journaux distillent tous la même propagande, dirigée et vérifiée… par ceux qui dirigent les journaux et agences de presse !
    Pourquoi ne pas demander à Soros qu’il mette la main au porte-monnaie plutôt que de faire payer ceux qui subissent la propagande souvent contre leur propre intérêt ?

  6. Posté par aldo le

    Sami Kanaan lèche-cul de la presse à la botte, ferait mieux de retourner dans son pays le Liban où de telles moeurs ont pourri l’économie avec des endettements catastrophique. ICI LA PREUVE QUE LES VÉRITÉS PEUT ÊTRE ACHETÉES, BIZARREMENT SAUF PAR BLOCHER…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.