Exemple scandaleux mais totalement habituel de manipulation de l’opinion à la RTS

Le débat - Gouvernement jurassien: PDC en danger?

Débat entre Anne Seydoux-Christe, ancienne conseillère aux Etats PDC, Rosalie Beuret, députée socialiste au Parlement jurassien et conseillère municipale à Porrentruy, et Romain Schaer, membre de l'UDC et maire de La Baroche.

Le débat - Gouvernement jurassien: PDC en danger? - Radio - Play RTS

En direct de Délémont, journaliste sur place Alain Arnaud, interview avec Esther Coquoz

******

Alain Arnaud plante le décor : La gauche se renforce (Grève du climat, Grève des femmes), alors que le PDC perd des plumes. La candidate socialiste Rosalie Beuret a donc des atouts, auxquels s’ajoute sa jeunesse. De son côté, Anne Seydoux-Christe a une solide expérience, la sagesse d’une ex-sénatrice, et en plus, elle bénéficie aussi du facteur « femme ».

Anne Seydoux-Christe : On était dans une année Greta, et on y sera encore, car les problèmes environnementaux vont perdurer. 2019 était aussi une année de femmes, j’ai été rapporteur pour la loi sur l’égalité au Conseil des Etats et je me suis battue pour cette loi. Je me suis aussi battue pour des seuils de représentativité dans les conseils d’administrations et... j’ai aussi participé à la grève des femmes.

Rosalie Beuret : Est-ce que les Jurassiens et les Jurassiennes souhaitent un renouveau ? Oui, on voit dans les urnes, les Jurassiens et les Jurassiennes veulent s’engager davantage pour le climat et l’égalité, et le PS est sorti en tête de cette élection fédérale, nous avons la légitimité pour revendiquer le siège.

Esther Coquoz s’adresse ensuite à Romain Schaer de l'UDC. Le ton change, devient plus agressif, plus arrogant :

Vous êtes l’outsider de cette élection. On s’est demandé même si vous aviez vu votre candidature, car vous n’étiez pas présent à l’assemblée UDC qui vous a élu candidat. Est-ce que votre candidature est sérieuse ou vise juste à provoquer un deuxième tour ?

Romain Schaer répond qu’il n’y a pas assez de personnes de droite dans le gouvernement, et qu’il serait souhaitable d’avoir une personne qui vienne du privé, et non pas de l’administration qui s’autogère.

Esther Coquoz sur un ton moqueur à Anne Seydoux-Christe : Vous devriez vous droitiser pour plaire [aux électeurs] ?

Anne Seydoux-Christe : Je ne vais pas me « droitiser » pour plaire. Le Jura gagne à être dirigé au centre, plutôt qu’à droite avec un nationaliste de l’UDC, ou plutôt qu’à gauche.

Esther Coquoz à Romain Schaer : En tant qu’UDC, est-ce que véritablement vous pouvez vous fondre dans ce gouvernement collégial ? Une UDC qui, on le rappelle, soutient l’initiative de limitation qui veut abolir la libre circulation des personnes ! Est-ce qu’un profil comme le vôtre peut vraiment fonctionner dans un gouvernement collégial, avec ce type de convictions ?

Romain Schaer répond calmement qu’il le fait déjà au niveau de sa commune.

Esther Coquoz : Vous allez vous comporter comme un patron si vous êtes élu au gouvernement jurassien ?

Romain Schaer : Je vais me comporter comme un ministre, c’est à dire comme un chef de département. (Esther Coquoz rit ! C’est la seule personne dont elle rit dans tout ce débat !)

Résumé Cenator

Un commentaire

  1. Posté par antoine le

    Il n’y a rien à garder dans la RTSocialiste ! TOUT est à jeter dehors !
    Et dire qu’on paie une redevance obligatoire pour entendre ces journaleux nous bassiner les oreilles à longueur de journée …
    – Culpabilisation concernant le climat (climat qui se porte très bien !)
    – Stigmatisation de la droite politique en général, l’UDC en particulier !
    – Lobotomisation des cerveaux de nos chères têtes blondes dans l’enseignement (les responsables  »DIP » C. Amarelle (PS-VD), Mme Torracinta (PS GE) par exemple)
    – etc …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.