Genève – Les petits fascistes Verts se sentent toujours au-dessus des lois

Genève – Tags sur un mur légitimés par l'urgence climatique?

David Ramseyer

Condamné pour une main rouge peinte sur la façade de Credit Suisse, un activiste pro-climat a fait appel. Son procès s'est ouvert ce mardi.

«Mon espoir, c'est que la justice ne soit pas un adversaire du climat». […]

S'il reconnaît les faits, précisant avoir utilisé une peinture lavable, Nicolas invoque un «état de nécessité» pour expliquer son geste. Une justification retenue avec succès dans le cadre d'un autre procès à Lausanne [...]. Selon le jeune homme, la cause l'emporterait donc sur le délit. […]

Possible, mais là n'est pas la question, a répondu le Ministère public. Celui-ci relève que les faits sont établis et constitutifs d'un dommage à la propriété.  […]

[…] Me Laïla Batou a expliqué que d'après elle, la crise actuelle mettait le droit «sous tension». […] Selon elle, Credit Suisse «met en échec au quotidien les efforts de lutte pour le climat. Détourner la banque de ses investissements polluants, c'est lutter contre le réchauffement. L'acte de mon client visait à attaquer l'image de l'établissement, pas son porte-monnaie.»

[…]

article complet:

4 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Non seulement, puisqu’ILS FONT AUSSI TEMPORAIREMENT LES LOIS ET LES JURISPRUDENCES en ayant des soutiens crypto-communistes à l’intérieur même des tribunaux infiltrés de bolchéviques. La pléthore d’imbéciles, squatters internationalistes-mondialistes venus d’ailleurs comme pseudo-étudiants, vivant de subventions ONT UN POINT COMMUN.

    CE SONT DES PARASITES SOCIAUX QUI VIVENT SUR LE DOS DES GENS QU’ILS EMMERDENT DANS LEUR TRAVAIL QUOTIDIEN PAR DES MANIFS POUR FAIRE DES BOUCHONS POLLUANTS, LES EMPÊCHER DE FAIRE LEURS ACHATS EN FIN DE SEMAINE ET PAS PEU AVARES DES VIOLENCES SANGUINAIRES ET DE VANDALISMES GRATUITS. Inutile de préciser qu’ils participent grandement à la dégradation sanitaires de la population en participant activement aux trafics des drogues de toute nature, ce qui explique aussi les raisons de l’explosion de leur comportements asociaux.

  2. Posté par Sertorius le

    ‘S’il reconnaît les faits, précisant avoir utilisé une peinture lavable, Nicolas invoque un «état de nécessité» pour expliquer son geste. Une justification retenue avec succès dans le cadre d’un autre procès à Lausanne (cf. encadré). Selon le jeune homme, la cause l’emporterait donc sur le délit.’

    Il suffit donc de présenter une défense d’être un anarchiste pour échapper à la justice maintenant? Ridicule!

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    La « justice » n’a pas à se prononcer sur le climat mais doit condamner les petites ordures qui se croient au-dessus des lois sinon chacun peut s’asseoir sur les lois sur n’importe quel motif et nous sombrons dans l’anarchisme.
    La « justice » n’est pas une personne, elle n’a pas d’opinion.

  4. Posté par Dominique le

    Et voilà que les juristes genevois créent plusieurs classes de justiciables, cela en imitant l’islam.
    Cela va mal finir!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.